Moulin à farine du marquis de Lescheraines puis atelier mécanique des frères Petit dits Lagarit actuellement atelier de forgeron
Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Assemblée des Pays de Savoie

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Châtelard (Le)
  • Hydrographies Grand Nant ; bassin-versant du Chéran
  • Commune La Compôte
  • Lieu-dit En Vrezellet Les Rottes
  • Cadastre 2013 A 149, 150

Un moulin appartenant à Pierre Louis de Lescheraines (noble) est visible sur la mappe sarde de 1732 au lieu-dit Envraisellet (parcelle 2210). En 1867 le moulin n'existe plus mais une fruitière communale a été édifiée à quelques mètres en aval de son emplacement (IA73002691). En 1892, Jean François Petit (menuisier) décide de construire un atelier dont l'implantation correspond à celle de l'ancien moulin. Le 18 février, avec Nicolas Marie Petit, président de la Société fruitière, ils demandent à l'administration l'autorisation d'établir une prise d'eau pour la mise en mouvement d'une roue hydraulique commune entrainant le tour mécanique de l'atelier et la baratte de la fruitière. L'autorisation de dérivation est accordée par arrêté préfectoral du 24 août 1893. Dans les années 1901-1902, un litige oppose la famille Petit, toujours propriétaire de l'atelier, et la Société fruitière concernant l'utilisation de l'eau. Le 19 mai 1906, Jean François Petit demande l'autorisation de réaliser une nouvelle dérivation sur le cours d'eau pour son usage exclusif. Le barrage est prévu à 52 mètres en aval de l'ancien (FR.AD073, 51SPC5). L'autorisation est accordée par arrêté préfectoral du 30 septembre 1906. En 1922, un nouveau litige oppose la famille Petit à la Société de la fruitière. Dans l'entre-deux-guerres, le bâtiment de l'atelier de mécanique est agrandi. Exploité par les frères Petit dits Lagarit, il est très réputé dans les Bauges. Il exerce des activités diverses (travail du bois, du métal, réparation de véhicules, pressage de fruits, etc.). Il travaille notamment pour la fabrication de pièces utilisées dans les scieries du secteur. L'atelier cesse son activité au début des années 1960. En 1998, il fait l'objet d'une étude ethnologique et d'un inventaire complet de son équipement. Depuis 2016, le bâtiment est occupé par un atelier de forgeron spécialisé dans la ferronnerie d'art et la fabrication d'outils et d'objets en métal.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
    • Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
    • Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
    • Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
    • Principale : 1er quart 21e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1732, daté par source
    • 1892, daté par source
    • 1920, daté par source
    • 1960, daté par source
    • 2016, daté par source

L'atelier est implanté en rive gauche du Grand Nant appelé également Nant Derrière. La prise d'eau se fait au moyen d'un barrage composé de petits blocs. La roue en bois d'origine commune à l'atelier et à la fruitière (IA73002691), a été remplacée par une roue par-dessus en métal fabriquée par les frères Petit (diamètre de 3,30 mètres, 48 augets). Elle est toujours visible le long de la façade ouest du bâtiment. Celui-ci est de plan rectangulaire sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage de comble. Il est construit en pierre et en essentage de planches. Le toit est en ardoise. L'ensemble des outils et des machines sont toujours en place.

  • Murs
    • pierre
    • bois
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    rez-de-chaussée, étage de comble
  • Énergies
    • énergie hydraulique produite sur place
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Sites de protection
    parc naturel régional

Le site se trouve dans le PNR des Bauges. Il a fait l'objet d'une étude ethnographique. L'ensemble du matériel est encore en place. Laissé à l'abandon pendant plusieurs années, l'atelier Lagarit a retrouvé une activité artisanale en lien avec son histoire.

Documents d'archives

  • FR.AD073, C2650, Cadastre de 1728, Compôte (la), 202, Vue 1, 1732.

    AD Savoie : C2787
  • FR.AD073, 81S34, Service hydraulique. La Compôte. Affaires diverses (as. Chéran) (1861-1935). Usines : Carret (1861-1865), scierie et moulins Petit (1861-1906), 1861-1935.

    AD Savoie : 81S34
  • FR.AD073, 51SPC5, Prises d'eau (1860-1915). Chambéry (1863-1890). Chambre (la) (1865-1873). Chamoux (1888). Le Chéran : canal de dérivation entre le pont de l'Abîme et Chambéry pour le tramway Aix-les-Bains - le Châtelard (1906). Cognin (1873). Compôte (la) (1892-1900). Cruet (1872-1873). Echelles (les) (1871-1873). Esserts-Blay (1883-1889), 1863-1906.

    AD Savoie : 51SPC5
  • FR.AD073, 45SPC3, Ponts et chaussées, service hydraulique, La Compôte : moulins, scieries Carret (Chéran, 1864-1865) ; Petit et Roch (1865) ; scierie Petit (Nant de Doucy, 1891-1892) ; établissement d'une fruitière (Nant-Derrière, demande Petit frères, 1892), 1864-1892.

    AD Savoie : 45SPC3
  • FR.AD073, 3P 7098, Premier cadastre français, Compôte (la), Section A, feuille 2, 1879.

    AD Savoie : 3P 7098
  • FR.AD073, 3P 7099, Cadastre rénové, Compôte (la), Section A, feuille 2, 1972.

    AD Savoie : 3P 7099
  • FR.AD073 sous-série J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Compôte (La), 1999.

    AD Savoie : J1706

Bibliographie

  • S.Cattin, C.Somm, Atelier de mécanique des frères Petit dit Lagarit, étude ethnologique, Communauté de communes du Pays des Bauges, 1998.

    CDP Savoie
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2013
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
© Assemblée des Pays de Savoie