Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA73004625 inclus dans Village de Pugny-Chatenod réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : Chef-lieu
Cadastre : 1732 Su 946 n° 946, maison au lieu-dit "Les Monets" ; 1807 Su 946 n° 946, maison au lieu-dit "aux Monets" ; 1880 B2 217 ; 1958 B2 145 ; 2013 B2 145

Sur la parcelle actuelle de la ferme étudiée, une maison est existante en 1732 sur la mappe sarde ; elle porte le n° 946, au lieu-dit « les Monets », et Maurice Monet en est le propriétaire. Les matrices cadastrales de 1807, au lieu-dit « aux Monets » pointent, sous le même numéro, une maison et grange appartenant à Benoît Monet. Le cadastre de 1880, avec le numéro 217, montre une maison sur l’emprise actuelle de la ferme, Monet Jean le Cadet en est propriétaire. Le cadastre de 1958 puis celui de 2013 confient le numéro 145 à la ferme. La ferme devait, à l’origine, n’avoir qu’un logis ; par la suite, une dépendance agricole a été transformée en logement. Le balcon de communication avec le dernier niveau a été refait. Le soubassement date vraisemblablement du 18e siècle, les autres niveaux ont un aspect datant plutôt du milieu du 19e siècle.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : milieu 19e siècle

La ferme, implantée sur un terrain en pente, possède un ensemble de niveaux qui sont à chaque fois des demi-niveaux. Ainsi, depuis la façade principale, orientée au sud, nous avons à droite, en sous-sol, sous l’espace accessible de plain-pied avec la route qui longe le ferme, une cave voûtée en berceau accessible depuis une porte en arc segmentaire avec jour latéral ; cette double porte est située au bas d’une pente adossée à la façade et protégée par une voûte pratiquement plate. Dans la partie gauche de la façade, à l’étage de soubassement, une double porte en arc segmentaire, avec baie latérale haute, ouvre dans une dépendance agricole (autre cave ou étable ?). Puis, au rez-de-chaussée surélevé, de nouveau dans la partie droite, une porte en bois, pleine et de plain-pied, avec petite fenêtre latérale, ouvre aujourd’hui sur une cuisine puis sur deux chambres (dont une au-dessus de la cuisine ?). Depuis cette dernière porte d’entrée, un escalier en pierre de quatre ou cinq degrés dessert une galerie, aujourd’hui en béton, située au-devant d’une porte d’accès à un logis situé à l’étage carré et sur le côté gauche de la façade ; le logis se compose d’une cuisine et de chambres. Sur le mur pignon est (droit), une porte haute est aménagée dans un bardage bois pour accéder au fenil situé sus le toit. La construction est en moellon de calcaire, enduite extérieurement d’un enduit à la chaux coloré (le pourtour des baies est peint en blanc). Les baies ont leur encadrement en pierre de taille de calcaire ; la toiture à longs pans et couverte en ardoise a un large débord sur le mur gouttereau sud engendré par une extension de la toiture. La ferme est mitoyenne à une autre, très remaniée.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagessous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
voûte plate
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Autres organes de circulationsrampe d'accès
Typologiesferme à superposition (dépendances en rez-de-chaussée ou soubassement, logis à l’étage)
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline