Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine Seyssel (détruit)

Dossier IA73003417 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014
Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Montmélian
HydrographiesRuisseau du Bondeloge ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : Francin
Lieu-dit : Moretel
Cadastre : 2014 AI 20

Une parcelle mentionnée comme "Maison et placéage où est édifié un moulin" appartenant à Jean François Gabriel Seissey et à ses frères, est visible sur la mappe sarde de 1732 au lieu-dit la Folatière (parcelle 425). Un acte d'état de 1743 précise que le moulin de la Folatière (Foulatière ou Falatière) appartenant à la famille Seissel a été détruit par les troupes du roi de Sardaigne (FR.AD073, 2C835). Ce document mentionne l'existence d'un battoir à proximité du moulin.

En 1842, la famille Seissel (ou Seyssel) construit un nouveau moulin le long du ruisseau de Bondeloge (peut-être à l'emplacement de l’ancien moulin de la Folatière ?). Plusieurs annonces dans les journaux de 1856 précisent qu'à cette date le moulin appartient en indivision à François Seyssel (feu Mathieu) et à Marthe Duclos (épouse de Jean-Pierre Ducruet, de Saint-Jean-de-Maurienne). Vendu aux enchères le 17 mai 1856, le moulin est racheté par François Seyssel pour la somme de neuf mille cent cinq livres.

Le moulin Seyssel apparaît sur le premier cadastre français de 1876 (Section A, feuille 4, parcelle 399). Il est toujours exploité par François Seissel et ses frères. Le moulin est mentionné dans le tableau des Ponts et chaussées sur l'utilisation industrielle et agricole des cours d'eau de 1901 (FR.AD073, 35SPC7). Il apparait sur le recensement des moulins de 1917 au nom de Claude Seyssel. A cette date, il n'est plus en activité car les « trois fils ont été mobilisés et le père est trop âgé » (FR.AD073, 284 R 1). Le 24 novembre 1922, les frères Seyssel (Henri, Édouard et Pierre) obtiennent l'autorisation préfectorale de maintenir leur établissement en activité. Le moulin travaillait deux ou trois mois dans l'année après les récoltes de blé et de maïs. Il pouvait produire 250 kilos de farine par jour. En 1922, les roues du moulin sont en mauvais état. Le recensement de 1923 précise "Travail irrégulier, variant selon la quantité d'eau, très minime d'ailleurs. Ancien système - sert plutôt au propriétaire pour ses besoins personnels qu'au public". Le moulin est toujours mentionné dans le recensement de 1924 (FR.AD073, 284 R 1).

Actuellement, le moulin n'existe plus. Situé le long de la route départementale n°1006, il a été détruit en 1969 lors de la construction du Pont Mendes-France.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Dates1732, daté par source
1743, daté par source
1842

Le site était implanté en rive droite du ruisseau de Bondeloge. La prise d'eau se faisait au moyen d'un barrage composé de pièces de bois de sapin calées par de gros enrochements. L'eau était amenée sur les roues par une dérivation creusée dans le sol terminée par un chenal métallique. Le moulin bénéficiait d'une chute de 5,40 mètres. Il était équipé de deux roues extérieures par dessus. Il s'agissait de roues en bois de 3 mètres et de 5 mètres de diamètre (FR.AD073, 49SPC5). Il était équipé de deux paires de meules. Le canal de fuite était construit en maçonnerie. Une plainte déposée par François Seyssel le 16 février 1853 suite à un vol de farine dans son moulin précise que le bâtiment disposait de quatre chambres, d'une écurie et d'un cellier (FR.AD073, 7FS7 237). Actuellement, le bâtiment n'est plus visible. Il a été détruit lors de la construction d'un pont routier.

Énergiesénergie hydraulique produite sur place
États conservationsdétruit

Le site était implanté au bord de la route départementale n°1006, au niveau du passage du pont de la route départementale n°201 dans une zone de circulation importante. Le moulin de Seyssel était le seul de la commune de Francin.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public départemental

Annexes

  • Acte d'état des moulins de la Folatière, 1743 (FR.AD073, 2C835).

    Transcription de Marie-Françoise Cordel

    ACTE D'ÉTAT DES MOULINS DE LA FOLATIERE PRIS A REQUÊTE DE GABRIEL ET PIERRE SEISSEL

    L’an 1743 et le 28 du mois de février au lieu de la paroisse de Francin à la foulatière où je Laurent Grillet notre collègue Chatelain royal me suis transporter de Montmélian ma demeure à requête les honnêtes Pierre et Gabriel Seissel frères en présence des témoins ci-après nommés ou étant ils m’auraient représenté que pour le malheur de la présente guerre, les trouppes de S.M. le Roy de Sardaigne étant campées au-dessus des dicts moulins et bâtiments à eux appartenant ont entièrement ruiné et démolli, pris tous les bois, pailles et chenées (chenaux ?) des dits moulins, de manière qu’il ne leur est demeuré que les pierres, tant des dits moulins que du battoir ainsi que par nous-mêmes ensemble avec les dits témoins avant reconnu et comme il est notoire à un chacun et qu’il revoit encore actuellement et étant nécessaire pour l’intérêt des dits requérants de se rendre utiles les dits moulins. Se sont proposé de rétablir de leur pouvoir les dits moulins et battoir ainsi qu’ils ont fait, et se trouvent…à présent construits aux frais de la bourse des dits requérants qui ayant les dits moulins en communion avec la veuve de feu François leur frère Louise Finas et François Seissel leur autre frère qui n’ont voulu entrer pour rien dans les dites réparations à cette cause et pour sureté de l’argent qu’ils ont employé et rétablis…. Les dits moulins, ont jugé d’en faire prendre le présent acte, tant de l’état dans lequel ils étaient cy devant que des réparations et rétablissement d’iceux qu’honorable Pierre Armand maître Charpentier estime à cent livres tant pour avoir fait le couvert à neuf, remonter la pierre du moulin, faire la caisse où est l’arche du devant à recevoir la farine avec les pièces de chêne dessous et autres bois autour chenée et le bord de la pierre du battoir avec les arbres de fer…. Et faire les roues à turbet ce qui revient suivant leur dite estime en tout aux dites cent livres attendu la rareté des bois et de la paille de chaume qui a été généralement consommé par les troupes sardes et celles d’Espagne ce que suivant qu’il a été convenu entre les dits Pierre Seissel et Gabriel que la dépense revient pour la part de Gabriel à 45 livres et celle de Pierre à 55 livres, d’autant qu’il y a fait plus de journées et fourni plus de bois et n’y ayant que le …commun du moulin de fait et à faire celui du battoir qui est encore exposé à toutes…injures. du temps que se le vendre de même à profit déclarant le vouloir faire faire et d’en…quelle à…….. tirer des maitres pour être joint au présent aux fins d’y avoir recours dans son temps protestant qu’en cas que les dits François leur autre frère et la Louise Finas leur belle-sœur y veulent revenir pour leur part et en avoir l’usage à leur tour à forme de leurs conventions et comme ils en sont convenus et l’ont pratiqué ci-devant ils devront l’un et l’autre rembourser la part qui leur en pouvait revenir pour leur quatrième part aux dits Pierre et Gabriel comme aussi du commun du battoir à faire et au moyen de ce… ils pourront en jouir comme cy-devant en commençant tous à l’avenir par le premier du mois de mars attendu que le dit Pierre n’en ait eut aucune jouissance depuis la St Antoine de cette année jusque au mois dernier de mars que de tout le temps qu’il a mis à faire construire les dits artifices comme ils se trouvent, a présent ainsi comme entre les dits Pierre Seissel et Gabriel son frère qui pour les raisons susdites justes m’ont requis le présent acte que de mon office leur ai accordé pour le service comme ils verront faire et qu’ils ont promis observer chacun en ce qui les concernent sous les obligations de leurs biens présents et à venir avec la clause du constitué soumission à toutes causes et autres clauses requises fait et prononcé aux lieux que dessus en présence de Claude Benistant maître maçon de Montmélian et de Pierre Gonnet de Francin témoins requis qui nous ont soussignés ny les parties en experts pour être illettrés et moy dict notaire qui est icy présent

    Qui contient trois pages compris mon procès-verbal j’ay signé et expédié le présent à l’officier tabellion

    Grillet

  • La Gazette de Savoie, 1er avril 1856.

    A l'audience du tribunal provincial de Chambéry (troisième section) du dix-sept mai prochain, à onze heures du matin, auront lieu les enchères pour la vente des immeubles indivis entre dame Marthe Duclos, femme de M. Jean-Pierre Ducruet, de Saint-Jean-de-Maurienne, et M. François feu Mathieu Seyssel, propriétaire à Francin. Ces immeubles consistent en pré, blachère, jardin, maison soit moulin, grange, bâtiment et courtinage, sous numéros 426, 427, 1106, 4107 et 1108, 424 et 425 de la mappe de Francin, lieu dit à la Folalière. Ils seront exposés aux enchères en un seul lot, sur la mise à prix de quatre mille livres. Chambéry, le 29 mars 1856.

  • La Gazette de Savoie, 24 mai 1856.

    Par jugement du dix-sept mai courant, rendu par le tribunal de la province de Savoie-Propre, sur poursuites de dame Marthe Duclos, épouse du sieur Jean-Pierre Ducruet, les immeubles indivis entre celle-ci et François Seyssel, situés rière la commune de Francin, et consistant en maison, grange, place, jardin et pré-blachère, avec deux moulins en bon état, exposés aux enchères sur la mise à prix de quatre mille livres nouvelles, ont été adjugés audit François Seyssel, pour la somme de neuf mille cent cinq livres. Le délai pour l'augmentation du sixième ou du demi-sixième écherra le lundi deux juin prochain. Chambéry, le 20 mai 1856. (695) FAVIER, régent du greffe du tribunal.

  • Le Patriote Savoisien, 29 mai 1856.

    Par jugement du 17 mai courant, rendu par le tribunal de la Savoie-Propre, sur poursuites de dame Marthe Duclos, épouse du sieur Jean-Pierre Ducruet, les immeubles indivis entre celle-ci et François Seyssel, situés rière la commune de Francin, et consistant en maison, grange, place, jardin et pré-blachère, avec 2 moulins en bon état, exposés aux enchères sur la mise à prix de 4,000 livres nouvelles, ont été adjugés audit François Seyssel, pour-la somme de 9,105 livres. Le délai pour l'augmentation du sixième ou du demi-sixième écherra le lundi 2 juin prochain. Chambéry le 20 mai 1856 FAVIER, régent du greffe du Tribunal.

  • Le courrier des Alpes, 4 janvier 1868.

    Un volé bien heureux. Dimanche dernier, le nommé Seyssel, meunier à Francin, quittait son moulin vers la fin de la matinée, pour se rendre à son habitation distante d'environ100 mètres. En y arrivant, il trouva la croisée de sa chambre à coucher ouverte, ainsi que sa garde robe, dont les effets étaient bouleversés. Il s'aperçut d'abord de la disparition de sa montre accrochée au chevet du lit ; mais tournant bien vite ses recherches vers la garde robe, il fouille à son tour dans le linge déjà fouillé. Quelle n'est pas sa joie en retrouvant intacte, entortillée avec art dans une masse de chiffons, une somme de 670 francs placée là depuis peu. Il en sera quitte pour sa montre d'argent, et il songera peut êtreà mieux fermer sa fenêtre et à en éloigner l'échelle qui a facilité le voleur. Des recherches se poursuivent.

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2888, Cadastre de 1728, Francin, 218, Vue 6, 1732.

    AD Savoie : C2888
  • FR.AD073, 2C835, Tabellion (insinuation des actes notariés) de 1697 à l’an IX, Bureau du tabellion de Montmélian. Registres d'insinuation, folio n°236, 1743.

    AD Savoie : 2C835
  • FR.AD073, C499, Route de Chambéry à Turin par le Mont-Cenis. Carte topographique coloriée et très détaillée de la grande route de Chambéry à Saint-Jean de Maurienne et des lieux qu'elle traverse ; en 23 grandes feuilles, avec un tableau d'assemblage très réduit de toutes les feuilles ; dressée sur le terrain par Marchetti, ingénieur topographe de Sa Majesté, 1781-1782.

    AD Savoie : C499
  • FR.AD073 7FS7 237, Fonds Sarde : judicature mage de la province de Savoie. Non-lieux du Sénat de Savoie (1815-1860), Francin, 1853.

    AD Savoie : 7FS7 237
  • FR.AD073, 35SPC7, Ponts et chaussées, service hydraulique, Comptabilité, statistiques et affaires diverses (classement par année), 1876-1909.

    AD Savoie : 35SPC7
  • FR.AD073, 3P 7132, Premier cadastre français, Francin, Section A, feuille 4, 1876.

    AD Savoie : 3P 7132
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Francin, 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073 sous-série 49SPC5, Ponts et chaussées, service hydraulique, Francin, moulin Seyssel (Bondeloge), 1922.

    AD Savoie : 49SPC5
  • FR.AD073 sous-série 81S44, Service hydraulique. Francin, réglementation du moulin Seyssel (ruisseau de Bondeloge), 1922-1926.

    AD Savoie : 81S44
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Francin 1923.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Francin, 1924.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 3P 7133, Mise à jour en 1988 du cadastre rénové, Francin, Section A, feuille 4, 1934/1988.

    AD Savoie : 3P 7133
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Francin, 1999.

    AD Savoie : J1706
  • La Gazette de Savoie, 1er avril 1856

  • Le Courrier des Alpes, 4 janvier 1868.

Bibliographie
  • Le patriote savoisien, 29 mai 1856.

  • La Gazette de Savoie, 24 mai 1856.

Périodiques
  • MF.Cordel et C.Detraz, "Entre Savoyarde et Isère : le tour de Francin", Bulletin de l'association des Amis de Montmélian et de ses environs, n°37, décembre 1986.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara