Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble : Hôtel de Magnieu

Dossier IA42001987 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationshôtel de Magnieu (?)
Destinationsimmeuble
Parties constituantes non étudiéescour, boutique
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 22 rue, Martin-Bernard , 4 rue
Pasteur
Cadastre : 1809 E 360 (partie ouest) ; 1986 BK 508

L´hôtel, du début du 16e siècle, conserve une ordonnance et une disposition architecturale de cette époque telle une maçonnerie à pans de bois, rare exemple encore en place dans la ville. L´édifice contient aussi un escalier en vis demi-hors-oeuvre, terminé par une lanterne, qui distribue des portes palières à cavet sur bases prismatiques ouvrant sur des coursières. Sur cette parcelle, le plan de la Traversée de Montbrison en 1780 indique une maison à « 3 étages, pisé très mauvais, bois et pierre ». Le document spécifie que l´édifice appartient à M de Magni[ère] ou de Magnieu (du Rozier de Magnieu ?). Quelques éléments d´architecture du 18e siècle subsistent dans le bâtiment tels les couvrements en arc segmentaire des portes cochères conduisant à la cour et les lambris du salon au 1er étage. Le cadastre de 1809 montre une vaste parcelle (E 360) à deux corps en retour qui appartient à Pierre Cherblanc (notaire, ?). A cette date la famille Bernard réside dans la demeure. C´est là que naît, en 1808, Martin Bernard, chef du parti républicain sous la Monarchie de Juillet ; c´est également là que son père Charles Bernard, imprimeur, publie le « Journal de Montbrison ». La parcelle est divisée par la suite en deux lots : parcelle BK 508 (étudiée) et parcelle BK 506 (non étudiée qui laisse voir sur la rue Pasteur une ancienne croisée, partiellement murée datable du 17e siècle). L´édifice, enduit de ciment au cours du 20e siècle, est entièrement restauré en 1990, dégageant, sur la parcelle BK 508, la structure à pans de bois.

Période(s)Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu
Personnalité : Bernard, Martin habitant célèbre

La demeure est à pans-de-bois avec hourdis en pisé couvert d´un enduit. Le pignon latéral droit est en brique, l´élévation latérale gauche est enduite. Les encadrements de fenêtres sont en bois mouluré ; des traces de meneaux et traverses sont encore visibles dans le 1er étage sur rue. L´escalier en vis, placé dans l´angle interne de la cour, distribue le corps principal par une galerie à pans-de-bois à deux étages. Celle du 1er étage est masquée par un galandage repercé de châssis de fenêtres à petits-bois. La cage ouverte de l´escalier en vis est en pierre de taille et moellons ; ses encadrements d´ouvertures sont en pierre avec un décor mouluré sur base prismatique. La toiture à longs pans présente une noue de raccordement pour les corps en retour. Une croupe polygonale couvre la cage d´escalier.

Murspisé
brique
enduit
pan de bois
pierre de taille
Toittuile creuse mécanique
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
noue
croupe polygonale
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Typologiesimmeuble de type 1: deux corps reliés par escalier en vis avec ou sans galerie
États conservationsbon état, restauré
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvremaison natale

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 75 1972, établi en juin 1975 Hôtel de Magnieu, 22 rue Martin-Bernard

Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

Bibliographie
  • LATTA, Claude. Histoire de Montbrison. Lyon : Horvath, 2e éd., 1994.

    p. 240-241
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone