Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • hôtel-Dieu de la Croix, hôpital, salle d'asile et pensionnat, puis école primaire de filles, actuellement poste et bibliothèque
    hôtel-Dieu de la Croix, hôpital, salle d'asile et pensionnat, puis école primaire de filles, actuellement poste et bibliothèque Grignan - rue de l' Hôpital - en village - Cadastre : 1835 D 75-76 1968 D 122
    Titre courant :
    hôtel-Dieu de la Croix, hôpital, salle d'asile et pensionnat, puis école primaire de filles
    Étages :
    étage de soubassement
    Description :
    Le bâtiment est constitué de trois corps de plan en U irrégulier, deux corps rectangulaires donnant moellon de calcaire, les encadrements sont en pierre de taille, les élévations recouvertes de crépi, sauf l'arrière du corps central. Deux des trois corps, le corps gauche, à l'angle en haut de la rue, et le corps central sont élevés sur un terrain à double déclivité et s'appuient sur un étage de soubassement ouvrant à l'arrière sur un terrain (ancien jardin). Les toits, à longs pans et à croupes, sont couverts de tuiles creuses et bordés de génoises à trois rangs. Le corps gauche abrite la poste. De plan rectangulaire, il travées régulières et limitées par des chaînes harpées à refends, montrent trois niveaux : un rez-de pilastres ioniques, entablement nu et larmier à denticules. Les fenêtres sur rue et celles de l'élévation en . Ce corps renferme l'escalier en vis (visite non autorisée) de l'hôpital d'origine. La cour qui sépare les deux corps latéraux, côté rue, est surélevée et limitée par un mur, élevé au-dessus du mur de
    Statut :
    propriété de la commune
    Vocables :
    Hôtel Dieu de la Croix
    Destinations :
    école de filles
    Illustration :
    Vue partielle des élévations sur cour, corps de bâtiment de l'école ; à droite, porte d'entrée de
    Dénominations :
    hôtel-Dieu
    Représentations :
    croix § couronnement de la porte sur cour à volutes surmonté d'une croix
    Historique :
    Croix Blanche, qu'ils transforment pour en faire le nouvel hôpital : l'hôtel-Dieu de la Croix entre en renouvelé. Un grand bienfaiteur de l'hôtel-Dieu, le marquis du Muy, devenu comte de Grignan en 1759, y le fils François fit édifier à l'hôtel-Dieu une chapelle dédiée à saint Roch. L'établissement, qui établit deux soeurs hospitalières. Au 19e siècle, l'hôtel-Dieu, appelé l'hôpital ou l'hospice, prend un La bulle papale de 1106 mentionne à Grignan une maison de charité, appelée l'Aumône. Etablie hors de l'agglomération près du cimetière, et tôt disparue, elle aurait été fondée par un des Adhémar, de la famille des seigneurs de Grignan, à son retour de Terre sainte et aurait précédé la construction de la chapelle Notre-Dame-de-Beaulieu. La fondation d'un hôpital intra-muros en 1444 est due au legs d'une maison que dame Alix Auriole, veuve de Bertrand de Vesc, avait fait aménager pour cet usage. Ce premier hôpital, situé dans l'étroite rue d'Or, fonctionna jusqu'à la fin du 16e siècle. Le linteau de sa
    Contributeur :
    Beaulieu Clémence de
    Localisation :
    Grignan - rue de l' Hôpital - en village - Cadastre : 1835 D 75-76 1968 D 122
  • hôpital, actuellement maison de retraite
    hôpital, actuellement maison de retraite Grignan - R.N. n° 54 - en village - Cadastre : 1979 D 70
    Titre courant :
    hôpital, actuellement maison de retraite
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Description :
    L'hôpital est situé en bordure le la route nationale, à l'entrée ouest de Grignan. L'édifice est implanté en retrait de la route, précédé d'un jardin fermé par un muret de clôture surmonté d'une grille ; le portail d'entrée, à piédroits appareillés en calcaire, ornés de refends, ouvre sur une allée d'arbres conduisant à la porte d'entrée, dans l'axe. Deux terrasses couvertes de pelouse bordent l'allée . L'édifice est construit en moellon de calcaire, les élévations enduites mais laissant apparantes les parties en pierre de taille : solin, chaînes d'angle en harpe, bandeaux d'étage, encadrements des baies en bandeau à piédroits harpés, modillons sous la corniche moulurée. La toiture, couverte de tuiles mécaniques , est formé d'un toit est à longs pans sur le corps de bâtiment central, raccordé par des noues aux travées dans le corps central et deux dans les corps latéraux, ces dernières composée de fenêtres en quinquonce (une au 2e niveau pour deux au 3e). Les baies du rez-de-chaussée sont couvertes d'arcs
    Statut :
    propriété de la commune
    Destinations :
    actuellement maison de retraite
    Illustration :
    L'entrée de l'hôpital, actuelle maison de retraite, vue depuis la rue. IVR82_20002600881X Vue de trois quarts des corps de bâtiment sur cour. IVR82_20002600901X
    Historique :
    Grignan (ancien hôtel-Dieu de la Croix), sont laïcisés. L'hôpital lui-même, vétuste, n'est plus adapté aux En 1899, l'école des filles et le pensionnat qui se trouvaient dans les locaux de l'hôpital de besoins, et le maire Louis Fayn décide de construire un nouvel hôpital moderne et mieux situé, au débouché , durera de 1901 à 1907. Le bâtiment adopte l'aspect des mairies-écoles construites vers la même époque agrandi en 1940-1942, la largeur des corps latéraux est doublée, afin de dégager la cour postérieure et le l'adjonction d'un corps postérieur sont effectués en 1959. Après la fermeture définitive de l'hôpital vers la fin du XXe siècle, l'édifice est réhabilité et devient maison de retraite en 1997 ; l'intérieur est entièrement transformé pour cette nouvelle fonction. Il est actuellement en travaux de rénovation.
1