Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42002802 inclus dans Demeure réalisé en 2006

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cuvage
    • puits
    • four à pain
    • logement
    • bergerie
    • jardin potager

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescuvage, puits, four à pain, logement, bergerie, jardin potager
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Écotay-l'Olme
Lieu-dit : Sainte-Agathe
Cadastre : 1998 AO 46, 47

Le domaine de Sainte-Agathe n'existe pas en 1808. Seule la mare-abreuvoir est cadastrée en 1808 (parcelle 1808 A2 218) ; elle appartient à M. Barbant, sans doute Antoine Barban, que Salomon cite comme époux de Catherine-Sophie Colomb d'Ecotay, veuve de François-Dominique Dutroncy et propriétaire à cette date du domaine du Verdier (IA42002823). En 1811, le Verdier passe par mariage à la famille Morel. Ce sont sans doute les Morel qui ont fait construite la ferme de Sainte-Agathe, dans le 2e quart ou au milieu du 19e siècle. Deux chapiteaux composite en grès, datables du 16e ou du 17e siècle, sont remployés au-dessus de la porte piétonne du portail de la cour ; ils proviennent peut-être du Verdier, où deux chapiteaux de même style sont remployés dans le porche de la chapelle. La famille Morel vend la ferme en 1923 à la famille actuellement prorpiétaire (renseignement oral). Les bâtiments ont été remaniés au 20e siècle : une cave et un cuvage, avec des chambres à l'étage, ont été ajoutés à l'ouest vers 1935 ; une bergerie a été adossée à la grange-étable au sud ; le logis a été remanié (transformation de la salle à manger en laiterie, avec percement d'une porte ; création d'une fenêtre à gauche de la porte d'entrée et suppression du four à pain dans la cuisine ; changement de la distribution ; ajout d'une salle de bains et d'une chaufferie à l'arrière) ; enfin le corps de bâtiment fermant la cour au nord-ouest, qui était une porcherie, a été agrandi et transformé en habitation, et une remise construite au nord. La ferme possédait des vignes dans la commune d'Ecotay (renseignement oral).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Ferme à dépendances en retour d'équerre, à cour fermée (portail à génoise avec porte piétonne ; voir Précision sur la représentation). Logis en fond de cour, composé de deux habitations : la porte de droite donnait dans un couloir desservant le logement des grands-parents, à droite, et la cuisine de l'habitation principale, à gauche, communiquant avec une salle à manger (puis laiterie). A droite du logement se trouvait une remise avec un grenier au-dessus ; sur l'arrière la remise communique avec un cuvage construit sur une cave, et surmonté de trois chambres. En retour du logis de l'autre côté est édifiée la grange-étable, prolongée au sud-ouest par une bergerie. En face, la porcherie a été transformée en habitation (non repérée), avec une chaudière pour la cuisson des aliments du bétail. Les bâtiments sont en moellon de granite (logis) et en pisé enduit (grange-étable, murs de la remise-grenier) ; les bâtiments les plus récentes sont en matériaux moderne (parpaings de ciment...). Les encadrements sont en granite. Les toits sont à longs pans et croupe (sur la grange-étable), en tuile creuse, avec une génoise sur le logis. La ferme a une seconde cour ou jardin au nord-ouest, et un jardin clos le long du chemin d'accès, à côté de la mare-abreuvoir. Un puits est creusé à proximité de l'habitation.

Mursgranite
pisé
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
TypologiesType B1: dépendances en retour d´équerre
Techniquessculpture
Représentationsordre composite
Précision représentations

Décor au-dessus du linteau de la porte piétonne de la cour : niche à statuette maçonnée en brique (niche en plein-cintre, statuette de la Vierge, peinte, à l'intérieur), encadrée de chapiteaux en grès houiller, d'ordre composite (corbeille d'acanthes, volutes aux angles et au centre des faces, rosette).

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • SALOMON, Emile. Les châteaux historiques : manoirs, maisons fortes, gentilhommières, anciens fiefs du Forez et des enclaves du Lyonnais, du Beaujolais et du Macônnais qui ont formé le département de la Loire ; ill. par le Vicomte Gaston de Jourda de Vaux et Henry Gonnard. Réimpression de l'édition de Hennebont de 1916, 1922, 1926. Marseille : Laffitte, 1979. 3 Vol. (446-464-361 p.) : ill.; 30 cm

    T. I, p. 399
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry