Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 32 - triés par pertinence
  • Pont de l'Hôtel-Dieu, ou dite passerelle de l'Hôtel-Dieu (détruit)
    Pont de l'Hôtel-Dieu, ou dite passerelle de l'Hôtel-Dieu (détruit) Lyon 2e - 69 Lyon 2e arrondissement 69 Lyon 3e arrondissement - rue Childebert rue Servient - en ville
    Titre courant :
    Pont de l'Hôtel-Dieu, ou dite passerelle de l'Hôtel-Dieu (détruit)
    Description :
    Établi à l'amont du bâtiment de l'Hôtel-Dieu, à l'emplacement de l'actuel pont Wilson, le pont de l'Hôtel-Dieu desservait le quai de l'Hôpital en rive droite et le quai de la Guillotière en rive gauche pont suspendu, long de 210 m, comportant trois travées. Il était assis sur deux piles oblongues et deux culées apparaissant maçonnées ou en béton. Sa suspension était essentiellement composée de quatre câbles métalliques passant de chaque côté dans des ouvertures pratiquées au sommet des massifs - formant pylônes -, s'élevant au-dessus et de chaque côté des piles et des culées (ceux des culées étant moins hauts). Le tablier en treillis (en bois et/ou en métal ?), large de 7 m, portait une chaussée à platelage apparemment en bois (chaussée pavée aux entrées). Elle offrait un passage charretier en double sens, encadrée de deux petits trottoirs de 1 m chacun bordés de parapets.
    Annexe :
    , entre les ponts Lafayette et de la Guillotière, en face du passage de la boucherie de l´hôpital, Palais des Tuileries, le 9 janvier 1837 (extr. du : Bulletin des lois du Royaume de France. IXe série. Règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français. 1er semestre de 1837, contenant les lois, les ordonnances d . Paris, 1837, t. XIV, p. 17-19) : "Sur le rapport de notre ministre secrétaire d´état au département des travaux publics, de l´agriculture et du commerce ; Vu les offres faites par la compagnie concessionnaire de la Guillotière, moyennant la concession d´un péage ; Vu l´avant-projet présenté par le conseil général d´administration des hospices de Lyon, et par lequel il propose d´établir, sur un point très rapproché de l´emplacement de la passerelle, c´est-à-dire dans l´axe du passage de la boucherie de l´hôpital hospices de Lyon d´un droit de péage pendant cinquante années ; Vu les pièces de l´enquête ouverte sur ces l´avis de la commission locale consigné dans un procès-verbal en date du 27 octobre 1835 ; Vu les
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    Pont préétudié dans le cadre de l'inventaire topographique de la ville de Lyon, 2006, par
    Appellations :
    pont de l'Hôtel-Dieu, ou passerelle de l'Hôtel-Dieu
    Illustration :
    100 - Lyon. Pont deHôtel-Dieu. [Avant 1920]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR 165 - Lyon - Pont deHôtel-Dieu / P.H. & Cie édit. Nancy : P.H. & Cie, [avant 1905]. 1 impr [Pont de l'Hôtel-Dieu]. [Début du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Musée Gadagne. 9(51) 51 Lyon - Pont deHôtel-Dieu / S.L.P. édit., [avant 1903]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et 2624. Lyon. Le Pont deHôtel-Dieu / L.V. & Cie édit., [avant 1909]. 1 impr. photoméc. (carte [Pont de l'Hôtel-Dieu, détail]. [1er quart du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (AM Lyon. 10 Ph [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot 1008. Lyon - L´Hôtel-Dieu et Pont sur le Rhône / E.L.D. édit., [avant 1915]. 1 impr. photoméc
    Historique :
    des Bouchers ou de la Boucherie, utilisée par les bouchers établis à la boucherie de l'Hôtel-Dieu pour l'Hôtel-Dieu veulent construire un pont pour concurrencer la Compagnie des Ponts du Rhône, propriétaire À l'emplacement de ce pont existait depuis le 15e siècle une estacade de 25 m de long, dite pont jeter leurs déchets dans le fleuve. Vers 1830, cette estacade disparaît car les administrateurs de pont à cette dernière contre la concession des droits de péage (annexe n° 1). Le pont, construit de câbles, de mauvaise qualité, s'oxydent rapidement et doivent être remplacés dès 1850. En 1871, le pont est limité à trois tonnes de charge, ce qui ne peut suffire au trafic. On décide finalement de le démolir en 1912, et de le remplacer par un pont provisoire en bois utilisé jusqu'en 1918.
