Logo ={0} - Retour à l'accueil

Scierie Millioz

Dossier IA73002697 inclus dans Paysage du bassin-versant du Lac du Bourget et tributaires réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement
Dénominationsscierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Grésy-sur-Aix
HydrographiesRuisseau de la Monderesse
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessous
Lieu-dit : Bois Pruniers
Adresse : Bois Pruniers
Cadastre : 2007 E 157

En 1874, une demande d'autorisation est accordée à François Millioz pour la construction d'une scierie le long du ruisseau de la Monderesse. François Millioz demande une seconde autorisation pour l'installation d'une autre scierie plus en amont à proximité du pont traversant le ruisseau de Monderesse. Seule la première est construite, elle est exploitée jusque dans la deuxième moitié du XXe siècle. Une roue à aube en bois était actionnée presque directement par la rivière (voir plan cadastral de 1880). Lorsque la source de la Monderesse a été captée par Aix-les-Bains, la ville, pour dédommagement ont permis l'installation d'une turbine à réversion de type Francis. Au décès de Jacques Millioz, vers l'an 2000, la scierie cesse de fonctionner. L'ancienne roue à aube a été donnée (renseignement oral) au moulin à papier de la Tourne (73800 Les Marches). Actuellement, le matériel est encore présent et laisse penser à une utilisation occasionnelle.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1874, daté par source

Le site de la scierie Millioz est composé de quatre bâtiments : deux bâtiments de type habitation, un troisième destiné à l´activité de sciage et le dernier utilisé pour la production d´énergie. Les bâtiments composent dans leur ensemble un plan en L. Le premier bâtiment au sud-est dispose de deux niveaux : un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé abritant aujourd’hui, à la place de l’habitation, un espace rénové de bureaux. La scierie se situe dans le prolongement de ce bâtiment à l´ouest. Elle est composée de deux niveaux : un étage de soubassement comprenant les systèmes d’engrenages et un rez-de-chaussée surélevé, situé au niveau de la RD 911, où s’exercent les activités de sciage.

Le troisième bâtiment est celui de l’habitation du meunier. Il n´est visible que depuis l’ouest et le nord et présente trois niveaux. Enfin, la turbine se trouve dans le quatrième bâtiment, légèrement détaché de l´ensemble au nord-ouest. Le bâtiment d’habitation comporte donc trois niveaux. L’étage de soubassement se situe au niveau du ruisseau de la Monderesse. Contre son mur extérieur nord, était fixée l’ancienne roue aube qu’entrainait le courant du ruisseau ; à l’intérieur du bâtiment se trouve encore un ensemble d’engrenages, l’axe d’entrainement de la roue a disparu. Une baie orientée à l’est éclaire l’espace tandis qu’à l’opposé se trouve la porte d’accès. A l’extérieur et à droite de la porte d’entrée se trouve un réduit qui aurait pu abriter des poules. Le rez-de-chaussée est plus large que l’étage de soubassement. Au droit de celui-ci, s’établissent deux chambres en enfilade éclairées par deux fenêtres orientées à l’est et à l’ouest. On rentre dans la première par une porte située dans le mur sud ; c’est dans l’angle nord-ouest de la pièce qu’est installé l’escalier en bois tournant avec repos permettant d’accéder à l’étage carré. Adossé aux chambres, au sud, se trouve un espace fermé qui devait servir de débarras et de cave ; deux baies éclairent les espaces intérieurs, et une porte dans le mur ouest en permet l’accès. Une galerie en bois cour devant la façade ouest du rez-de-chaussée surélevé. L’étage carré se limite à l’emprise de l’étage de soubassement et celui des chambres. Il comprend à nouveau deux pièces en enfilade : une chambre à l’ouest, dans laquelle arrive l’escalier et où se trouve un placard mural, et une cuisine avec une cheminée et une porte dans le mur sud qui ouvre dans l’atelier de sciage situé de plein pied avec la route départementale. Le bâtiment d´habitation est construit en moellons de calcaire enduits. L’encadrement des baies est en molasse et la toiture, à longs pans et demi-croupe, est couverte de tuiles plates mécaniques.

La scierie dispose d’un soubassement en béton et en parpaing de béton, une partie des façades dispose d´un essentage de planches. La toiture à longs pans et en tuiles plates mécaniques abrite un petit bureau et un ensemble de machines outil important : Un banc de sciage avec un chariot débit, une scie battante pour débiter les grumes, et une potence pour les déplacer ; une scie circulaire pour déligner les planches, une scie à ruban indépendante pour les coupes chantournées, deux pressoirs à pommes. Enfin, au revers de la battante est fixé le treuil pour le câble d’ouverture de la prise d’eau située à environ 200m.

Pour actionner les mécanismes de la scierie, une prise d´eau est installée sur le ruisseau de la Monderesse en aval du pont dit « de la Mondresse ». Cette prise d´eau est située sur la commune de Saint-Ours, elle alimentait auparavant le battoir Collomb puis la scierie. Aujourd’hui, la prise d´eau est à destination uniquement de la scierie. Un barrage en béton, un canal métallique suspendu et deux conduites forcées (de section carrée et ronde) composent l´ensemble de la prise d´eau. L´alimentation finale se réalise à l´angle nord-ouest du bâtiment détaché abritant la turbine à l´aide d´une section de conduite forcée de section ronde. A l’intérieur de ce petit édifice se trouve la turbine d’où partent un ensemble d’engrenages et de courroies qui se dirigent souterrainement vers l’intérieur de l’étage de soubassement du bâtiment d’habitation du meunier, où de nouvelles courroies et roues permettent à leur tour d’actionner les différents jeux d’entrainement qui actionnent les différentes scies de la scierie, dont : l’axe portant le vilebrequin et la bielle de la scie battante, les différentes poulies coniques pour régler la vitesse d’avancement du chariot, et les engrenages permettant l’inversion du sens du chariot. L’eau pénétrant dans la turbine, en sortant, est évacuée par une conduite descendante dans un bassin d’évacuation ; l’eau en sortant joue un rôle d’aspirateur de l’eau qui arrive sur la turbine pour en accélérer la vitesse de pénétration. Un alternateur, placé dans le même espace que la turbine, permet la production d'électricité.

Murspierre
béton
essentage de planches
parpaing de béton
Toittuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
demi-croupe
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073 sous-série 81S67, Service hydraulique. Saint-Offenge-Dessous, 1865-1866

    Scierie Millioz, 1874-1878
  • FR.AD073, 3P 7174, Premier cadastre français, Le Montcel, section E, feuille 3, 1880

  • Premier cadastre français. Cadastre de 1880

    AD Savoie : 3P 7258
  • Cadastre rénové. Cadastre de 1956

    AD Savoie : 3P 7259
Documents figurés
  • Cadastre actuel, consulté en 2007 (Accès internet :

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick