Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, ferme, café-épicerie, home d'enfants "Le Bercail", actuellement centre de vacances "Les Platanes"

Dossier IA73003324 inclus dans Village de Montcel réalisé en 2014

Fiche

Destinationscafé, boutique, colonie de vacances
Dénominationsmaison, ferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Montcel
Lieu-dit : chef-lieu
Cadastre : 1732 3136 ; 1880 B3 334 à 338 ; 2013 B3 238

En 1729 (Tabelle), l'édifice occupe la parcelle 3136, maison appartenant à Charles Rouge, ainsi que les n°3135, cour et grenier, et 3134, jardin. Il s'agit peut-être encore d'un membre de la famille de Pierre Rouge, curé à Montcel de 1619 à 1669, dont le père (Jean Rouge, notaire ducal à Montcel) et le grand-père (Claude Rouge) résidaient déjà dans la paroisse. L'abbé Dufourd indique qu'en l'absence de presbytère, Pierre Rouge résidait dans sa maison au village, qui était peut-être celle-ci ; Dufourd cite les deux frères du curé, François, praticien et bourgeois de Chambéry, et Théodore, avocat au Sénat à Chambéry, et un neveu résidant à Montcel.

En 1880 (matrice), la maison occupe les n°335 à 337 du plan cadastral. Elle appartient à la famille Pégaz Fiornet : Pierre, cabaretier au Montcel, possède le rez-de-chaussée (et le fonds) de la maison n°335, ainsi qu'un bâtiment avec cour situé dans le prolongement (n°334) et un jardin (n°333) ; un autre Pierre, fils de Jean-Claude, possède en commun avec le précédent le 1er étage de la maison n°335 et l'escalier (n°336), et possède en propre la maison (et le fonds) n°337, imbriquée dans le n°335, et un bâtiment avec cour (n°338) disjoint des précédents.

Au début du 20e siècle, l'édifice apparait sur plusieurs cartes postales représentant le village, et est le sujet d'une carte postale intitulée "Épicerie Pégaz" ; sur certaines, le toit est prolongé côté nord-ouest pour couvrir une petite extension en retour. Un four à pain (détruit) situé dans un petit bâtiment au carrefour de la D 211 et du chemin du Disnin (2013 D2 24) aurait appartenu à cet édifice (oral).

A l'origine, l'édifice était une ferme à juxtaposition, composée d'une habitation à un étage avec une grange-étable dans le prolongement et un grenier dans un bâtiment distinct. Les reprises de maçonnerie (chaînes d'angles) montrent que l'habitation a été agrandie vers le sud, et que la grange-étable a été construite ou reconstruite après elle. Dans la 2e moitié du 18e ou au 19e siècle, une seconde ferme, à bâtiments distincts, est créée avec division de l'habitation, sans doute suite à un partage familial. Dans la 2e moitié du 19e siècle et jusqu'au début du 20e, l'habitation est également café et épicerie.

Dans le courant du 20e siècle, l'édifice est transformé en maison d'accueil pour les enfants, appelée "le Bercail" sur une carte postale du milieu du 20e siècle, qui montre la partie dépendance (correspondante à 1880 B3 334) transformée pour l'accueil des pensionnaires (réfection des ouvertures, dont la suppression d'une fenêtre à traverse que l'on devine sur les cartes postales au-dessus de la porte de l’étable, aménagement du comble avec création de chien assis dans le toit). Il est acheté par la Ville de Chilly-Mazarin (Essonne) pour y établir une colonie de vacances ; des plans d'appropriation sont donnés par l'architecte parisien Stéphane Levordashky en 1975 (AC). L'établissement de la colonie a entraîné des modifications importantes, en particulier dans le 4e quart du 20e siècle : construction d'un corps de bâtiment en rez-de-chaussée, englobant l'ancienne dépendance ; sur l'habitation, modification de la façade principale, au rez-de-chaussée (déplacement de la porte, réouverture ou création d'un jour, fermeture d'une fenêtre) et à l'étage (création de fenêtres régulières ; la fenêtre à traverse a sans doute été remontée au rez-de-chaussée de la façade sud, en remplacement de la porte) ; modifications de la façade postérieure : création de la plupart des fenêtres, création d'une circulation couverte ; démolition du bâtiment cadastré 1880 B3 338. Mais la majorité des ouvertures de l'habitation ont conservé leurs encadrements avec cavets et accolades, datables du 16e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Levordashky Stéphane
Stéphane Levordashky

Architecte, 18 rue Pierre Sémard, 75009 Paris (en 1975) ; agence d'architecture 23 rue François Gérard, 75016 Paris (2016).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'édifice est situé au coeur du village, le long de la route principale (RD 211 de Chambéry à Cusy), à proximité de l'église. Il comprend un ancienne habitation à un étage carré et un comble à surcroît, d'élévation irrégulière, avec trois travées au rez-de-chaussée, une à l'étage (modifié), et une étable puis une grange dans le prolongement. Les murs sont en moellon de calcaire enduit (enduit récent), avec des encadrements en calcaire blanc, dont plusieurs fenêtres à traverse avec linteau à accolade et appui mouluré (à l'étage de l'habitation : autrefois deux côté façade principale, deux existantes côté sud), des jours ou fenêtres avec encadrement à cavet, une porte à linteau en accolade (encadrement modifié et remonté). Le toit est à longs pans et croupes, en tuile plate mécanique.

L'édifice n'a pas été visité.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate mécanique
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe

Maison en grande partie du 16e siècle ; exemple d'habitation partagée au 19e siècle. Home d'enfants au 20e siècle.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Colonie de vacances de la Ville de Chilly-Mazarin (91). Plans / Stéphane Levordashky (architecte). Dess. : plans. Mars 1975 (AC Montcel. Boîte Chilly).

    AC Montcel
  • LE MONTCEL (Savoie). – Entrée du Village et Épicerie Pégaz C R....t éditeur Lyon / 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Collection particulière, Le Montcel).

    Collection particulière
  • Le MONTCEL (Savoie) – Le Chef-lieu vu de la Cour du Château Cliché C.... édit. / 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Collection particulière, Le Montcel).

    Collection particulière
  • CIM [au verso] LE MONTCEL (Savoie) - Alt. 620 m. Maison Enfants, Le Bercail PHOTO COMBIER MACON PHOTOGRAPHIE VERITABLE / CIM [Combier imprimeur à Mâcon] (éditeur, imprimeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. Milieu 20e siècle (Collection particulière, Le Montcel).

    Collection particulière
Bibliographie
  • DUFOURD, E. (abbé). Notice sur la Bâtie d’Albanais, le prieuré de Saint-Robert et Montcel. Annecy : Imprimerie Charles Burdet, 1871.

    p. 35
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry