Logo ={0} - Retour à l'accueil

Jardin du château de Vaugirard

Dossier IA42003050 inclus dans Demeure, dite château de Vaugirard réalisé en 2004

Fiche

Parties constituantes non étudiéespuits, faisanderie
Dénominationsjardin, jardin potager
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Champdieu
Lieu-dit : Vaugirard
Cadastre : 1809 B 924, 930, 931 ; 1999 ZH 4

Le plan cadastral de 1809 montre l'existence d'éléments structurants des abords du château de Vaugirard, en particulier la grande allée axiale (1809 B 914) au sud menant à la cour (1809 B 924), la parcelle allongée du jardin (1809 B 930) derrière le château et le canal qui la borde au fond (1809 B 931). Lors de la vente par adjudication du château, en 1878, la description du bâtiment mentionne le "massif d'arbres d'essences diverses [qui] le dérobe aux regards des curieux" et indique que la cour d´honneur est fermée "au midi par un mur auquel sont adossées deux serres vitrées, séparées l'une de l'autre par une arcade en plein cintre, bâtie en pierres de taille dans l'axe de l'avenue du château, à l'entrée de la cour d'honneur" [détruites ?] ; au sud s'étend un "jardin planté d'arbres à fruits et d'agrément, précédant la cour d'honneur du château également entouré de murs", puis le "grand jardin potager de Vaugirard, s'étendant au midi et au matin des bâtiments du château", confiné au nord par le canal "servant à l'arrosage du jardin", et les allées de desserte (21 décembre 1878. Vente par adjudication du Château de Vaugirard ; transcription par D. Jeanson). Les éléments subsistant aujourd'hui sont l'allée axiale, dont la double rangée de chênes a été replantée après la tempête de 1999, le portail, un espace de jardin d'agrément au sud, des vestiges de potager à l'est du château, le puits du 17e siècle au milieu de la pelouse bordée par le canal au nord. La faisanderie adossée aux bâtiments de la basse cour au sud-est a sans doute été aménagée à la fin du 19e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

Le jardin à proprement parler entoure le château sur ses côtés sud, est et nord. Il est clos d'un mur maçonné. Une allée encadrée de deux rangées de chênes conduit du chemin de Champdieu à Barges. Elle est prolongée au sud par un chemin qui rejoint la ferme de Chanry. L'accès principal du jardin se situe au sud, avec un portail (porte cochère et porte piétonne) à vantaux de fer forgé, ans l'axe de l'allée de chênes, prolongée dans la partie sud du jardin, devant la cour d'honneur du château, par une allée découverte allant au portail de la cour d'honneur. Ce jardin, planté de bosquets d'arbres (tilleuls, cèdres séquoïas), s'étend également au sud de la ferme de la chapelle, et à l'est du château. Au nord s'étend une vaste pelouse limitée au nord par un grand bassin rectangulaire maçonné, alimenté par une prise d'eau sur le canal du Forez. Au milieu de cette pelouse (ancien jardin potager) est édifié un puits maçonnée (plan circulaire, un degré, mur de margelle en dalles de granite convexes, tablette en saillie ; moulurations toriques), avec un décor d'armoiries en bas-relief.

Techniquessculpture
Précision représentations

Armoiries sur le mur de margelle du puits : famille Girard, surmontées d'un heaume emplumé.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 21 décembre 1878. Vente par adjudication du Château de Vaugirard (extraits). (AD Loire. Série U : Tribunal civil de Montbrison ; d'après les dépouillements de Denis Jeanson, accès Internet :

    Notice historique :

    Le château de Vaugirard, ancienne maison de plaisance des barons de Vaugirard, est situé sur la commune de Champdieu, au lieu appelé jadis : village des Évêques, à 4 km de Montbrison.

    Les Annales Foréziennes font remonter sa construction en l'an 1609, et désigne pour son premier fondateur le marquis Jean Baptiste Girard de Vaugirard, lieutenant colonel au régiment de Royal Roussillon, brigadier des armées du roi. Son architecture d'un goût sévère se ressent de la loi du style de la Renaissance et de celui de Louis XV. Cependant, malgré ces deux ordres d'architecture il constitue une habitation agréable à tous égards. Sa situation au milieu des vignes et des prairies ajoute aussi à son agrément et lui donne un relief éminemment poétique. Un massif d'arbres d'essences diverses le dérobe aux regards des curieux et lui donne de loin la ressemblance d'un nid caché dans les bosquets et la verdure. Il semble même que c'est en raison de cette situation charmante et après avoir fouillé tous coins et recoins de l'immense plaine du Forez que le 1er propriétaire du château de Vaugirard ait choisi ce lieu de prédilection et a gravé sur ses armoiries cette devise significative : On n'a rien sans peine.

    Quoiqu'il en soit, ce château et ses dépendances ont toujours été le fief des barons de Vaugirard, et ce ne fut que par suite d'alliance nobiliaire avec la famille Lescure, d'origine languedocienne [Béziers], qu'il doit d'appartenir aujourd'hui à cette dernière maison. Il est bon d'ajouter toutefois, qu'en changeant de maître, le château de Vaugirard n'a rien perdu de son importance : on peut même dire qu'il y a gagné au moins sous le rapport artistique : les visiteurs remarquent en effet à l'intérieur une foule de peintures à fresque, d'un mérite réel, bien que de date récente.

    Tel est l'historique du château de Vaugirard, d'après les données fournies par l'Armorial du Forez et autres ouvrages relatifs à la noblesse forézienne.

    Le lot du château de Vaugirard (contenance totale de : 39 ha 10 a 45 ca) comprend :

    1° Le château de Vaugirard, ayant son entrée principale du côté du midi, avec façade au nord du côté du jardin ; ce château, construit en pierres et briques, style Louis XV, est précédé d'une cour d'honneur fermée au matin et au soir par deux pavillons formant avant-corps, et au midi par un mur auquel sont adossées 2 serres vitrées, séparées l'une de l'autre par une arcade en plein cintre, bâtie en pierres de taille dans l'axe de l'avenue du château, à l'entrée de la cour d'honneur.

    Ce château ayant cave voûtée, au rez-de-chaussée cuisine, lingerie, salle à manger, vestibule, escalier en pierres, grand salon, petit salon ; dans la tour autre petit salon, deux chambres ; au 1er étage, salle de billard, grande salle d'honneur, corridor, escalier en pierres, sept chambres et une bibliothèque dans la tour ; au 2e, vaste greniers ; dans le pavillon d'est, au rez-de-chaussée remise, dépôts ; au 1er magnanerie ; au 2e greniers ; dans le pavillon au soir, écurie à chevaux, chambre de domestique ; au 1er fenière.

    Il existe au dedans de la cour du château une fontaine d'eau vive, amenée par des conduits ayant leur origine dans la terre formant d'article 14 ci-après, où se trouve une chambre de captation ou bassin couvert en dalles et cimenté.

    Cet article est confiné au Nord et au matin par le jardin potager article 5, au soir par bâtiments, cour et dépendances article 2, au midi par jardin article 4, d'une superficie de 37 a 80 ca.

    2° Un corps de bâtiments d'exploitation composé d'habitation pour cultivateur, écurie, poulailler, fenil et dépendances, avec basse-cour sur le devant, grange et hangar au midi, lad. basse-cour mise en communication avec la cour d'honneur du château par une ouverture ménagée dans l'avant-corps du bâtiment se trouvant au soir (...).

    La superficie de cet article est de 15 ares 80 ca.

    3° Un jardin clos de murs, servant aux bâtiments d'exploitation ; led. jardin confiné au nord et au matin par cour et grange de l'article précédent, au midi par l'article ci-après et au soir par l'article 12, et longeant le chemin qui dessert l'article ci-devant.

    4° Un jardin planté d'arbres à fruits et d'agrément, précédant la cour d'honneur du château également entouré de murs ; ce jardin, au lieu dit Place de Vaugirard, est confiné au Nord par les articles 1, 2 et 5, au matin par un chemin de service, au midi par le chemin de Champdieu à Vaugirard et allée, au soir par l'article 12 (...) ; l'accès de ce jardin a lieu par un portail en fer placé dans l'axe de la grande allée du château, en droite ligne de l'entrée de la cour d'honneur et de la porte du château.

    La superficie de cet article est de 50 a 30 ca.

    5° Le grand jardin potager de Vaugirard, s'étendant au midi et au matin des bâtiments du château ; confiné au soir par un mur de clôture qui le sépare de l'article 10, au matin par un autre mur qui le sépare du chemin, au nord par une prise d'eau formant l'article ci-après, et encore par l'article 9, fossé de prise d'eau entre deux, dont il sera parlé plus loin, et encore par l'article 7, au midi par les bâtiments de la ferme et du château, article 1 et 2.

    La superficie de cet article est de 99 a 80 ca.

    6° Une pièce d'eau appelé le Canal, servant à l'arrosage du jardin ci-dessus ; confinée au nord par les articles 8 et 9 ci-après, au midi, au matin et au soir par l'article 5 ci-dessus. Cette pièce d'eau continuera à être alimentée par le fossé de prise d'eau dont il sera ultérieurement parlé, et son trop plein devra toujours retomber dans la pièce d'eau sur l'article 7.

    La superficie de cet article est de 11 a 30 ca.

    7° Un tènement planté d'arbres, appelé l'Allée, aboutissant à l'angle nord-est du jardin potager article 5 ; confiné au matin par un chemin de service commun à divers propriétaires, encore au matin tendant au Nord par un embranchement du même chemin de service franchissant un pont établi sur la rivière de Champdieu, au midi par jardin potager ; le fossé de prise d'eau passant dans cette partie du midi continuera à subsister ; au soir par l'article 7, fossé entre deux. Dans cet article sont compris 95 arbres environ, d'essences diverses.

    Ce tènement est d'une superficie de 34 a 80 ca.

    (...)

    11° Un tènement appelé les Péchoires, en nature d'étang, avec les balmes qui l'entourent ; confiné au nord, au matin et au soir par l'article 10, au midi par l'article 12.

    Étant expliqué que ces péchoires sont alimentées au moyen du fossé ouvert dans le tènement formant l'article 10 et dérivant une partie des eaux de la prise d'eau établie sur le ruisseau de Champdieu. Ces péchoires sont d'une superficie de 59 a 50 ca.

    12° Un tènement en nature de terre et vigne, ayant en terre 2 ha 79 a et en vigne 74 a, placé à Vaugirard, au lieu dit les Étables ; confiné au Nord par les articles 10 et 11, fossé entre deux, au midi par mur de clôture longeant le chemin de Vaugirard à Champdieu, au matin par les articles 2, 3 et 4, mur séparatif entre deux et encore au matin sur le nord par l'article 10.

    Étant expliqué :

    - Que ce fonds doit supporter du côté du matin la desserte de 4 m de large établie pour les bâtiments d'exploitation ;

    - Que c'est dans ce fonds qu'ont été placés les cornes de la conduite d'eau venant de l'article 14 ci-après et alimentant la fontaine se trouvant dans la cour du château.

    Ces 2 servitudes continueront à subsister sans qu'il puisse rien être fait pour en diminuer l'usage ni changer l'état des lieux ; le puisard qui se trouve dans ce fonds et qui est alimenté par lad. conduite, restera ouvert tel qu'il est actuellement avec le droit de puisage pour le fonds dans lequel il se trouve.

    Dans cet article sont compris 68 arbres environ, noyers et mûriers. Il est d'une étendue de 3 ha 54 a.

    13° Un petit bâtiment construit en pierres, briques et pisé, se trouvant dans l'article 12 ci-dessus, près le chemin de Montbrison à Nervieux. Ce bâtiment occupe une superficie d'environ 1 a.

    14° Une allée de terre de la longueur de 998 m, d'une largeur de 11 à 12 m, formant une allée plantée d'arbres le long de la rivière de Champdieu. La surface de ce terrain est de 1 ha 15 a.

    15° Portion de la grande allée de Vaugirard s'étendant depuis la grille du château jusqu'à l'endroit où cette allée est traversée par le chemin de Barge à Champdieu, mesurant ainsi 270 m de longueur. Cette portion est d'une surface de 63 a 25 ca.

    16° Un fonds en nature de terre appelé le Grand Parc de Vaugirard, traversé par la pièce d'eau dérivée du ruisseau de Champdieu (...).

    22° Un vaste tènement en nature d'étang appelé le Grand Étang de Barge, avec les balmes lui appartenant au matin et au midi ; confiné au Nord par terre à madame Chaize, au midi par pâture à Ollivier et l'article ci-dessus, au matin par étang de Marcilly et au soir par les articles 63 et 64 du dénombrement de rapport d'expert, dit Petit Étang de Barge, chemins, pâtures, péchoires et étang à Mallet.

    Étant expliqué que l'alimentation de cet étang se fait au moyen de la prise d'eau dérivée de la rivière de Champdieu ; il a également droit aux eaux venant du ruisseau de Maubost.

    La superficie de ce tènement est de 7 ha 35 a.

    Le lot du domaine de Villeroy (18 ha 89 a 10 ca) (...).

    Total : 57 ha 59 a 55 ca.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Agence Pôle Sud paysagistes DPLG. Inventaire des parcs ou jardins d'intérêt historique, botanique ou paysager. Département de la Loire - DARAT - Service Environnement, décembre 1995

Bibliographie
  • JEANSON, Denis. Le château de Vaugirard. Accès Internet :

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry