Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA42003210 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationshôtel du Verdier
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéescour, boutique
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 5 rue, Martin-Bernard , 19 rue
Victor-de-Laprade
Cadastre : 1809 E 351 ; 1986 BK 550-551

Cette maison d´angle est implantée dans le coeur historique de la ville ; elle se situe au début de la Grande Rue (actuelle rue Martin-Bernard) et à proximité de l´ancienne église Saint-André. La maison a probablement été construite pour Antoine du Verdier, célèbre bibliographe qui exerce la charge d´élu du Forez en 1572 en remplacement de son beau-frère Claude Tournon. Les élévations conservent plusieurs vestiges de cette époque : pilastres à chapiteaux toscans, fronton triangulaire, allège à décor de balustres, triple baies avec encadrement à baguettes entrecroisées, petites baies moulurées, échauguette en encorbellement sur l´angle. Le plan de la traversée de Montbrison, en 1780, décrit une demeure à « 2 étages, cailloux » située à l´angle de la Grande Rue et de la rue Jusserand (actuelle rue Victor-de-Laprade). A cette date elle appartient au « Sieur Chavassieu » ; il s´agit d´Antoine Chavassieu, procureur, décédé en 1793. L´inventaire après décès, réalisé par le notaire Bourboulon en 1795, donne une description de l´édifice et du mobilier ; description reprise par Francisque Ferret dans un article publié dans le Bulletin de la Diana en 2006. Ainsi au rez-de-chaussée la demeure se compose d´une salle, d´un cabinet pour l´étude d´Antoine Chavassieu, d´une cuisine, dépôt, caveau, cuvage, au-dessus de petites et grandes chambres dont une avec « trumeau de cheminée », plusieurs corridors, une tourelle d´angle « vide », une chambre obscure éclairée par la maison voisine - celle du « Sieur Janvier ». L´étage en surcroît comprend « la petite tour de côté », une chambre de domestique, et un « ensemble hétéroclite d´objets ». C´est dans cette maison que naît, le 13 janvier 1812, Victor de Laprade, poète et académicien français, petit-fils d´Antoine Chavassieu. Très modifiée au cours des ans, la maison présente intérieurement quelques rares éléments d´architecture intéressants tels l´intérieur de l´échauguette en brique, une cloison réalisée avec un hourdis de torchis, un escalier tournant avec rampe d´appui en bois découpé du 19e siècle, deux manteaux de cheminées en marbre et en pierre, l´un de la 2e moitié du 18e siècle, l´autre de la 1ère moitié du 19e siècle. L´élévation sur la rue Martin-Bernard montre un décor de la 2e moitié du 16e siècle très remanié. Ainsi, les chapiteaux composites qui se superposent aux chapiteaux toscans, à mi-hauteur des pilastres cannelés, constituent un remontage dans le goût de la Renaissance. On retrouve par exemple cette superposition de chapiteaux dans la façade principale de la Maison des Chevaliers de Viviers (07) où les pilastres cannelés, qui encadrent les baies, sont couronnés de chapiteaux ioniques et toscans superposés. D´autres remaniements apparaissent en façade tels le fronton triangulaire de la porte piétonne qui bute contre le culot de l´échauguette ou encore la suite de balustres qui se développe partiellement sous la triple fenêtre à baguettes entrecroisées. Malgré ses remaniements successifs, cette maison reste un témoin de l´intérêt et du goût que quelques montbrisonnais lettrés portaient pour le décor d´architecture de la Renaissance.

Période(s)Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu
Personnalité : Verdier Antoine du commanditaire, habitant célèbre
Personnalité : Chavassieu Antoine habitant célèbre
Personnalité : Laprade Victor de habitant célèbre

La maison est couverte d´un enduit qui masque les murs en moellons donnant sur rues ainsi que les murs en pisé dans la cour intérieure. Les encadrements d´ouvertures sur rues sont en granite à l´exception d´une fenêtre dans le surcroît entourée d´un cadre de bois. Les encadrements des baies sur cour sont en bois, pour la plupart très remaniés tout comme les devantures de boutique. L´échauguette en encorbellement sur l´angle est en brique. Dans l´étage en surcroît subsiste une cloison réalisée avec un hourdis de torchis. L´escalier comprend une 1ère volée en pierre, les deux autres volées sont en bois.

Murspierre
pisé
brique
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie, en charpente
Typologiesmaison de type 3: maison plus vaste avec cour-jardin
États conservationsmauvais état, menacé, remanié
Techniquessculpture
Précision représentations

L´élévation sur la rue Martin-Bernard montre un décor de la 2e moitié du 16e siècle remanié. Des remplois de chapiteaux composites interrompent, à mi-hauteur, les pilastres cannelés à chapiteaux toscans qui encadrent la porte piétonne surmontée d´un fronton triangulaire. Ces deux remplois de chapiteaux, à feuilles d´acanthe et volutes, sont ornés de tête d'ange martelée. Sous la triple fenêtre à baguettes entrecroisées se développe une suite de balustres.

Les cheminées ont été démontées après étude

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvremaison d'homme célèbre, maison natale

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 71 106, établi le 10 novembre 1971 Hôtel du Verdier, 5 rue Martin-Bernard

Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

  • [maison où naquit Victor de Laprade, à Montbrison, le 13 janvier 1812] / Henri Gonnard (aquafortiste). 1 eau forte, 4e quart 19e siècle. Dimensions : 40,4 x 46,8 cm [dimensions de la vue 22,7 x 26,5 cm, biseau or, filet rouge et or, dans cadre noir] (Montbrison Musée d'Allard).

  • [Rue Martin-Bernard depuis la maison Victor de Laprade]. James Dulac, Photographe, [vers 1860-1870], papier citrate, tirage 13 x 18 cm. (A. Diana : fonds Brassart, Montbrison. Ville et commune. Boîte 1, dossier n° 5120)

  • MONTBRISON.- Rue Martin-Bernard Edition du Forez, Teissaire, journaux, Montbrison [tampon et date 1911]. (Coll. Privée Louis Tissier)

  • 79. MONTBRISON.- Maison natale / de Victor de Laprade (XVIe siècle) / En médaillon se statue. [début 20e siècle]. Edition du Forez - Teissaire, journaux, Montbrison (Coll. Privée Louis Tissier)

Périodiques
  • FERRET, Francisque. Antoine Chavassieu (1734-1794) La fortune et la vie quotidienne d'un notable de Montbrison sous l'Ancien Régime. In Bulletin de la Diana, 2006, t. LXV, n° 1

    p.41-69
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone