Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel Rony puis immeuble

Dossier IA42001611 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2007

Fiche

Appellationshôtel Rony
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonMontbrison - Montbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 12 rue du
Palais de Justice
Cadastre : 1809 E 80 ; 1986 BK 100

Le plan de la "Traversée de Montbrison" daté de 1780, et révisé en 1798, donne plusieurs informations sur la maison qui appartient alors à Mr Grubis : la demeure est "neuve et bonne", en moellons avec deux étages et une mansarde. Cet hôtel, "neuf" à la fin du 18e siècle, est modifié dans le 3e quart du 19e siècle. Les matrices cadastrales de 1872 indiquent une augmentation de construction à l´initiative d´Antoine-Joseph Rony, notaire. L'édifice s´enrichit d´un décor de façade, la travée centrale couronnée d'un fronton triangulaire présente un balcon avec garde-corps en ferronnerie orné du chiffre DC (?, Caroline Boyer Dumoncel épouse de Joseph Rony), il conserve aussi dans son angle nord-ouest un fragment de niche néogothique. A l´intérieur, l´escalier monumental montre un garde-corps en ferronnerie semblable à celui du balcon de façade. Cette demeure, très restaurée dans le 4e quart du 20e siècle, est aujourd'hui un immeuble à logements.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

L'hôtel montre des élévations à travées enduites, interrompues par un bandeau d'étage partiel entre les 1er et 2e niveaux. Les chaînes d'angle et les encadrements d'ouvertures à plates-bandes clavées sont en pierre de taille de granite ; les autres élévations montrent une diversité dans la nature des matériaux et la mise en oeuvre : des moellons de granite se mélangent aux moellons de basalte sur les élévations postérieures, la brique et le pan de bois apparaissent dans une coursière de la cour. Les longs pans de la toiture sont couverts de tuiles creuses, et masqués par le toit brisé à égout retroussé en ardoises. L'édifice, construit sur un sol partiellement en pente, présente dans sa partie ouest un étage de soubassement voûté en berceau plein-cintre, aéré par des soupiraux oblongs. L'escalier intérieur est éclairé par les fenêtres du mur de cage demi-hors-oeuvre donnant sur la courette intérieure circulaire. Bâti en tête d'îlot, c´est le seul édifice de la ville intra-muros à posséder des lucarnes dans le toit brisé.

Mursgranite
basalte
brique
enduit
pan de bois
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse, ardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à plusieurs pans brisés
croupe
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente, en maçonnerie, suspendu
États conservationsrestauré
Techniquesferronnerie
sculpture
Précision représentations

Le garde-corps du balcon, l'imposte et la rampe d'escalier sont en ferronnerie à ornements géométriques, à volutes et rinceaux. La travée axiale en légère saillie est délimitée par deux pilastres et surmontée d'un fronton triangulaire. La porte et la porte-fenêtre sont à crossettes et le balcon est soutenu par des consoles à pompons.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 3P 1059 à 3P 1064 et 3P 1072 à 3P 1073. Etat des sections et matrices cadastrales de Montbrison

  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 78 2964 Hôtel Rony

Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone - Jourdan Geneviève