Logo ={0} - Retour à l'accueil

Taillanderie Micoud

Dossier IA73002628 inclus dans Paysage du bassin-versant du Rhône réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, martinet, forge
Dénominationsusine de taillanderie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Yenne
HydrographiesSources?
AdresseCommune : Saint-Paul-sur-Yenne
Lieu-dit : Martinet
Adresse : Martinet
Cadastre : 2007 A 556, 559, 560

En 1732, une masure de moulin est présente sur la mappe sarde. Elle atteste d'un usage de l'eau des sources avoisinantes. En 1832, une taillanderie est mentionnée sur le parcellaire, reprenant l'usage de la force motrice de l'eau du moulin (?). Dans le deuxième quart du 19e siècle, Jean-Pierre Corcelette cède la forge à Jacques Veyron. Celui-ci exploite la taillanderie jusqu'en 1891. A cette date, ces fils vendent le bâtiment à Jean-Marie Veyron. Entre 1891 et 1895, Cyrius Dalmais, banquier à Yenne, en devient le propriétaire et loue le site à Claude Micoud, taillandier. Ce dernier achète la taillanderie en 1901. Sa famille acquiert le bâtiment mitoyen en 1946. Entre 1901 et 1966, la taillanderie est exploitée successivement par Claude Micoud jusqu'en 1932 puis par son fils Jospeh Micoud jusqu'à la fermeture. Le musée savoisien a acquis la forge et son matériel en 1970. Par cet achat, les objets et le matériel sont devenus propriété du département de la Savoie. Le matériel de forge et de taillanderie sont déposés au musée savoisien. Le projet de l'enlèvement du martinet et la propriété sont abandonnés par le département de la Savoie au début des années 2000. La propriété du site revient à la veuve de joseph Micoud qui revend le tout. Le bâtiment est actuellement inoccupé.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle

Le bâtiment est de plan rectangulaire sur trois niveaux : un rez-de-chaussée et deux étages. Le bâtiment est composé de trois espaces : la forge, l'atelier d'aiguisage et une grange. Le premier espace, contenant la forge et le logement, est construit en pierre maçonné. Il est constitué d´un noyau central avec une extension sur l´aile ouest. La toiture à longs pans à deux croupes, ces dernières permettent de distinguer la forge de la grange. L´espace le plus ancien est couvert en tuiles plates et une extension dispose de tuiles mécaniques. Le martinet et le foyer se situent au rez-de-chaussée, le logement aux étages. L´artifice est mû à l´aide d´une roue en bois verticale. Celle-ci est alimentée par une réserve d´eau contenant les eaux de source voisines. Le martinet de forge est encore présent sur site. Le second espace se situe au sud, il est consacré à un atelier d´aiguisage. La toiture est à un pan couvert en tôle ondulée et en tuile plate. Une roue métallique verticale est présente sur la façade sud, elle entraine une meule d´aiguisage. Le troisième espace est situé dans l´aile ouest, il est complété par une grange. Le toit est à longs pans couvert en tuile plate. Le bâtiment est sans affectation artisanale.

Murspierre
béton
parpaing de béton
Toittuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
croupe
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsétat moyen

Le bâtiment se trouve à proximité de la voie communale n°1.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C 4274, Cadastre de 1728 dit Mappe Sarde, Saint-Paul-sur-Yenne, vue 1, 1732

  • Conseil général de la Savoie, Conservation Départementale du Patrimoine, Dossier Ethnologie, Saint-Paul-sur-Yenne, 1974-2002.

    Historique de la taillanderie du martinet
Documents figurés
  • Cadastre actuel, consulté en 2007 (Accès internet :

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick