Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à huile et battoir à chanvre puis moulin à farine et forge de Feissonnet (détruits)

Dossier IA73003966 réalisé en 2016

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmaison
Dénominationsmoulin à farine, forge, moulin à huile
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Moûtiers
HydrographiesGrand ruisseau de Pussy ; bassin-versant Isère moyenne
AdresseCommune : Feissons-sur-Isère
Lieu-dit : Feissonnet
Cadastre : 2014 D 671, 1286, 1287, 1431

Un moulin appartenant à Jean et Pernette Muffet est visible sur la mappe sarde de 1732 (parcelle 180). Juste à coté, il existe un battoir à chanvre et un pressoir à huile (parcelle 14) appartenant à Jean Mugnier (feu Louis) et Jean Mugnier (feu Eusèbe). Le livre des numéros-suivis du géomètre précise qu'ils doivent des bichets de seigle de servis au seigneur de Saint Thomas pour l'utilisation du cours d'eau (FR.AD073, C2836). Sur le premier cadastre français de 1883, l'emplacement du site est occupé par un moulin (section D, feuille 3, parcelle 916) appartenant à François Ruffier-Planche et une forge appartenant au maréchal-ferrant Pierre Lozet (parcelle 914). En 1904, le moulin appartient à Constantin Ruffier-Planche (feu François Louis) et à Alphonse Ruffier-Planche. En 1910, il est en ruine (FR.AD073, 3P 1336). La forge est mentionnée comme démolie en 1926 (FR.AD073, 3P 1337). Les deux bâtiments sont emportés par une forte crue du ruisseau de Pussy en 1954. Actuellement, ils n'existent plus.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1732, daté par source
1883, daté par source

Le site se trouve au bord de l'Isère, non loin du hameau de Feissonnet. Il était alimenté par le grand ruisseau de Pussy. Actuellement il n'existe plus. Seule la maison d'habitation qui se trouvait à proximité est toujours en place.

Énergiesénergie hydraulique produite sur place
État de conservationdétruit

L'emplacement du site se trouve au bord de la route départementale n°66 au niveau de la confluence du grand ruisseau de Pussy et de l'Isère.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Extrait du Dauphiné Libéré, 11 août 1954.

    A Feissons-en-Tarentaise

    Un torrent emporte deux bâtiments et un pont [...]

    Écoutons pour le moment M.Louis Brocco, locataire de la petite maison qui au bord du torrent fut miraculeusement, évoquer ce que fut pour sa famille une hallucinante nuit d'angoisse. "Il était 22h30 environ, nous dit M.Brocco, nous étions au lit depuis une demi-heure. A travers le bruit de l'orage violent qui sévissait, nous perçûmes tout à coup un grondement sourd et insolite. Ce n'était pas de toute évidence le tonnerre. Inquiet, je sautais du lit, me précipitais vers la porte et l'ouvris juste pour voir passer devant moi, en me frôlant, la toiture de tôle du petit moulin voisin emportée comme un fétu de paille par une bouillonnante ruée d'eau, de rochers et de boue. [...]

    Un spectacle de désolation

    "Ce n'est que ce matin, continue M.Brocco, que nous pûmes voir autour de notre logis, fort heureusement indemne, le spectacle de désolation que vous avez sous les yeux."

    De ce qui fut une propriété riante faite de jardins et de vergers, le torrent dévastateur, charriant des milliers et des milliers de mètres-cubes de pierres, fait un désert de rocaille, d'où n'émerge plus que le dérisoire bouquets de rames de haricots. A côté du logis de M.Brocco, on n'aperçoit plus, d'un bâtiment qui fut une forge, que la toiture disloquée. Les murs et tout le matériel (perceuse, enclume, génératrice) avaient été emportés et ensevelis sous la masse de pierres et de sable que parcourent maintenant, au gré d'une fantaisie échevelée, d'innombrables ruisselets. Un pont métallique de 15 mètres qui enjambait le torrent s'est littéralement volatilisé. Il n'en reste pas la moindre trace. Un moulin désaffecté a subi le même sort. [...]

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2836, Livres des numéros-suivis du géomètre, du trabucant et des estimateurs de la commune de Feissons-sous-Briançon, reliés en un seul registre et contenant tous trois, pour chaque parcelle et par ordre de numéros-suivis, le numéro cadastral, le nom du propriétaire, le lieu-dit, la nature de culture, le degré de bonté et le revenu en nature. - État des griefs présentés par quelques propriétaires, à l’occasion de la mensuration générale de la commune. État des parcelles atteintes par nue inondation de l’Isère. État des servis dus au marquis de Saint-Thomas ; à dame Françoise-Hiéronyme de Seyssel, comtesse de Saint-Pierre et de Cevins, 1729-1731.

    AD Savoie : C2836
  • FR.AD073, C2835, Cadastre de 1728, Feissons-sur-Isère, 459, Vue 02, 1732.

    AD Savoie : C2835
  • FR.AD073, 3P 7344, Premier cadastre français, Feissons-sur-Isère, Section D, feuille 3, 1883.

    AD Savoie : 3P 7344
  • FR.AD073, 3P 1336, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Feissons-sur-Isère, 1885.

    AD Savoie : 3P 1336
  • FR.AD073, 3P 1337, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Feissons-sur-Isère, 1911-1959.

    AD Savoie : 3P 1337
Bibliographie
  • Le Dauphiné Libéré, 11 août 1954.

  • Les Amis du patrimoine de Basse Tarentaise, Les métiers d'antan, bulletin n°9, Saint-Paul-sur-Isère, mai 2006.

  • Les Amis du patrimoine de Basse Tarentaise, Catastrophes, épidémies et autres calamités, bulletin n°11, Saint-Paul-sur-Isère, mai 2008.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara