Logo ={0} - Retour à l'accueil

Magnanerie et jardin botanique dite Unité Nationale Séricicole (INRA)

Dossier IA69001213 réalisé en 2007

Fiche

Parties constituantes non étudiéeslaboratoire, jardin botanique
Dénominationsmagnanerie
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel
AdresseCommune : La Mulatière
Adresse : 25 quai, Jean-Jacques-Rousseau , 113 ter chemin de
Fontenière
Cadastre : 1997 AC 10

Le choix de l´installation de l´Unité Nationale Séricicole, à la Mulatière, à côté de Lyon, dans les années 1970, n´est pas un hasard : Lyon, berceau de la soie, ainsi que la présence de l´Institut Textile de France (I.T.F.) héritière directe de la Condition des soies, ont expliqué ce choix. Cette magnanerie unique en Europe, le seul centre équivalent se trouvant au Japon, est installée dans une villa du 18e siècle où a été plantée un jardin séricicole qui comprend un conservatoire des différentes espèces de mûriers, unique alimentation du ver à soie. L´animalerie possède un stock de 70 lignées de vers à soie dit Bombyx mori, qui présentent des caractéristiques physiologiques et génétiques variées permettant de donner des quantités importantes de soie de très haute qualité. Un des axes de recherche de l´U.N.S., grâce aux méthodes de la génétique moléculaire et du génie génétique, est la transformation du patrimoine héréditaire de l´insecte pour obtenir, dans la glande séricigène, la production de protéines d´intérêt économique : pharmaceutique et médical (pansement cicatrisant, vaccins), agronomique qui seront synthétisées et sécrétées avec la soie. Les industries de transformation de la soie, situées essentiellement en région Rhône-Alpes, dépendent exclusivement de la Chine pour leur approvisionnement en matière première : le fil de soie grège (brut). Pour pallier ce monopole chinois, 6 industriels se sont regroupés pour fonder Eurochrysalide, une société anonyme dont U.N.S. est le partenaire principal. L´objectif est de mettre en place, en France, une filière technologique complète de production de soie grège du mûrier au fil de soie, pour assurer un transfert de technologie. L´empreinte textile reste forte pour la région Rhône-Alpes avec comme corollaire le ver à soie qui en matière technologique a, sans nul doute, un avenir prometteur.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1977, daté par source

Le site est composé de quatre entités : une maison du XVIIIe siècle de deux étages carrés dans laquelle se trouvait l'ancienne magnanerie et où se trouvent toujours les laboratoires de recherche sur le Bombix mori, la maison du jardinier localisée au sud de la parcelle dans d'anciennes dépendances, un bâtiment nouveau très technique dans lequel se trouve la magnanerie, et un jardin conservatoire de mûriers Morus Alba L. (unique aliment des vers à soie).

Mursmoellon
Toittuile mécanique
Étages2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
États conservationsbon état

dossier en cours : manque photos le centre de recherche de la Mulatière va être fermé définitivement. Rencontre avec Gérard Chavancy directeur du laboratoire UNS et de Bernard Mauchamp

Statut de la propriétépropriété du département
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine