Logo ={0} - Retour à l'accueil

Grange, étable

Dossier IA74001655 inclus dans Ecart du Cruet réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

  • Maison
    Saint-Eustache, le Cruet, chemin rual du Cruet
Destinationsgrange, atelier de menuiserie
Dénominationsgrange, étable
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Seynod
AdresseCommune : Saint-Eustache
Lieu-dit : le Cruet
Adresse : chemin rural du
Cruet
Cadastre : 1866 B1 239 ; 2008 B1 955

Bâtiment représenté sur les planches du premier cadastre français terminé en 1866.

Période(s)Principale : 19e siècle

Implanté perpendiculairement aux courbes de niveau, ce bâtiment est orienté sur un axe nord/sud et la façade principale s´ouvre au sud sur le mur gouttereau. La faible pente du terrain a peu d´influence sur la construction du bâtiment, la structure s´élève sur un replat. La toiture se développe sur quatre pans asymétriques, on a une demi-croupe à l´est et une croupe à l´ouest. La couverture est en ardoise. On observe un large débord de toit au sud maintenu par des contre-fiches. On a ici une structure intégralement dédiée à l´agriculture, le bâtiment à la vocation d´annexe agricole, il n´y a pas de logis. Le corps de ferme s´organise donc autour d´une cour qui réunit les parties agricoles au nord et l´habitation à l´ouest. On note la présence de deux techniques d´élévation avec des matériaux différents selon la nature et la fonction des pièces voulues. Ce bâtiment agricole comprend un ensemble maçonné en tout-venant recouvert d´un enduit de ciment à pierres vues, au centre de la bâtisse. Il correspond à l´ancienne étable et sert aujourd´hui d´atelier pour tourner le bois, d´où l´agrandissement de l´ouverture existante pour faire entrer plus de lumière. Les encadrements de la porte et de la fenêtre sont soulignés par un assemblage de brique. Le bâtiment comprend également une grange avec un accès au fenil en hauteur. Pour cette partie les murs sont constitués de bardage en bois qui s´étendent sur toute la longueur du bâtiment au niveau supérieur. On remarque que la porte de grange s´ouvre sur un rail qui coulisse le long du mur contrairement aux portes de granges traditionnelles qui sont constituées de doubles vantaux. On peut voir que le bâtiment a été rénové sans que la structure ait été changée. La toiture qui couvre l´ensemble du bâtiment a été refaite (on peut le voir avec ses ardoises neuves) et on note la présence de rajouts apportés en plus des rénovations. La façade nord qui n´est pas enduite permet de voir quel type de matériau a été utilisé pour la construction des murs. Il est ainsi possible de voir l´évolution du bâtiment par l´identification des matériaux. On voit que la partie centrale, qui correspond à l´étable, est la plus vieille car elle emploi des matériaux traditionnels, notamment un appareillage mixte recouvert d´un enduit à la chaux et des chaînages d´angles harpés avec des pierres de taille. Les autres parties de l´établissement sont constituées de moellons et de briques creuses ce qui indique une construction plus récente. De cette façon on peut se rendre compte que le bâtiment agricole est ancien mais qu´il a évolué tout en gardant intact sa fonction de bâtiment annexe. Ses évolutions lui ont laissé son caractère inchangé, seules des adaptations liées à la modernisation des techniques sont visibles. Ce n´est que plus tardivement que l´abandon de l´élevage a suscité la transformation de l´étable en atelier. Mais le bâtiment annexe n´a pas été réutilisé en habitation, il est resté annexe.

Murscalcaire
ciment
brique
bois
badigeon partiel
pierre de taille
appareil mixte
pan de bois
Toitardoise
Couverturestoit à longs pans
demi-croupe
croupe
États conservationsétat moyen

ATTENTION FICHE NON FINALISEE

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie. 3 P 3/7339-7349 Commune de Saint-Eustache. Premier Cadastre Français. Premier cadastre français de la commune de Saint-Eustache réalisé entre 1865 et 1866.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Serve Clémence