Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble, hôtel

Dossier IA42001619 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Annexe 1.

A. Diana, Montbrison : fonds Rochigneux Notes historiques et [archéologiques] diverses Ms, [1894]. p. 110.

Transcription des notes manuscrites : Maison Passel, rue St Pierre, n°

Blason sur le linteau de la porte d'allée sur la cour. Maison divisée sur la façade en deux parties. Celle du nord entièrement remaniée à l'époque moderne sauf la corniche du toit.

Belles salles au rez-de-chaussée et au 1er étage. Beaux parquets.

Salle A - Belle cheminée à manteau décoré de cannelures et d'un philactère portant la date de 1607 porté par 2 cariatides homme et femme.

Salle C - Belle porte sculptée avec linteau en accolade.

Superbe façade côté B. Au-dessus de la fenêtre en arc surbaissé. Au-dessus armes frustes (on voit seulement le chef et le chevron) entre 2 lions contournés et la queue fourchue.

Jolis cordons terminés par des sortes de gargouilles très curieuses. Statuettes. Médaillon de la paille dans l'oeil.

Style milieu XVIe siècle.

Appellationshôtel (?)
Parties constituantes non étudiéescour, puits, boutique
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonMontbrison - Montbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 17 rue, Saint-Pierre , 14 rue des
Clercs
Cadastre : 1809 E 300 ; 1986 BK 70-71

L'immeuble du milieu du 16e siècle se compose de deux corps de bâtiment (A et B), reliés par une galerie donnant sur une cour intérieure. Profondément remanié, l´édifice présente dans le corps (A), rue Saint-Pierre, deux élévations bien distinctes. Déjà le plan de la Traversée de Montbrison de 1780, rectifié en 1798, indiquait au 17 rue de la Barrière (17 rue Saint-Pierre) deux maisons appartenant au même propriétaire M. Delaray ; celle de droite, est décrite avec 2 étages, en pisé et « bonne », celle de gauche, est à 2 étages, en moellons, « vieille, bonne ». Aujourd´hui la partie droite, est entièrement enduite, la partie gauche montre une élévation en pierre de taille sur trois niveaux - excepté l´étage en surcroît en pisé recouvert d´un enduit - dans laquelle sont enchâssés des éléments décoratifs du milieu du 16e siècle. Certains pourraient être des remplois in situ (?) installés en façade lors des transformations faites dans l´édifice aux 18e et 19e siècles (partie droite du corps A et corps B). Ainsi les baies du 2e niveau, aux encadrements moulurés à baguettes croisées sur bases prismatiques et meneaux mutilés, sont surmontées d´un larmier mouluré porté par deux pilastres à candélabres remontés. Au-dessus du bandeau d´étage, le médaillon de "la paille dans l'oeil" est un remploi incomplet de la parabole biblique énoncée dans le livre de Luc 6, 41 ou de Matthieu 7, 3 ; il y manque probablement son pendant qui représentait "la poutre dans l'oeil". Ce thème se remarque sur la porte de l´hôtel Truchet, dite Porte de la Devise à Saint-Galmier (Loire), réalisée en 1538. Parmi les autres fragments sculptés et disséminés sur la façade, un cartouche en bas-relief, en dessus d'une baie surbaissée, contient des armoiries bûchées entre deux lions contournés. A l´intérieur, l´escalier en vis du 16e siècle conserve autour du noyau un motif de cordelière sculptée, tandis qu´une salle ouvrant sur cour, est dotée d´une cheminée Renaissance (en remploi ?) composée d´un entablement rudenté de 1602 et de piédroits ornés de cariatide et terme engainés. L´élévation sur cour montre des armoiries non identifiées, sur le linteau en accolade d´une porte piétonne, également du 16e siècle. Le corps (B) sur la rue des Clercs, présente des ouvertures des 18e et 19e siècles.

Période(s)Principale : milieu 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1602, porte la date
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La demeure occupe une parcelle en lanière qui traverse l´îlot d'est en ouest. Elle est formée de deux corps de bâtiment (A et B) séparés par une cour intérieure munie d'un puits. L'accès aux étages des corps A et B se fait par la rue des Clercs ; les logements sont accessibles par un escalier en vis demi-hors-oeuvre (corps A et B) et par une galerie qui longe la cour intérieure (corps B). Le corps A montre deux parties distinctes dans l'élévation rue Saint-Pierre. La partie droite, enduite, compte une travée d´ouvertures. La partie gauche, en pierres de taille, avec des éléments de décor en grès houiller, comprend en rez-de-chaussée une ancienne boutique ainsi qu´une porte piétonne avec piédroit commun sur base prismatique. Aux 2e et 3e niveaux, les baies jumelées sont soulignées par des bandeaux d´étage. Le corps B présente une élévation dissymétrique enduite. Sur la rue des Clercs, l´élévation se compose d´une baie en arc segmentaire au rez-de-chaussée, de trois fenêtres rectangulaires au 1er étage et de deux baies oblongues avec encadrement de bois dans l´étage en surcroît. La toiture à croupe ronde couvre l'escalier en vis demi-hors-oeuvre.

Mursgranite
grès
enduit
pierre de taille
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe ronde
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Typologiesimmeuble de type 1: deux corps reliés par escalier en vis avec ou sans galerie
États conservationsbon état, remanié
Techniquessculpture
Précision représentations

En façade rue Saint-Pierre : tête d'homme en médaillon, vu de profil, une paille dans l´oeil ; cartouche orné de deux lions adossés ; culots godronnés surmontés d´une tête de lion sous le larmier et à l´extrémité du bandeau d´étage. Piédroits de la cheminée ornés d'une cariatide et d'un terme engainés. Sur cour, porte avec linteau en accolade orné d´armoiries non identifiées : de ... au chevron de corail (?) accompagné d'un B, d'un T et d'un oiseau sur un tore (?), au chef de ... chargé de 3 étoiles de ...

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesélévation

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 75 1971

  • A Diana, Montbrison : fonds Rochigneux. Notes historiques et [archéologiques] diverses. Ms, [1894]. Matériaux en vue d'une monographie des constructions civiles de la ville de Montbrison (constatations faites en décembre 1893 et janvier 1894).

    p. 110
Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

  • Rue Saint-Pierre. Montbrison. Anonyme. Dessin au crayon sur papier. 13,5 x 7,2 cm. 2e moitié 19e siècle. (A. Diana, Montbrison. Série 1 F 42, 160 : Montbrison, n° 60 et 61).

Bibliographie
  • GUIBAUD, Caroline, HARTMANN-NUSSBAUM, Simone, JOURDAN, Geneviève, MONNET, Thierry. Montbrison, un canton en Forez. Lyon : Editions Lieux Dits, 2008 (Images du patrimoine ; 251.)

    p. 32, b
  • LIGER. La Renaissance en Forez : 1450-1620. IIIe festival d'histoire de Montbrison, 1990. Fédération des Sociétés Savantes et Culturelles du Département de la Loire. Saint-Etienne : Archives départementales. 1990

    p. 171
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone - Jourdan Geneviève