Logo ={0} - Retour à l'accueil

Rue Dumoulin, actuellement rue du Père-Chevrier

Dossier IA69006895 réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsDumoulin, Père-Chevrier, Cristallerie
Dénominationsrue
Aire d'étude et cantonLyon Saint-André
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : Guillotière
Cadastre : 1999 AP NC ; 1999 AY NC

La voie gallo-romaine (compendium) reliant Lyon à Vienne passait à proximité de cette rue, comme en témoigne la découverte du mausolée des Voconde Jucundius en 1973.

La rue Dumoulin (ou rue du Moulin) est ouverte à partir de 1842 dans le cadre du lotissement du Prado. Un rapport de voirie daté de 1852 témoigne que les lotisseurs ont tracé leurs voies en respectant le plan général d'alignement de la commune, et ont bénéficié en contrepartie de matériaux de remblais fournis gratuitement par la ville. Les terrains auraient été cédés officiellement à la ville en 1850-1851. L'aménagement d'une petite place au croisement avec la rue d'Anvers par l'imposition systématique du pan coupé aux constructions d'angle témoigne d'une démarche d'embellissement urbain.

Sur le Projet d'ouverture de rues de 1842-1844, la rue Dumoulin est dotée d'un prolongement projeté jusqu'au Rhône, à travers les clos de la Vitriolerie et de la Cristallerie. Cette portion de rue, jamais réalisée, a porté brièvement le nom de rue de la Cristallerie. Elle est définitivement abandonnée après l'ouverture de la rue de l'Université.

Autour de 1900, la rue Dumoulin est élargie à l'approche de l'avenue Jean-Jaurès grâce à plusieurs cessions successives de terrains par voie d'alignement (AC Lyon, 321 WP 85/3). En 1960, elle prend le nom du père Antoine Chevrier (1826-1879), fondateur de l’œuvre du Prado dont la maison-mère est établie en bordure de rue. Vers l'an 2000, le petit tronçon représentant l’extrémité ouest de la rue est privatisé au cours de l'opération de restructuration du foyer Notre-Dame des Sans-abri. De ce fait, la rue prend fin aujourd'hui dans la rue Sébastien-Gryphe.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques

Orientée nord-ouest/sud-est, la rue du Père-Chevrier relie la rue Sébastien-Gryphe à la rue Domer, dans le 7e arrondissement de Lyon. Elle a été étudiée uniquement dans les limites du secteur Saint-André, c'est-à-dire jusqu'à l'avenue Jean-Jaurès.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. 321 WP 179/1. Voirie urbaine. Cours Saint-André, 3ème arrondissement (1852-1857). Prolongement du dit cours jusqu’au fort de la Vitriolerie, achèvement de la rue du Midi (1852-1853). Élargissement du dit cours et de la rue de Chabrol, élargissement de la place des Repentirs, élargissement de la rue Béchevelin (1854-1857).

    Rapport de voirie du 15 juillet 1852 sur une pétition des habitants pour obtenir les remblais nécessaires au prolongement de la rue de Chabrol entre la rue des Trois-Pierres et la rue Croix-Jordan AC Lyon : 321 WP 179/1
Documents figurés
  • [Projet d'ouverture de rue dans le quartier de la Guillotière] / S.n., [vers 1842]. Calque collé sur pap. [1 : 10000 ; 1 : 2000]. 145 x 120 ; 291 x 197 (AC Lyon. 3 S1)

    AC Lyon : 3 S 1
  • Plan topographique de la Ville de Lyon et de ses environs / Eugène Rembielinski et Laurent Dignoscyo, 1847. 1 : 10000. 1 est. : lithogr. ; 65 x 89,9 cm (AC Lyon : 2 S 574)

    AC Lyon : 2 S 574
Bibliographie
  • LE NEZET-CELESTIN, Monique (dir.). Rapport de fouilles n°428. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. Place Depéret Lyon 7ème (Rhône). 1999

    DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°428
  • VANARIO, Maurice. HOURS, Henri (sous la direction de). Les rues de Lyon à travers les siècles (XIVe au XXe). Lyon : Éditions Lyonnaises d'art et d'histoire, 1990. 283 p. ; 24 cm.

    p. 69, 98
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Guillot Catherine - Delavenne Magali