Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître

Dossier IA01000005 réalisé en 1992

Fiche

Œuvres contenues

Genrede maître
Destinationsmairie, salle des fêtes
Parties constituantes non étudiéescour, terrasse en terre-plein, communs, cuvage
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Jassans-Riottier
Adresse : rue de la
Mairie
Cadastre : 1823 B 201 A 206, 196 ; 1984 B 121, 143

En 1823, le fonds est constitué de 5 parcelles bâties, dont la plus grande maison, avec cour et jardin, ainsi qu'une grange appartiennent à Pierre Dubost, teinturier en soie à Lyon. Celui-ci remembre l'ensemble et commence par agrandir sa maison en 1842, puis édifie une nouvelle demeure en 1844. L'architecte lyonnais Benoît Poncet (futur donateur de l'église de Jassans) en dirige la construction, achevée en 1845. La propriété passe peu après aux héritiers Dubost, son fils Pierre et son gendre, Victor Bouiller, négociants à Lyon, et reste cadastrée à leur nom jusqu'en 1901. Pierre van den Driesche, de Lacenas, leur succède à cette date, et c'est probablement lui qui transforme l'ancienne grange en cuvage. En 1931, la municipalité de Jassans achète aux du Verne, propriétaires depuis 1904, l'ensemble de 9 parcelles : vers 1935, elle installe la mairie (qui occupait l'ancien presbytère) dans le corps de logis, construit en 1936 une école au nord (non repérée) , et convertit le cuvage en salle des fêtes en 1937 (date portée sur le fronton de façade) . Celle-ci vient d'être restaurée. La structure intérieure de la maison n'a pas été trop remaniée, le rez-de-chaussée surélevé conserve sa distribution d'origine et une partie de son décor : cheminées, peinture du plafond du salon

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1937, daté par source, porte la date
1844
Auteur(s)Auteur : Poncet Benoît architecte attribution par travaux historiques

Le bâtiment est constitué d'un corps de logis de plan carré (mairie) , de communs de plan en L en retour sur cour ouverte (annexes et garages) , et d'une dépendance (salle des fêtes) formant le 3e côté de la cour ; construction en pisé, sur étage de soubassement en moellons de calcaire ; le corps de logis comprend un étage de soubassement avec pièce voûtée ouvrant sur la cour, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés ; il est couvert d'un toit en pavillon de tuiles plates mécaniques, avec fronton pignon à deux versants ; le rez-de-chaussée est accessible par deux escaliers extérieurs, l'un en fer à cheval (élévation latérale sur cour) , l'autre donnant sur la terrasse en terre plein qui borde l'élévation antérieure sur rue ; élévations à travées régulières, travée axiale de la façade principale marquée par un très léger avant corps à fronton, avec porte d'entrée en plein-cintre et fenêtres encadrées de pilastres ; communs de deux niveaux, couverts de tuiles creusé s ; salle des fêtes de plan rectangulaire, de deux niveaux, couverte d'un toit à longs pans de tuiles mécaniques, fronton pignon découvert plaqué en façade

Murspisé
calcaire
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Plansplan régulier en U
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit en pavillon
toit à longs pans
toit à longs pans
appentis
croupe
noue
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour suspendu, en maçonnerie
Typologiesmaison à fronton axial
Techniquespeinture
sculpture
Statut de la propriétépropriété publique
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève