Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulins à farine, moulin à huile et scierie des Granges actuellement logements

Dossier IA73003964 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationsmoulin à farine, scierie, moulin à huile
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Moûtiers
HydrographiesRuisseau du moulin ; bassin-versant Isère moyenne
AdresseCommune : Feissons-sur-Isère
Lieu-dit : Les Granges
Cadastre : 2014 C 1583 et 1585 (moulin amont), 1584 (moulin aval)

Un moulin appartenant à Joseph Gaétan de Saint Thomas est visible sur la mappe sarde de 1732 (parcelle 1180). En 1837, Jacques Martin Mugnier, le propriétaire du moulin des Granges, demande l'autorisation d'ajouter une scierie (FR.AD073, 5FS675). Le 11 octobre 1860, Vincent Perrote (fils d’Étienne) demande le maintien en activité la scierie. A cette date, le site comporte un bâtiment amont abritant un moulin à huile et un moulin à farine et un bâtiment aval où se trouve un autre moulin à farine et la scierie. Chaque bâtiment est équipé par une roue verticale extérieure de 3,30 mètres. L'autorisation de maintien en activité est accordée par arrêté préfectoral du 22 décembre 1863. En 1874, les habitants des hameaux de l'église et du hameau des Côtes se plaignent des détournements d'eau réalisés par Vincent Perrote pour alimenter ses moulins. Le site est visible sur le premier cadastre français de 1883 (section B, feuille 2, parcelles 882 et 886). En 1889, il appartient à Julien Bernard, fils de Joseph (FR.AD073, 3P 1336). Il est mentionné sur le recensement des moulins mené par la Préfecture de la Savoie en 1917 au nom de Jean Bernard. Toutefois, le document précise qu'il ne fonctionne pas car meunier est mobilisé. Sur le recensement de 1924, il est mentionné au nom de la veuve Bernard. D'après le document, il a été en réparation de mai à fin octobre 1924 (FR.AD073, 284 R 1). Par délibération du 3 octobre 1926, le conseil municipal de Feissons-sur-Isère autorise le maire à passer un bail avec les frères Bernard pour prélever de l'eau dans une source communale afin d'augmenter le potentiel de la scierie (FR.AD073, S1364). A cette époque le moulin amont ne fonctionne plus (FR.AD073, 3P 1337). Au cours du XXe siècle, le moulin aval est équipé de deux turbines Pelton pour entrainer les mécanismes et produire du courant électrique. En 1935, le site est vendu aux enchères publiques et acheté par Victorin Dunand-Martin. De 1950 à 1956, il est exploité par Raymond Dunand-Martin avant de cesser définitivement son activité. Actuellement, les deux anciens moulins sont devenus des logements.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates1732, daté par source
1837, daté par source
1860, daté par source

Le site se trouve en rive gauche du ruisseau des moulins. Celui-ci est formé par la réunion de plusieurs sources qui se rejoignaient dans un réservoir juste en amont du moulin amont. Ce réservoir construit en pierre est toujours visible mais le ruisseau des moulins est en grande partie busé. Actuellement les deux moulins sont toujours en place mais ils ont été remaniés pour devenir des logements.

Le bâtiment amont qui produisait de la farine et de l'huile est de plan rectangulaire sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage de comble. Il a été agrandi du côté sud, là où se trouvait la roue. Il est construit en pierre et protégé par un essentage de planches à partir du premier niveau. Le toit est en tuile mécanique. Plusieurs meules utilisées comme ornement de jardin rappellent l'activité passée du site. L'équipement du moulin à huile se trouve au musée d'Arts et traditions populaires d'Ugine.

Le bâtiment aval qui comportait un moulin à farine et une scierie est construit en pierre avec des reprises en parpaing. La partie ouest comporte deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage. La partie est s'organise sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage de comble. Le toit est en tôle bac. Le matériel de la scie et du moulin à farine se trouvent à l'écomusée de Grésy-sur-Isère.

Murspierre essentage de planches
Toittuile mécanique
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie électrique produite sur place
État de conservationremanié, bon état

Le site se trouve dans le centre de Feissons, le long de la route principale. Il s'agit du dernier moulin de la commune a avoir fonctionné.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2836, Livres des numéros-suivis du géomètre, du trabucant et des estimateurs de la commune de Feissons-sous-Briançon, reliés en un seul registre et contenant tous trois, pour chaque parcelle et par ordre de numéros-suivis, le numéro cadastral, le nom du propriétaire, le lieu-dit, la nature de culture, le degré de bonté et le revenu en nature. - État des griefs présentés par quelques propriétaires, à l’occasion de la mensuration générale de la commune. État des parcelles atteintes par nue inondation de l’Isère. État des servis dus au marquis de Saint-Thomas ; à dame Françoise-Hiéronyme de Seyssel, comtesse de Saint-Pierre et de Cevins, 1729-1731.

    AD Savoie : C2836
  • FR.AD073, C2835, Cadastre de 1728, Feissons-sur-Isère, 459, Vue 06, 1732.

    AD Savoie : C2835
  • FR.AD073, 5FS675, Établissements de fours et charbonnières (1826-1849). Etablissements de scieries (1831-1848), 1826-1849.

    AD Savoie : 5FS675
  • FR.AD073, 83S17, Service hydraulique. Feissons. Affaires diverses (1867-1954) (dont réclamation des hameaux des Côtes contre les moulins Perrotte, 1877), scieries Perrotte (Moulin, 1861-1863), Ruffier-Planche (Grand Nant, 1876), Chevalier-Curt (La Roche, 1876), Bernard (1879), usine Chenays-Ruffier (1900), atelier Ruffier F. (1928), 1861-1928.

    AD Savoie : 83S17
  • FR.AD073, 49SPC5, Ponts et chaussées, service hydraulique, Feissons-sur-Isère : scierie Perrote, 1863-1870.

    AD Savoie : 49SPC5
  • FR.AD073, 51SPC6, Ponts et chaussées, service hydraulique, Feissons-sous-Briançon (1875-1887). Fourneaux (1888). Francin (1883-1884). Freney (le), prise d'eau Matussière intéresse aussi Saint-André (1867-1891). Gilly (1871-1873). Hautecour (1885-1887). Hauteluce (lac de la Girotte, 1892-1903), 1867-1903.

    AD Savoie : 51SPC6
  • FR.AD073, 3P 7344, Premier cadastre français, Feissons-sur-Isère, Section B, feuille 2, 1883.

    AD Savoie : 3P 7344
  • FR.AD073, 3P 1336, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Feissons-sur-Isère, 1885.

    AD Savoie : 3P 1336
  • FR.AD073, S1364, Exploitation des cours d'eau : Usines et entreprises : renseignements, statistiques et inventaires 1898-1924 ; Demandes de concessions 1929-1943 ; Prises d'eau sur divers cours d'eau 1908-1941 ; Application du décret du 22 mai 1937 sur les entreprises d'hydraulique agricole 1937-1938, 1898-1941.

    AD Savoie : S1364
  • FR.AD073, 3P 1337, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Feissons-sur-Isère, 1911-1959.

    AD Savoie : 3P 1337
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Feissons-sur-Isère, 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Feissons-sur-Isère, 1923.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Feissons-sur-Isère, 1924.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Feisons-sur-Isère, 1999.

    AD Savoie : J1706
Bibliographie
  • Les Amis du patrimoine de Basse Tarentaise, Les métiers d'antan, bulletin n°9, Saint-Paul-sur-Isère, mai 2006.

    p.20-35.
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara