Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42002384 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfour à pain, cuvage
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : la Côte
Cadastre : 1818 (?) H 312 ; 1986 AP 197

Selon A. Lugnier, un feu aurait existé à la Côte dès 1440. Le bâtiment aurait subit un incendie à la fin du 16e siècle ; on sait d'après un bail qu'en 1617 il était couvert en chaume de seigle (A. Lugnier met ce matériau de couverture en rapport avec la situation, proche de la montagne, de l'édifice). Au 17e siècle, le "domaine de la Côte" appartient à de gros propriétaires de Montbrison : la dame Marguerite de Marcilly (veuve de Me Thiollier), qui afferme son domaine en 1617 à Mathieu Coste (de l'ancienne famille propriétaire), puis le sieur de Punctis. Une communauté de parsonniers aurait existé à la Côte, dissoute avant 1753 (communauté Viallard-Rondel). En 1818 (matrice cadastrale), le bâtiment appartient à Jean Viallard, qui possède également un moulin situé à quelques dizaines de mètres en contrebas (1818 G 8, inscription "le moulin de la Côte" sur le plan cadastral ; non repéré) et une jasserie à Probois (1818 B 15, 1986 AV 3, toujours reliée à la ferme d'après un témoignage oral). La ferme est représentée, avec un plan-masse un peu différent, sur le plan cadastral établi avant 1818. La partie la plus ancienne (16e siècle ?) du bâtiment est la partie centrale (entre deux chaînes d'angle) du corps de bâtiment nord, dont le mur gouttereau nord est en petit moellon de granite posé sur chant avec des ouvertures très étroites pour l'aération du comble et une corniche en granite. Ce premier édifice, qui était sans doute une ferme a juxtaposition, a été agrandi des deux côtés, à l'est (poursuite de la corniche en granite, appareillage à boutisses saillantes, fenêtre à encadrements formés de remplois, avec linteaux à accolade et bases à congés, pour l'aération du comble), et à l'ouest (hangar, construit en deux fois). Il a été complété, dès le 18e siècle ? (porte de l'étable à linteau appareillé en anse de panier), ou au début du 19e (date portée 1828 sur la porte d'aération de l'aire à battre), par une grange-étable, qui porte à la base du pignon nord la trace de la corniche d'une ancienne toiture à croupe. Un hangar à usage de cuvage a ensuite été édifié en retour d'équerre. La ferme possédait une vigne avec une loge aux Royats (Montbrison).

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1828, porte la date

Ferme à dépendances en retour d'équerre à cour fermée. Logis (non visité) de trois travées a un étage et un étage de comble ; la cuisine avait un four à pain (démoli). Deux caves voûtées (pour le vin et les fourmes) sont construites dans le prolongement du logis à l'ouest, derrière la grange-étable ; les pommes de terre étaient conservées dans une troisième cave. Grange-étable en retour, avec accès haut à la grange sur l'arrière, puis hangar-cuvage (et passage couvert) en retour d'équerre. Les murs sont en moellon de granite (petit moellon de granite posé sur chant sur le gouttereau nord ; boutisses sur l'extrémité est du gouttereau nord et les murs de la grange-étable ; enduit avec faux appareil gravé autour des encadrements sur le logis), les encadrements en pierre de taille, les toits à longs pans (croupe à l'extrémité est du logis), en tuile creuse. Poirier planté devant le logis. Inscription gravée sur le linteau de la porte d'aération de l'aire à battre (cartouche rectangulaire à pointes aux extrémités) : 1828 (et inscription illisible ou ornement).

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
croupe
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition, Type B1: dépendances en retour d´équerre
Techniquesmaçonnerie
Précision représentations

Croix formée de pierre légèrement saillantes sur le pignon sud de la grange-étable.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 19, 92, 154, 174, 257, 258
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry