Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré de bénédictins

Dossier IA42001006 réalisé en 2001

Fiche

Genrede bénédictins, de chanoines réguliers de saint Augustin
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Montverdun
Lieu-dit : le Pic
Cadastre : 1827 B1 457 à 461 ; 1986 B1 457 à 460

Le prieuré de Montverdun occupe le sommet d'une butte volcanique où l'occupation humaine remonte à la période néolithique. La légende attribue la fondation du prieuré à saint Porchaire, abbé de Lérins au début du 8e siècle, qui s'y serait retiré avant d'y être tué par les Sarrasins. Le lieu est cité parmi les possessions de l'abbaye de Savigny en 970 ; un prieuré bénédictin y aurait été fondé peut-être dès le 8e ou 9e siècle, mais sa première mention remonte au début du 13e siècle. Les bénédictins sont temporairement remplacés par des chanoines réguliers de Saint-Augustin, puis le prieuré est donné à la Chaise-Dieu en 1233. Le comte de Forez conserve des droits sur le " castrum " de Montverdun, où la première enceinte en pierre (succédant peut-être à des fortifications de terre) est construite à la fin du 12e siècle ; elle est plusieurs fois agrandie jusqu'au 14e siècle, l'église étant alors fortifiée. Les bâtiments conventuels et l'église sont remaniés au 15e siècle. Le 16e et le 17e siècle marquent le déclin du prieuré. En 1701 il est uni au séminaire Saint-Charles de Lyon, qui le convertit en école pour accueillir des " prêtres nécessiteux ". Au 19e siècle, la commune devient propriétaire. Plusieurs bâtiments sont détruits, le reste accueillant l'école communale. A partir de 1968 par l'Association des amis du Pic prend en charge la restauration et la mise en valeur du site.

Période(s)Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : milieu 13e siècle
Principale : 15e siècle
Secondaire : milieu 18e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Une enceinte flanquée de six tours cerne la plateforme ; l'accès originel, par une porte percée au sud sous le logis prieural, est remplacé au 18e siècle par la porte ouest existante. L'église et le cimetière occupent le côté nord du site ; au sud les bâtiments conventuels se développent autour d'une cour. Le cloître, détruit, occupait le centre de l'esplanade. L'ensemble des bâtiments est construit en moellons de basalte, remployés ou taillés sur le site, avec quelques éléments en granite (fondations, encadrement de baies), et des toits en tuiles creuses.

Mursbasalte
granite
pisé
moellon
Toittuile creuse
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
appentis
croupe
Techniquessculpture
Précision représentations

Les armoiries de Jean de Bourbon, prieur entre 1482 et 1485, étaient sculptées sur le claveau central du portail d'entrée (endommagé en 1993).

Exemple de prieuré fortifié dans un sitte pittoresque bien préservé.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit
Protectionsclassé MH, 1981/06/19
Précisions sur la protection

Eglise et prieuré : inscrits MH le 21/10/1926 ; église, prieuré et remparts : classés MH le 19/06/1981. Site inscrit le 5/05/1947 (16,51 ha).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry