Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulins puis rizerie de Rottier (détruits)

Dossier IA73003430 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmoulin à farine, usine de produits agro-alimentaires
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Saint-Pierre-d'Albigny
HydrographiesRivière du Gelon ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : Châteauneuf
Lieu-dit : Rottier
Cadastre : 2014 ZH 87

Le moulin apparaît dans les documents sous plusieurs orthographes : moulin de Rottier, des Rottier, de Riottier, de Rothier ou encore moulin des Riottières.

Le moulin existe en 1441 comme l'atteste la reconnaissance passée en faveur du duc de Savoie par Marguerite du Chalençon, dame de la Chambre (veuve du seigneur Urbain de la Chambre) au nom de son fils Gaspard (FR.AD073, C4857).

Le moulin et le battoir de Rottier sont évoqués dans un acte de 1731 concernant les réparations dont ils ont fait l'objet (FR.AD073, 2C2123). A cette date, ils appartiennent à Charles Joseph Castagneri (feu Jean Baptiste), baron de Chateauneuf. Le site est représenté sur la mappe sarde de 1732 (parcelle 1454). Le 3 avril 1732, le moulin et le battoir de Rottier sont acensés à Claude Genon. Le 28 avril 1738, ils sont acensés à Nicolas Ratelier (feu Pierre Joseph, originaire de Samoëns) qui est charpentier et maçon. Un prix fait daté du 6 aout 1738 précise que le moulin a fait l'objet de réparations (FR.AD073, 2C2135). Le 25 avril 1744, le site est à nouveau acensé à Nicolas Ratelier (FR.AD073, 2C2142). D'après un acte du 22 avril 1744, plusieurs travaux ont été faits au moulin dont la construction d'un nouveau four. Le document précise qu'il existe une tuilerie à proximité (FR.AD073, 2C2142). En 1776, Joseph Vossenat (originaire du Dauphiné) tient en acensement le moulin de Rottier. Il a été formé par Louis Drever qui exploite les moulins de Détrier (IA73003418). Impliqué dans une affaire de meurtre, Joseph Vossenat est condamné à être pendu (FR.AD073, 2B11863).

Le 29 avril 1853, Aristide Giraud, propriétaire du site, vend le moulin à Antoine Balmain, maître des forges à Epierre. Le site est visible sur la carte d'état-major de 1860. Le 6 novembre 1862, Antoine Balmain demande la remise en état des moulins de Rottier endommagés par une crue.

Une annonce dans le Journal de la Savoie de 1868, précise que le moulin est exploité par M. Veillard et qu'il souhaite changer son équipement. Le 5 janvier 1880, le site qui appartient à Alphonse Dubettier (exploitant d'une fabrique de soie à Fréterive, IA73003441) est vendu. Il est acheté par Louis Sogno (entrepreneur). En juin 1880, celui-ci fait surélever le barrage de prise d'eau. Le 1er janvier 1881, divers propriétaires incommodés par le nouveau barrage demandent la règlementation du moulin. Le site est visible sur le premier cadastre français de 1882. Le maintien en activité du moulin est accordé par arrêté préfectoral du 12 mars 1884. Le procès-verbal de récolement du 26 janvier 1886 indique que l’installation n'est pas conforme au règlement d'eau mais son maintien est tout de même accepté. En 1886, au décès de Louis Sogno, le site revient à son gendre M.Devos. Vers 1901, M.Devos se plaint auprès du service des Ponts et chaussées que lorsque le Syndicat du Gelon cure le canal du grand Gelon, il se produit des apports de vase qui encombrent le canal d'amenée et de fuite du moulin et font refouler les eaux sous la roue hydraulique.

Le moulin cesse de fonctionner en 1915 (FR.AD073, 81S32). Il est néanmoins mentionné dans le recensement des moulin de 1917 mené par la Préfecture. A cette date, il est utilisé comme rizerie (usine à décortiquer les riz) exploitée par Martin Louis (locataires de M.Devos ?) mais ne fonctionne pas car ses fils ont été mobilisés (FR.AD073, 284 R 1). Le site est utilisé en 1918 pour battre le blé (FR.AD073, 81S32). En 1919, il est inondé par une crue. En janvier 1922, l'ancien moulin n’étant pas loué, M.Devos le met à la disposition de sinistrés d'un incendie. Une autre inondation a lieu au printemps 1922. Le site n'apparaît plus sur les recensements de 1923 et 1924 (FR.AD073, 284 R 2, FR.AD073, 284 R 3). Le bâtiment du moulin est toujours visible sur le cadastre rénové mis à jour en 1988. Actuellement il n'existe plus car il se trouve sur le tracé de l'autoroute A43.

Période(s)Principale : 2e quart 15e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1441, daté par source
1880, daté par source

Le site était implanté en rive gauche du Gelon, en limite de commune avec Chamousset. Il était alimenté par une dérivation appelée "le canal des moulins". Avant la rectification du Gelon il était alimenté grâce à une prise d'eau sur le Gelon constituée de pieux de bois et de graviers. Vers 1850, Antoine Balmain refait la prise d'eau du moulin. En 1859, des inondations emportent le barrage. En juin 1880, Louis Sogno remplace l'ancienne prise d'eau qui a été emportée par une crue par un barrage en maçonnerie. En 1881, le site comporte un moulin à farine et un autre bâtiment abritant un ancien battoir (FR.AD073, 47SPC3). Le moulin était équipé d'une roue verticale extérieure. Le tableau des ponts et chaussées de 1889, indique que le moulin disposait de trois paires de meules animées par une roue de côté. En 1922, le site possède une turbine qui alimentait une batteuse. Des annonces dans des journaux du XIXe siècle décrivent le moulin avec précision (Voir annexes). Actuellement le moulin n'existe plus. Il a été détruit au moment de la construction de l'autoroute A43 car il se trouvait sur son tracé.

Énergiesénergie hydraulique
État de conservationdétruit

Le moulin a appartenu à des personnages importants de l'industrie locale : Louis Sogno qui possédait l'usine à plâtre de Grignon (IA73003411), Dubettier

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Le Journal de la Savoie, 20 mars 1868.

    "M. VEILLARD, propriétaire de moulins à Châteauneuf, voulant opérer un changement à ses moulins, désire céder deux blutoirs d'une longueur de 4 mètres sur 0,80 cent, de diamètre, munis de leur chambre portative et de leurs accessoires de mouvement ; le tout très bien conditionné. S'adresser au propriétaire".

  • Le Patriote Savoisien, 09 novembre 1879.

    Vente par la voie de l'expropriation forcée de divers immeubles situés sur les communes Fréterive et Cruet (canton de St-Pierre-d'Albigny), Châteauneuf et Chamousset (canton de Chamoux, arrondissement de Chambéry (Savoie), saisis au préjudice du sieur Alphonse ou Joseph-Alphonse DUBETTIER, fabricant de soieries et propriétaire, demeurant à Fréterive.

    ADJUDICATION fixée au lundi 8 décembre 1879, en l'audience des criées du Tribunal civil de première instance de Chambéry,

    A MIDI PRÉCIS,

    En vertu :

    1° De la grosse en due forme d'un jugement rendu par le Tribunal de commerce de Chambéry en date du 2 mai 1879, enregistré ;

    2° De la grosse en due forme d'un autre jugement rendu par le même Tribunal le 20 juin 1879, en registre, ce dernier jugement confirme par arrêt de la Cour d'appel de Chambéry en date du 16 août 1879, enregistré ;

    3° D'un commandement du ministère de Fiard, huissier, en date du 1er juillet 1879, enregistré ;

    4° D'un procès verbal de saisie immobilière en date des 27 et 28 août 1879, enregistré, Lyannaz huissier, dénoncé le 30 même mois d'août et transcrit avec l'exploit de dénonciation, au bureau des hypothèques de Chambéry, le 30 août 1879, vol. 42, n° 10 ;

    5° D'un cahier des charges en date du 6 septembre 1879, enregistré ;

    6° D'un, jugement de publication de ce cahier des charges en date du 25 octobre 1879, enregistré ;

    Et à la requête du Sieur François Truchet, mécanicien, demeurant ci-devant à Fréterive, actuellement à Faverges (Haute Savoie), pour lequel domicile est élu à Chambéry, rue des Portiques, n°8 en l'étude de Me Canet, son avoué constitué ;

    Contre : Sieur Alphonse ou Joseph-Alphonse Dubettier, fabricant de soierie et propriétaire, demeurant à Fréterive,

    II sera procédé le lundi 8 décembre 1879, à midi précis, à l'audience des criées du Tribunal civil de Chambéry, séant au Palais-de-Justice de ladite ville, à l'adjudication au plus offrant et dernier enchérisseur des immeubles ci-après désignés :

    Désignation des immeubles à vendre :

    Immeubles situés sur la commune de Fréterive

    PREMIER LOT. Mise à prix 1000 fr.

    1-Fabrique de soierie lieu dit à la Servaz, inscrite sous les numéros 553 entier, 548 entier, 552 partie, 555 partie, 547, section D du plan cadastral de ladite commune, sol de ladite fabrique et placéage autour. Cette usine est construite en maçonnerie et couverte en ardoises ; elle comporte un rez-de-chaussée et un premier étage avec galetas au-dessus, le premier étage se prolonge jusqu'à l'extrémité levant de la partie nord de la maison paternelle et donne sur la cour au levant ; ce bâtiment, construit par le saisi sur le terrain qu'il a acquis de son père Joachim Dubettier par acte Millioz, notaire, du 20 novembre 1866, enregistré, et confiné au couchant par un chemin de servitude, au nord, au midi et au levant par les hoirs Joachim Dubettier. Le premier étage, qui se prolonge derrière la maison paternelle part du nord, a pour confins au-dessous le tinage et les caves appartenant aux hoirs Joachim Dubettier, et au-dessus le grenier appartenant aux mêmes. Cette usine, tissage mécanique, est mue par eau, conduite de l'étang ci-après décrit par un tube métallique sur une grande roue au couchant. Dans ce bâtiment se trouvent tous les moteurs, quarante-trois métiers de tissage, deux canelières, deux doubleuses, quatre métiers de dévidage, un pliage et une polisseuse qui seront adjugés avec cet article. Le sol de cette usine et le placéage autour sont d'une superficie d'environ 20 ares et 65 centiares.

    2-Une parcelle de pré lieu dit à la Colombuse ou à la Tronche, d'une contenance d'un are neuf centiares à prendre dans l'angle nord-est du numéro 547, section D, où est établi un étang servant de réservoir et de vivier, lequel étang et parcelle de pré sont confinés au levant par un chemin au couchant et au midi par les hoirs Joachim Dubettier, et au nord par Charbonnier.

    [...]

    Immeubles situés sur les communes de Châteauneuf et de Chamousset.

    [...]

    SIXIÈME LOT. Mise à prix 1000 fr.

    1-Bâtiments, sol et cour servant de maison d'habitation, de moulin, hangar et écurie. La maison d'habitation, donnant part du couchant, est construite en maçonnerie et couverte en ardoises ; elle comporte au rez-de-chaussée une cave et un tinage, au premier une cuisine et une chambre, et au deuxième une grande chambre et une mansarde au-dessus. Au levant de cette maison d'habitation est établi le moulin, qui est également construit en maçonnerie et couvert en ardoises, il se compose d'un rez-de-chaussée et d'un 1er étage où fonctionnent à l'aide d'une roue mise en mouvement par l'eau dérivée du Gellon, deux paires de meules à gros blé et une paire de meules à froment. Au levant de ce moulin, toujours attigu, s'élève un vaste hangar construit sur des colonnes en bois et couvert en ardoises ; au levant do ce hangar, et toujours attigu est une écurie construite en planches et couverte en ardoises. Ce corps de bâtiment, se composant de maison d’habitation, moulin, hangar et écurie, est situé rière la commune de Châteauneuf, sauf l'écurie qui est sur la commune de Chamousset.

    2-Une petite construction moitié maçonnerie, moitié planche, couverte en ardoises, servant de battoir à blé au nord du bâtiment ci-devant décrit, au delà du bief.

    3-La cour et le jardin, sis au midi du moulin.

    4-Le cours d'eau qui met le moulin en mouvement.

    5-Les prés, bois-broussailles situés autour du cours d'eau, lieux dits à Rottier ou aux Grand et Petit Pasquier.

    6-Les champs, marais et pâturage mêmes lieux dits.

    7-La pièce de pois au midi au lieu dit aux Moilières.

    Tous ces immeubles, situés partie sur Châteauneuf, partie sur Chamousset, ne forment qu'un seul mas qui est d'une contenance approximative de 8 hectares et qui est confiné au nord par le Gellon, au levant par Berthier François, de Châteauneuf, au midi par ledit Berthier François et Riond Pierre, de Châteauneuf, et au couchant par Pathiard Eugène, de la même commune. Ces immeubles sont inscrits sous les numéros 1491, 1488, 1487, 1434, 1441, 1445, 1447, 1490, 1492, 1450, 1451, 1452, 1453, 1449 de la mappe de Châteauneuf, et, 82. 83, 138. section A, 13, 20, 28. section C, 146, 209 210, 211, 212, section A de Chamousset, sauf erreur, et 213, 214, 215, 227, 228, 229, 230, 231, 232, 234, section A même commune.

  • Le Courrier des Alpes, 27 novembre 1879.

    Vente par la voie de l'expropriation forcée de divers immeubles au préjudice de M. Alphonse Dubettier, propriétaire et fabricant de soieries à Fréterive. Adjudication fixée au lundi 8 décembre 1879, à midi précise, au Palais de Justice, à Chambéry.

    "Bâtiment, sol et cour, servant de maison d'habitation et de moulin,hangar et écurie, battoir à blé, cour,jardin, cours d'eau, pré, bois, marais et pâturage, situés sur Châteauneuf et Chamousset. Le moulin est en pleine activité, parfaitement établi, et une importante clientèle y est attachée. Les deux blachères sont de la contenance chacune de un hectare cinquante ares environ".

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, 2C2123, Bureaux du tabellion : répertoires et registres de l'insinuation des actes de notaires, par ressort des bureaux. Bureau du tabellion d'Aiguebelle 1697-1797, Registres d'insinuation. 06/01/1731-15/06/1731.

    Folios 240-261. AD Savoie : 2C2123
  • FR.AD073, C4857, Sous-fonds de la délégation générale pour les biens féodaux et la péréquation, Registre des déclaratoires de la Délégation générale en Savoie sur les biens féodaux de la province de Savoie-Propre, 1731-1753.

    AD Savoie : C4857
  • FR.AD073, C2575, Cadastre de 1728, Châteauneuf, 194, Vue 1, 1732.

    AD Savoie : C2575
  • FR.AD073, 2C2135, Bureaux du tabellion : répertoires et registres de l'insinuation des actes de notaires, par ressort des bureaux, Bureau du tabellion d'Aiguebelle, Registres d'insinuation. 01/01/1738-31/12/1738.

    Folios 231, 618-619. AD Savoie : 2C2135
  • FR.AD073, 2C2142, Bureaux du tabellion : répertoires et registres de l'insinuation des actes de notaires, par ressort des bureaux, Bureau du tabellion d'Aiguebelle 1697-1797, Registres d'insinuation, 09/01/1744-21/12/1744.

    Folios 179-180, 181-190. AD Savoie : 2C2142
  • FR.AD073, 2B11863, Procédures criminelles et civiles, appels et directes, Judicature mage de Savoie, 1776.

    AD Savoie : 2B11863
  • FR.AD073, 1FS3647, Canalisation du Gelon et dessèchement des marais de Bourgneuf et Chamousset : plan aquarellé de la vallée de la Rochette non terminé avec le cours du Gelon avant sa canalisation, non daté ; plan du cours du Gelon depuis la route royale jusqu'à son embouchure dans l'Arc et des terrains inondés avec le tracé des projets pour donner l'écoulement aux eaux (1841) ; plan aquarellé du cours actuel de l'Isère depuis les digues de Grésy à Châteauneuf et du cours de l'Arc depuis Aiton au confluent (1847) ; plan aquarellé de la vallée de la Rochette avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale de La Rochette à Chamousset (1852) ; plan aquarellé de la vallée de la Rochette avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale (1854) ; mappe de la commune de Bourgneuf avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale (1854) ; mappe en deux parties de la commune de Chamoux avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale (1854) ; mappe de la commune de Chamousset avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale ainsi que le périmètre de l'imposition pour la canalisation (1854) ; plan et profils du barrage pour la dérivation des eaux vers les moulins de la commune de Chateauneuf (1858) ; extrait de la mappe de la commune de La Croix de la Rochette avec les nouveaux tracés du Gelon et de la route communale (1860) ; plan du cours du Gelon de La Rochette jusqu'à la prise d'eau pour les moulins de Betton-Bettonnet, non daté ; sept brouillons de plans non datés, 1834-1860.

    AD Savoie : 1FS3647
  • FR.AD073, 1Fi225, Plan démonstratif pour le partage en 3 lots égaux en valeur de tous les immeubles encore indevis entre MM. Les Hoires de Chateauneuf ou leurs ayant droits. Biens situés rière les communes de Chateauneuf, Chamoux, Bourgneuf et Chamousset, et encore un appartement et ses dépendances sis en rue Croix d'or à Chambéry non figuré au présent plan. Cadastre, Vue géométrale, 1847.

    AD Savoie : 1Fi225
  • Carte d'état-major, Savoie 1860.

  • FR.AD073 sous-série 81S32, Service hydraulique, Châteauneuf, Moulins Balmain, 1862-1863.

    AD Savoie : 81S32
  • FR.AD073, 35SPC7, Ponts et chaussées, service hydraulique, Comptabilité, statistiques et affaires diverses (classement par année), 1876-1909.

    AD Savoie : 35SPC7
  • FR.AD073 sous-série 81S30, Service hydraulique, Chamousset, moulin Sogno (des Rottières sur le Gelon), 1881-1884.

    AD Savoie : 81S30
  • FR.AD073, 47SPC3, Ponts et chaussées, service hydraulique, Chamousset : moulin Sogno (Gelon), 1881-1886.

    AD Savoie : 47SPC3
  • FR.AD073, 3P 7084, Premier cadastre français, Châteauneuf, Section A, feuille 2, 1882.

    AD Savoie : 3P 7084
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Châteauneuf, 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 2, Moulins : recensements, Châteauneuf 1923.

    AD Savoie : 284 R 2
  • FR.AD073, 284 R 3, Moulins : recensements, Châteauneuf, 1924.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 3P 7085, Mise à jour du cadastre rénové, Châteauneuf, Section A, feuille 2, 1934/1988.

    AD Savoie : 3P 7085
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Châteauneuf, 1999.

    AD Savoie : J1706
Bibliographie
  • Le Journal de la Savoie, 20 mars 1868.

  • Le Patriote savoisien, 9 novembre 1879.

  • Le Courrier des Alpes, 27 novembre 1879.

  • Le Patriote Savoisien, 21 décembre 1879.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara