Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble sur rue

Dossier IA69005327 inclus dans Rue Claude-Boyer réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationImmeuble sur cour
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonLyon Guillotière
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : la Guillotière
Adresse : 43-45 rue
Claude-Boyer
Cadastre : 1825 H 187 ; 1999 AL 99

En 1825, la parcelle sur rue H 187, était plus large et couvrait quasiment tous les numéros allant 45 au 39 de la rue Claude-Boyer. La maison située au 25 rue de Provence appartenait à Claude Pardon (AC 0002 S 00 160 et AD 3P 123/122). En 1835, un ingénieur chargé de l'hygiène publique mentionne la présence d'une pompe dans la cour de la propriété Pardon (AC 0004 WP 48 3). En 1885, Godon est propriétaire de la demeure au 45 place Saint-Louis. Il transforme une porte et une fenêtre à croisée en une seule porte (AM 0315 WP 055 5). En 1897, Emery propriétaire du n°41 rue de l'Hospice des Vieillards se plaint du risque de dégradation du mur pignon sud engendré par la destruction de l'immeuble mitoyen au 1 rue Béguin. Ce mur est en pisé de terre. Il est particulièrement fragilisé au niveau du plancher du 1er étage où étaient encrées les solives et les pannes de l´ancienne construction mitoyenne. Ce dernier est finalement enduit (AM 923 WP 54, Dossier n°12bis, Sous-dossier n°1, Pièce n°29). Le Plan Général de la ville de Lyon n´illustre pas de transformation majeure de cet immeuble. Sur les exemplaires de 1919 et 1935, il appartient à Servanier, puis, à partir de 1951 il s´agit d´une copropriété (AC 0004 S 249).

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle

La façade présente un balcon en ciment situé au premier étage de la travée nord. Les baies sont agrémentées de lambrequins. L'entrée cochère qui permet d'accéder à la cour est plafonnée. La cage d'escalier est installée dans l´angle sud-ouest de la cour contre la façade. Elle se compose d'une baie rampante trapézoïdale. Elle est construite en pierres travaillées au taillant et bouchardées ; Une marque lapidaire "L" est visible sur la face supérieure du limon porteur délimitant l´appui de la baie. Les dernières volées de l'escalier sont couvertes d'un pan de toit soutenu par une structure en bois. Les coursières desservant les portes sont soutenues par des corbeaux en pierre. Un escalier, non vu, permettant de descendre à la cave, se situe sous le repos de l'escalier principal. Une fontaine est placée contre le mur nord de cette cage.

Murspisé
moellon
Toittuile
Étages2 étages carrés, sous-sol
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
Typologiesimmeuble à un corps de bâtiment
États conservationsbon état, menacé

Capil Eve (coiffeur mixte)

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 3P 123/122. Etat des sections de la commune de la Guillotière, 1825.

    AD Rhône : 3P 123/122
  • AC Lyon. 4 WP 048/3. Salubrité Publique Guillotière. 1832-1850.

    Rapport du 18 avril 1932
  • AC Lyon. 0315 WP 055 5. Construction rue de Provence. 1856 à 1885.

    Autorisation de modification du 22 juin 1880
  • AC Lyon. 923 WP 54. Création de nouvelles rues dans le quartier des Hirondelles. 1888 à 1935.

    Dossier n°12 bis, sous-dossier n°1, pièce n°29, 26 août 1897
Documents figurés
  • Plan général de la ville de Lyon. Ech. 1 : 500. (AC Lyon. 4 S 249 : 1886, 1919,1935,1951,1974,1981).

    1919,1935,1951,1974,1981 AC Lyon : 4 S 249
  • 148. Lyon. La place Saint-Louis et la Grande Rue de la Guillotière. [Lyon] : Ed. P. Martel, [vers 1894-1920]. Carte postale (AC Lyon 0004 FI 00068)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Chalabi Maryannick - Guégan Catherine - Grange Gwenaëlle