Logo ={0} - Retour à l'accueil
Château de Goutelas

Porte de la chapelle

Dossier IM42000937 réalisé en 2000

Fiche

Dénominationsporte
Parties constituantes non étudiéesvantail
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Marcoux
Lieu-dit : Goutelas
Emplacement dans l'édificechapelle

La chapelle, située à l'angle sud de la cour d'honneur et flanquée d'une tour campanile dont le rez-de-chaussée fait office de sacristie, a été édifiée lors de la reconstruction du château par Jean Papon, lieutenant général du bailliage de Forez, qui achète Goutelas en 1558. La porte s'inspire clairement des décors mis en place au château de la Bastie d'Urfé (étudié ; voir en particulier les portes du corps de garde et le portail du pavillon sud-ouest) par Claude d'Urfé, bailli du Forez et ami de Jean Papon. L'urne située au-dessus du fronton, qui avait disparu pendant la désaffection de l'édifice dans la 1ère moitié du 20e siècle, a été remise en place par l'association des Amis de Goutelas. La photographie prise à la fin du 19e siècle par Félix Thiollier montre déjà une reprise de l'eduit qui l'entoure : ce n'est peut-être pas son emplacement d'origine.

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle
Auteur(s)Personnalité : Papon Jean propriétaire, commanditaire

La porte de la chapelle est inscrite dans une travée composite à colonnes, surmontée d'un fronton triangulaire, dont la frise de l'entablement porte une inscription. Cet encadrement est en pierre. Une urne en grès, sculptée en haut-relief, amortit la composition. Le vantail en bois est divisé en panneaux à tables échancrées.

Catégoriessculpture
Matériauxpierre, décor en haut-relief, peint
grès, décor en haut-relief
Iconographiesordre corinthien
fronton
urne
ove
godron
acanthe
Précision représentations

ordre corinthien ; fronton ; urne ; ove ; godron ; acanthe § Des consoles sculptées et un rang d'oves et de dards ornent les rampants du fronton triangulaire. Les fasces de la corniche sont bordées de perles. L'urne est ornée de godrons et de feuilles d'acanthe.

Inscriptions & marquesdevise, peint
Précision inscriptions

La frise de l'entablement porte l'inscription NON SIC IMPII (Ps. I, 1). Au sens littéral, ce verset biblique gracie le juste et condamne le mécréant ; dans un deuxième sens, plus énigmatique et dans le goût de la Renaissance, il confond l'impie et le barbare et les oppose à l'humaniste qui voit juste.

Statut de la propriétépropriété d'une association
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsinscrit au titre immeuble, 1964/11/10
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Bardisa Marie - Guibaud Caroline