Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tour d'observation dite Tour-Pitrat (détruite)

Dossier IA69007064 réalisé en 2014

Fiche

AppellationsTour-Pitrat
Dénominationstour d'observation
Aire d'étude et cantonLyon Urgences
AdresseCommune : Lyon 1er
Adresse : 17 rue
Saint-François d'Assise
Cadastre : 1831 B dite de La Tour Pitra 146

La tour Pitrat était une tour d'observation construite en 1827-1828 par l’entrepreneur Antoine-Mathieu Pitrat qui possédait l'ensemble du domaine et le café situé au pied de la tour. Arrivée à la hauteur de 50 m environ, la tour Pitrat s’effondre le 27 août 1828, causant d’importants dégâts matériels et la mort d’une fillette de 5 ans, Lorette Guinet. La tour est ensuite reconstruite sur ses bases sur une hauteur de 25 m environ. Antoine Pitrat, devenu actionnaire de la Compagnie des Télégraphes du Commerce, envisageait d’en faire un relais de télégraphe optique Chappe afin d’établir un réseau de communication privé entre Lyon et Paris, à destination des hommes d’affaires, mais l’aventure échoua face à l’opposition du gouvernement qui souhaitait faire des communications un monopole d’État. A partir de 1856, lorsque les Sœurs de Saint-François d'Assise s'installent dans l'ancienne propriété d'Antoine Pitrat, la population locale leur donne le surnom affectueux de "Sœurs de la Tour-Pitrat". Mais en 1875, la tour doit être démolie par mesure de sécurité "afin de parer à tous accidents pouvant survenir aux enfants des écoles de la ville" tenues par les religieuses, et l'emprise circulaire de la tour reste béante jusqu'à la construction de la Clinique Saint-François d'Assise en 1909.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Dates1827, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Pitrat Antoine-Mathieu auteur commanditaire attribution par travaux historiques

En 1856, la tour Pitrat est décrite comme "une tour de quatre étages surmontée d'une terrasse" dans l'acte de vente de la propriété. Cette disposition est également attestée par plusieurs documents iconographiques.

Murspierre maçonnerie
Étages4 étages carrés
Couverturesterrasse
État de conservationdétruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 4 M 492. Accidents, morts subites, noyades, découvertes de cadavres. Procès-verbaux d'accidents, 1823-1833.

    AD Rhône : 4 M 492
  • AD Rhône. 3E29424. Archives notariales de Me Louis Moiriat, registre des minutes (juin-septembre 1856).

    1er juillet 1856, acte de vente de la propriété de Beauregard aux Soeurs de Saint-François d'Assise de Lyon par les mariés Girard et Masson. AD Rhône : 3 E 29424
  • Arch. mun. Lyon, 315 WP 039/4. Rue Saint-François d'Assise : alignement. Constructions de bâtiments, construction d‘un mur de clôture, exhaussement de maisons, modifications d’ouvertures (1859-1892).

    Avril 1874 : autorisation de démolition de la Tour Pitrat. AC Lyon : 315 WP 039
Documents figurés
  • 27 avril 1863. Tour-Pitrat à la Croix-Rousse / Paul Saint-Olive. 1863. 1 dessin : crayon. (BM Lyon, Res Est 152 769, T1 f°102 pl 194)

    BM Lyon : Res Est 152 769
  • La Tour Pitrat, août 1864. démolie en 1874. / Paul Saint-Olive. 1864. 1 dessin : crayon, lavis. (BM Lyon, Res Est 152 769 : T. 1 f° 102 pl 193).

    BM Lyon : Res Est 152 769
Bibliographie
  • HOCQUINE, H. Le 27 août 1828... La Tour Pitrat s'abouse !. Rive gauche. n° 138, p. 16.

  • MIENCE, Y. Le télégraphe et la Tour Pitrat. Rive gauche, n° 139, p. 13-15.

  • KOEHLY, Marie-Antoinette (Sœur Marie-Chantal). Sur les pas du Poverello, Congrégation des Sœurs de Saint-François d'Assise de Lyon. Lyon : maison-mère, 1954. 156 p.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Delavenne Magali