Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Villes en Auvergne : les formes urbaines
    Villes en Auvergne : les formes urbaines Clermont-Ferrand
    Description :
    Récurrence de caractères morphologiques et singularité. Mise en lumière des caractères morphologiques de la famille de villes. L’objectif de l’étude consistait à décrire les villes à l’aide d’une liste de caractéristiques morphologiques. La liste, pour être pertinente, a été dressée après avoir arpenté sept premières localités. Dans un second temps, l'enquête de terrain a ainsi consisté essentiellement à repérer de manière systématique : -les caractères liés au legs (les centres "labyrinthiques ") : --la rue étroite, rue-corridor, sinueuse ou courbe, avec saillies (escaliers, galeries de liaison entre immeubles situés de part et d'autre de la rue, encorbellements, avant-toits), générant des effets de coulisses (échappées) et de labyrinthe ; les impasses aux mêmes caractéristiques, --mais aussi la rue médiévale relativement droite dont la fonction est de relier le portail de l’église à la porte de ville symétrie : --les fronts des rues alignées, --les effets de régularisation des fronts de rue alignés
    Illustration :
    Plan d'alignement de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), 1828-1845. 23e division : de l'hôtel de ville Plan d'alignement de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), 1828-1845. 27e division : de la préfecture Plan d'alignement de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), 1828-1845. 28e division : de la cathédrale Plan d'alignement de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), une proposition de L. Jarrier et A. Mallay Clermont-Ferrand -Puy-de-Dôme). Montage faisant ressortir les aménagements effectués d'après le type de rue se retrouve par exemple à Courpière et à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme Clermont-Ferrand. Rue des Gras. Rue d'origine médiévale menant directement de la porte de ville au Clermont-Ferrand. Rue Ballainvilliers. Obélisque implanté au carrefour, dans l'axe de quatre voies Clermont-Ferrand. Boulevard Joseph-Girod : une des créations prévues sur le plan de 1925 issu de la Clermont-Ferrand. Rue des Grands-Jours, chevet de la cathédrale. Effet du dégagement préconisé dans
    Texte libre :
    vue sur les monts du Livradois-Forez dans l'architecture de l'hôtel de ville) ; pour d'autres, la qu'elles engendrent, du statut de ces vides [...]", de l'histoire de ces vides, ajoutons-nous. "On peut décrire des typologies de vides urbains tout à fait évidentes, fortes, démonstratives". Il s'agit d'associer "la morphologie des vides avec l'analyse des paysages". Du point de vue méthodologique , l'Inventaire général du patrimoine culturel dispose de la notion de famille ("formée par tous les individus (dans ses limites administratives de 2014). Cela permet de faire apparaître la récurrence des caractères morphologiques des membres de la famille constituée. Cela permet d'établir des comparaisons entre ses membres, de les classer, de mettre en lumière et tenter d'expliquer les caractères originaux de la famille, de la servi à décrire les villes reste à compléter (il s’agissait de voir dans quelle mesure certains caractères se retrouvaient d’une ville à l’autre). Il s’agirait également de trouver comment mesurer
    Historique :
    d'alignement proposé en 1863 pour Clermont-Ferrand par Jarrier et Mallay un réseau de percées en témoigne. La (projet de 1781 de Deval pour la rue Neuve de Clermont-Ferrand, réalisé sur ce point notamment). Dans nos on le voit à Clermont-Ferrand ou à Courpière. On peut observer également que l'organisation d'une l'hôtel de ville avait été construit dans un secteur assez peu dense au début du XIXe siècle, le sont diffusés qui aboutissent par exemple à l'exemplaire de l'hôtel de ville et des postes du Mont-Dore Saisir les caractères morphologiques de la famille de villes dans leur évolution historique . Éléments de chronologie des formes urbaines. -Le grand point commun entre la plupart des membres de la famille est d'avoir hérité au milieu du XVIIIe siècle d'un tissu qualifié de labyrinthique. Concernant l'origine de ce trait (notamment un réseau viaire tortueux), nous rapportons des hypothèses de portée manière d’organiser et de penser la vie en société commune à tous les groupes humains. À l'origine il y
    Localisation :
    Clermont-Ferrand La Chaise-Dieu Saint-Georges-de-Mons
    Référence documentaire :
    Avant-projet du plan d'aménagement du groupement d'urbanisme, Clermont-Ferrand, 1949-1951 AD Puy-de Schéma de structure [de la ville de Clermont-Ferrand], 1964-1965. AM Clermont-Ferrand. 881 W 2 . Schéma de structure [de la ville de Clermont-Ferrand], octobre 1964-mars 1965, par André Pointet. Prolongement de la rue de l'hôtel-Dieu (percée), 1863 AD Puy-de-Dôme. 33 Fi 113/615. Prolongement de la rue de l'hôtel-Dieu jusqu'à la place Saint-Herem, 15 octobre 1863, par Agis-Léon Ledru. Fig. 70 PAE de Néris-les-Bains, 1922 Bibliothèque du Patrimoine, Clermont-Ferrand. CA 5097. Plan Plan d'alignement de Clermont-Ferrand en 1688 BOYER, François. Ville de Clermont-Ferrand. Premier à Clermont-Ferrand en 1947. Traverse de Clermont, 1780 AD Puy-de-Dôme. 1 C 6358. Traverse de Clermont, 1780, par Lomet , Clermont-Ferrand : EPA, 1998. Cliché n° IVR83_19936301677XA
  • chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement réversible : ornement rouge, ornement vert
    chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement réversible : ornement rouge, ornement vert Craponne-sur-Arzon
    Titre courant :
    chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement réversible : ornement
    Description :
    Cet ornement est réversible, une face de gros de Tours rouge et une face de gros de Tours vert , entièrement brodées "à deux endroits", de motifs strictement identiques sur chaque face. Les broderies sont de filé, filé riant et sorbec (filé riant à l'âme de soie de couleurs qui diffèrent du jaune et du blanc).
    Annexe :
    Farcy, Louis de, 1890, p. 14 LE PASSÉ A DEUX ENDROITS L’ usage du piqué ou passé en or dut bien vite donner l'idée d'utiliser la quantité de fil précieux visible au revers en faisant des vêtements à deux endroicts, comme on disait. L inventaire du mobilier de Gabrielle d'Estrées en 1599, nous parle de « dix-sept carrez thoile de Hollande en broderie d'or et d'argent à deux endroits, prisés 80 escuz . » Étienne Binet l’appelle « besongne à deux envers» et mentionne celle « de semence de perles à deux endroits », ainsi que celle de clinquant. Le grand pavillon de damas, du brigantin, qui, avec huit autres vaisseaux, sillonnait le canal de Versailles, portait les armes du roi Louis XIV, brodées à double face. Les statuts de 1704 consacrent leur XXIVe article a ce point : « Seront les ouvrages à deux endroits faits d'or et d'argent, de soye ou autres étoffes. Et au cas qu 'il y ait rachure, seront lesdits Maistres sera point collé, mais attaché à petits points de soye, tant sur habits d’hommes que de femmes, meubles
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue générale du dos (côté rouge) de la chasuble IVR84_20174300014NUC4A Vue générale du dos (côté vert) de la chasuble. IVR84_20174300016NUC4A Vue du devant (côté vert) de la chasuble IVR84_20174300027NUC4A Vue générale du devant (côté rouge) de la chasuble. IVR84_20174300029NUC4A Vue de détail des broderies notamment le sorbec. IVR84_20174300028NUC4A Vue générale de l'étole, du manipule, du voile de calice et de la bourse de corporal du coté vert Vue générale de l'étole, du manipule, du voile de calice et de la bourse de corporal du coté rouge
    Dénominations :
    voile de calice bourse de corporal
    Dimension :
    h 61.5 = voile de calice la 65.5 = voile de calice h 23.5 = bourse de corporal la 20.5 = bourse de corporal
    Représentations :
    Bien qu'un dessin de galon brodé de feuillages et de pois matérialise des orfrois sur la chasuble , c'est l'ensemble de l'ornement qui est brodé sur toute sa surface. L'ornementation, identique sur les deux côtés, est à entrelacs de feuillages au sein desquels s'inscrivent des motifs de fleurs et
    Historique :
    Clermont en 1631 qui meurt en odeur de sainteté à Craponne en 1643 (d'après Audigier). D'après Ambroise décrite en 1770 par Charles-Germain de Saint-Aubin dans "l'art du brodeur" et Louis de Farcy en 1890 dans "la broderie du XIe siècle à nos jours..". Cette technique de haut niveau est rendue ici encore plus des pièces de l'ensemble. Quoique partiellement stylisée, elle est identifiable et un bon nombre de royaux et font l'objet de catalogues, recueils et florilèges qui inspireront les brodeurs. La tulipe qui ouvrages de Daniel Rabel (pl. 64), Emanuel Sweert (pl. 7) et Jean-Théodore de Bry (pl. 33). L'origine de cet ornement n'est pas connu. Traditionnellement on attribue les travaux de broderie à des institutions religieuses féminines, l'une d’entre-elles : les Augustines dépendant du couvent de Vals près le Puy s'établit à Craponne en 1645. La dextérité nécessaire à ce type de réalisation pourrait cependant être l’œuvre de brodeur professionnel et la réalisation ne pas être locale. Au XVIIe siècle la
    Référence documentaire :
    p. 394 Histoire de la ville de Clermont-Ferrand. 1870-1871 TARDIEU, Ambroise. Histoire de la ville de Clermont-Ferrand. Moulins : Desrosiers, 1870-1871. F°228 r., 228 v. Histoire de la ville de Clermont en Auvergne AUDIGIER, Pierre. Histoire de la ville de Clermont en Auvergne, mss 11485, BnF R 69047 p. 14 L'art du brodeur. 1770 SAINT-AUBIN, Charles-Germain de. L'Art du brodeur, 1770.50p.- [10p. de Pl. 33 Florilegium novum . 1612. BRY, Jean-Théodore de. Florilegium novum, hoc est : Variorum sculptae & ad vivum ut plurimum expressae... New Blumbuch... a Johanne Theodoro De Bry cive Oppenheimense , [Frankfurt am Main], 1612. - Éd. et gravé par Jean Théodore De Bry. Pl. 64 Recueil de miniatures de fleurs et d'insectes d'après les gravures du Theatrum florae. 1624 RABEL, Daniel. Recueil de miniatures de fleurs et d'insectes d'après les gravures du Theatrum florae
1