Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de menuiserie A. Maigre puis caisses d'emballage M. Chapuis puis caisses d'emballage Marmonier et Cie puis Embalex actuellement sans activité

Dossier IA69001260 réalisé en 2009

Fiche

Destinationssans activité
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsusine de menuiserie
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 3e
Adresse : 81 à 85 avenue, Lacassagne , 11 rue
Domrémy
Cadastre : 1999 DK 35, 36

D'abord occupé par monsieur Voraz, horticulteur rosiériste en 1908, le site devient en 1910 la propriété de monsieur Maigre, entrepreneur charpentier. Au début des années 1920, monsieur Chapuis installe sur une partie du site sa société de caisses d'emballage (81 chemin des Pins), alors que monsieur Maigre occupe la partie qui correspond au n°83 et 85. Villemagne et Marmonier, caisses d'emballage viennent remplacer l'usine de monsieur Chapuis en 1935. Marmonier et Cie cohabite sur le site avec l'ancien charpentier puis sa veuve jusqu'à la fin des années 50. En 1956, Marmonier et Cie occupe la totalité du parcellaire. Un incendie vient alors perturber l'organisation du site. Deux hangars sont entièrement reconstruits au nord ouest, c'est ceux que l'on peut encore voir aujourd'hui rue Domrémy à l'angle du passage Feuillat. Puis à la fin des années 60, la société Marmonier et Cie devient Embalex et s'étend au delà du passage Feuillat, 9 rue Domrémy. Aujourd'hui. Le site est sans activité.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1910, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pierre Ainé Damian charpentier attribution par source

Ce vaste site, qui présente plusieurs phases de construction, liées aux différents agrandissements, est aujourd'hui scindé en deux parties. La partie qui correspond à la dernière extension par la société Embalex, au 9 rue Domrémy est démolie. L'autre parcelle, à l'angle de l'avenue Lacassagne est occupée par différents bâtiments. D'abord le long de l'avenue Lacassagne, à l'est deux édifices se situe de part et d'autre d'une ancienne entrée aujourd'hui bouchée. A l'est un bâtiment en moellons enduit s'élève sur un étage. La charpente est en bois présente une couverture en ardoise. A façade sur la rue est ouverte par deux fenêtres horizontales en bandeau au niveau du rez-de-chaussée. Une porte fenêtre protégée par un garde corps et une fenêtre rectangulaire éclairent le premier niveau. Sur la cour, le niveau supérieur est ouvert par deux fenêtres à encadrements simples. A l'ouest de l'ancienne entrée se situe la villa, bâtiment de bureaux et peut être de logement. Elle s'élève sur deux niveaux et présente un plan carré. Le rez-de-chaussée est surélevé. La façade sur le cours du docteur Long est ornementée, elle s'organise sur deux niveaux. Le premier se compose selon deux parties distinctes que l'on retrouve au niveau supérieur. Des chaînages harpés ornent les angles et le trumeau central. À l'ouest deux baies jumelées à encadrement simple sont scandées de pilastres sur consoles surmontés d'une corniche continue entre les deux baies. Le même système est utilisé pour la baie indépendante qui occupe la partie est du mur. Le niveau supérieur est séparé du premier par une corniche continue. Il présente une organisation identique, mais le décor, plus développé, indique qu'il s'agit de l'étage noble. Les hautes baies rectangulaires à encadrement simple sont ornementées de garde corps à balustres et les pilastres scandés, sont surélevés par des piédestaux. Un front cintré brisé dont la partie centrale est ornementé d'un motif sculpté surmonte les deux baies jumelées en prenant appuis sur des consoles. La baie indépendante présente le même décor, le fronton étant simplement cintré. Les chaînages harpés sont remplacés par des pilastres engagés sur piédestaux un cordon interrompu par les frontons permet la liaison avec la toiture à deux pans. La façade latérale ouest présente une organisation tripartite avec de grandes baies rectangulaires indépendantes, surmontées de frontons triangulaires. Le développement de ce décor montre qu'il s'agit du bâtiment administratif où l'on accueillait les clients. Ensuite, les ateliers présentent une architecture beaucoup plus fonctionnelle. Ces bâtiments ont été en partie reconstruits après un incendie à la fin des années 1950. Ils sont construits en moellons peints, les anciennes ouvertures ont été bouchées. La desserte arrière, à l'angle nord ouest a été conservée. Il s'agit d'un simple portail métallique. L'entrée principale, à l'angle des rues Lacassagne et Domrémy permet d'apercevoir la juxtaposition des différents ateliers. Un portail d'entrée métallique ferme actuellement le site.

Étagesen rez-de-chaussée, 2 étages carrés
États conservationsinégal suivant les parties
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Lyon : 344 WP 030. PCA n° 0296, permis de construire d'un abri vitré et d'une tonnelle sur cour 83 chemin des Pinspour monsieur Voraz horticulteur, 1908

  • AM Lyon : 344 WP 113. PCA n° 0557, permis de construire de deux hangars sur cour 81 chemin des Pins pour messieurs Chapuis et Garnier par Pierre Ainé Damian charpentier, 1922

  • AM Lyon : 348 WP 32. PCA n° 0512, demande d'aménagement d'un garage et modification du portail d'entrée 81 avenue Lacassagne pour monsieur Marmonier par monsieur Ruff architecte, 1953

  • AM Lyon : 354 WP 007. PCA n° 054, permis de construire, reconstruction de deux bâtiments industriels après incendie 83 avenue Lacassagne pour monsieur Marmonier par monsieur Bidot architecte, 1957

  • AM Lyon : 354 WP 053. PCA n° 515, permis de construire, aménagement d'une toiture provisoire passage Feuillat pour monsieur Marmonier par monsieur Bidot architecte, 1957

  • AM Lyon : 361 WP 028. PCA n° 258, permis de construire d'un hangar 83 avenue Lacassagne pour la société Embalex (monsieur Marmonier) par monsieur Bidot architecte, 1959

  • AM Lyon : 366 WP 035. PCA n° 411, permis de construire d'un appentis 81 avenue Lacassagne au bâtiment en parallèle à la rue Domrémy pour les établissements Marmonier, 1962

Bibliographie
  • Indicateur Henry. 1903. AM Lyon (accès libre)

    p. 704, 1558, 2100
  • Indicateur Henry. 1910. AM Lyon (accès libre)

    p. 741, 1557, 1988
  • Indicateur Henry. 1926. AM Lyon (accès libre)

    p. 350, 786, 993, 1511, 1547
  • Indicateur Henry. 1935. AM Lyon (accès libre)

    p. 399, 1071, 1278, 1616
  • Indicateur Henry. 1948. AM Lyon (accès libre)

    p. 238, 379, 1010, 1020, 1712
  • Indicateur Henry. 1956. AM Lyon (accès libre)

    p. 529, 1207, 1523
  • Indicateur Henry. 1964. AM Lyon (accès libre)

    p. 250, 459, 1400, 1172, 2612
  • Indicateur Henry. 1970. AM Lyon (accès libre)

    p. 244, 468, 1070, 1145
  • BAZIN, Goerges. Montchat 3ème, un ancien lieu-dit de la rive gauche du Rhône. Ed. Lyon G. BAZIN, 1956

  • CHAUVY, Gérard. Les quartiers de Lyon au fil des rues.Toulouse, Ed. Privat, 1993

  • DOMENGIE, Henri., ALQUAT, Yves., MOULIN, Marc., ROZE, Bernard. Le chemin de fer de l'est de Lyon.Italie, Ed. du Cabri, 1996

  • HOURS, Henri. (dir)., VANARIO, Maurice. Les rues de Lyon à travers les siècles (XIVe au XXe).Lyon, Ed. Lyonnaises d'art et d'histoire, 1990

  • LAFERRERE, Michel. Lyon ville industrielle, essai d'une géographie urbaine des techniques et des entreprises. Paris, Presses Universitaires de France, 1960

  • LONG, Guetty., CHAUVY Gérard. Montchat, regard sur l'histoire d'un quartier lyonnais, des origines à nos jours. Lyon, Ed. Bellier, 2008

  • MENAIS, Georges-Paul. Géographie industrielle de Lyon. Tome 1. France, Edition Bibliothèque des Guides Bleus - Librairie Hachette, 1958

  • MENAIS, Georges-Paul. Géographie industrielle de Lyon, Tome 2. France, Edition Bibliothèque des Guides Bleus - Librairie Hachette, 1958

  • PELLETIER, Jean. Connaître son arrondissement, Le 3ème de la Guillotière à la Part Dieu, de Montchat à Monplaisir. C.E. Ed Lyonnaises d'art et d'histoire, 2000

  • Préfecture du Rhône. Lyon 3ème arrondissement : opération de déveleppement social urbain 1991-1993. Ville de Lyon, Grand Lyon, préfecture du Rhône, 1993

  • Chambre du commerce et de l'industrie. Lyon 3ème arrondissement : service de l'information économique. Lyon, C.C.I., 2001

  • PAULOZ, David.Les enjeux de la construction d'une ligne de chemin de fer d'intérêt local : la compagnie de l'Est de Lyon 1881-1947. Bulletin du centre Pierre Léon d'histoire économique et sociale., 1996, N°1-2.

  • FURIA, Daniel. Du chemin de fer de l'est au tramways Léa et Leslys. Revue Rive Gauche, société d'étude d'histoire de Lyon Rive Gauche., décembre 2007, N°183.

  • CHOMIENNE, Gilbert. De l'Est de Lyon à Léa. Revue Rive Gauche, société d'étude d'histoire de Lyon Rive Gauche., mars 2008, N°184.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Lanniaux Marion - Halitim-Dubois Nadine