    Référence documentaire :
    AD Rhône. 3959 W 1757. Ponts sur le Rhône. Lyon : ponts de la Guillotière, Wilson et Hôtel-Dieu AD Rhône. 3959 W 1757. Ponts sur le Rhône. Lyon : ponts de la Guillotière, Wilson et Hôtel-Dieu Plan général de la ville de Lyon. Grand-Hôtel-Dieu. 184 / 1:500. 1864. 1 plan : en noir (AM Lyon , Plan général de la ville de Lyon. Grand-Hôtel-Dieu. 184 / 1:500. 1864. 1 plan : en noir (AM Lyon, série [Pont de l'Hôtel-Dieu]. [Début du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Musée Gadagne. 9(51) 51 ) [Pont de l'Hôtel-Dieu]. [Début du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Musée Gadagne. 9(51) 51) [Pont de l'Hôtel-Dieu]. [1er quart du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (Musée Gadagne. [Pont de [Pont de l'Hôtel-Dieu, détail]. [1er quart du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (AM Lyon. 10 Ph [Pont de l'Hôtel-Dieu, détail]. [1er quart du 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (AM Lyon. 10 Ph 148) [Pont deHôtel-Dieu, détruit et remplacé actuellement par le pont Wilson. Le Rhône en crue
  • Passage couvert : passage de l'Hôtel-Dieu
    Passage couvert : passage de l'Hôtel-Dieu Lyon 2e - rue Childebert quai Jules-Courmont place de la République - en ville - Cadastre : 1999 AL 4
    Titre courant :
    Passage couvert : passage de l'Hôtel-Dieu
    Annexe :
    boucherie dehôtel-Dieu élevée en 1579, l´Administration décida de la remplacer par un passage couvert. Ce ´établir un lavoir à l´intérieur dehôtel-Dieu. Mais où l´installer, sinon dans les locaux du secrétariat , pouvant communiquer avec l´intérieur de l'hôtel-Dieu et connu sous le nom de café des Etats-Unis administratifs ne cessèrent de s´agrandir au dépens des magasins et logements proches et même de l'hôtel-Dieu. En l'Hôtel-Dieu et la direction en est confiée à un régisseur-architecte, employé de l´Administration. En l´étroit passage de l'Hôtel-Dieu fut transféré dans l´ancien immeuble de la Cie du Gaz 3 quai des début de bail). Extraits : nom des bailleurs dont la profession est donnée Passage de l'Hôtel-Dieu Geschel, plissage, ajourage et modèles Passage de l'Hôtel-Dieu, numéros impairs et rue Childebert couronnes, Melle Chenel directrice, 60 passage de l'Hôtel-Dieu l'hôtel-Dieu, en annexant une partie des locaux donnant sur le quai, contigus à ceux déjà existants. Le
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    passage de l'Hôtel-Dieu
    Illustration :
    Plan de l'hôtel-Dieu, 1869. A droite, le passage, avec la numérotation des boutiques sur la rue Plan des bâtiments et du passage de l'Hôtel-Dieu indiquant les boutiques numérotées, l'emplacement A droite, le passage. [Plan de l´Hôpital et du passage deHôtel-Dieu dans le cadre du projet de désaffection partielle non exécuté dehôtel-Dieu, 17 mars 1933.] IVR82_20106903037NUCA la place du passage de l'Hôtel-Dieu IVR82_20126901660NUCA A droite, le passage avec la numérotation des boutiques. [Hôtel-Dieu et Charité : plans des propriétés des hôpitaux et des propriétés étrangères aux hôpitaux sur le quai de l'Hôpital et le quai de la du petit dôme coloré en rouge et le projet d'élargissement de la rue Childebert et du pont Wilson Elévation sur la rue de l'Hôpital, Christôt, 1828 IVR82_20106903058NUCA Démolition du passage, vestiges de la verrière avec la basilique de Fourvière en arrière-plan
    Auteur :
    [architecte de l'entreprise] Christôt
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    travaux du passage de l'Hôtel-Dieu aux architectes Christôt (4 000 fr) et Duboys (2 000 fr). Les travaux Dubuisson de Christôt, architecte des Hospices, dessine en 1828 l´élévation du passage de l'Hôtel -Dieu, remplaçant ainsi la boucherie sur la rue Childebert et une partie de la rue de l'Hôpital. En effet, le nord de l´hôpital abritait les boucheries depuis 1578, soit un abattoir et des boutiques. Avec la création de l´abattoir de Perrache et pour des raisons d´hygiène, on transforme ce lieu en un . Une verrière couvre le passage haut de 15 m et comprenant 2 rangées de magasins. Les anciens murs de pouvoir Pénelon perçoivent 230 776 fr. En 1843, une gratification est allouée pour la conduite des louées et assure à l´hôpital un revenu annuel de 50 000 fr. C'est la société d'éclairage dirigée par Dalbis qui est chargée de fournir les mètres cubes de gaz et d'entretenir les becs de gaz (ainsi que , le ferblantier Villard fournit 66 chapiteaux en zinc. En 1856, le ciel vitré bénéficie de réparations
    Localisation :
    Lyon 2e - rue Childebert quai Jules-Courmont place de la République - en ville - Cadastre
    Référence documentaire :
    Hôtel-Dieu de Lyon. Passage de l'Hôtel-Dieu. Elévation sur la rue de l'Hôpital. Dressé par Hôtel -Dieu de Lyon. Passage de l'Hôtel-Dieu. Elévation sur la rue de l'Hôpital. Dressé par l'architecte des Plan de l'hôtel-Dieu. 1869. Ech. Au 1/200e (AML 2 N 706) Plan de l'hôtel-Dieu. 1869. Ech. Au 1/200e Plan des bâtiments et du passage de l'hôtel-Dieu indiquant les boutiques numérotées, l'emplacement Plan des bâtiments et du passage de l'hôtel-Dieu indiquant les boutiques numérotées, l'emplacement du [Plan de l´Hôpital et du passage deHôtel-Dieu dans le cadre du projet de désaffection partielle [Plan de l´Hôpital et du passage deHôtel-Dieu dans le cadre du projet de désaffection partielle non exécuté deHôtel-Dieu, 17 mars 1933.] (AML 2 OP 925) Passage de l'hôtel-Dieu. Photogr., s.d. [mil. XXe s.] Reproductions de plaques de verre conservées Passage de l'hôtel-Dieu. Photogr., s.d. [mil. XXe s.] Reproductions de plaques de verre conservées aux
  • Ensemble des puits de l'hôtel-Dieu
    Ensemble des puits de l'hôtel-Dieu Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Titre courant :
    Ensemble des puits de l'hôtel-Dieu
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Le puits de la cour de l'Arbre IVR82_20106901632NUCA Le puits de la cour de l'Arbre. Un robinet IVR82_20106901634NUCA Le puits de la cour de l'Arbre. Détail d'un robinet IVR82_20106901635NUCA Le puits de la cour de la Pharmacie IVR82_20106902007NUCA Le puits de la cour de la Chaufferie IVR82_20106902003NUCA Le puits de la cour de la Chaufferie. Vue de 3/4 IVR82_20106902139NUCA Le puits de la cour de la Chaufferie. Vue depuis le nord IVR82_20096905577NUCA Mécanisme de la pompe aménagée sous le passage couvert du bâtiment K, côté nord Cartouche portant la signature du fontainier Vergniette, mécanisme de la pompe du bâtiment K
    Auteur :
    [architecte de l'entreprise] Tissot Barthélémy Antoine
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    Dufour se fait en 1830. En 1842, L. Vergniette est payé pour une pompe le long de la façade dehôtel -Dieu sur un devis de 1841 (au nord du porche nord sur le quai). devis d´une fontaine (très probablement celle de la cour de l´Arbre) ; la fin des paiements au tailleur de pierre Nodet, au maçon Paret, aux ferblantiers Gaillard et Vergniette ainsi qu´au maître-serrurier
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Référence documentaire :
    1829, 1 MP 836 ; 1841, 1 MP 1850 Livres du détail de la dépense des Hospices Civils de Lyon. 1828 -1904 AC Lyon. 1 MP 835-957. Livres du détail de la dépense des Hospices Civils de Lyon sur les fonds
  • Hôtel-Dieu dit hôpital du Pont du Rhône puis hôtel-Dieu de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône, Hôpital général, Grand Hôtel-Dieu
    Hôtel-Dieu dit hôpital du Pont du Rhône puis hôtel-Dieu de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône, Hôpital général, Grand Hôtel-Dieu Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Annexe :
    1625, 16 février. Délibération des recteurs de l'hôtel-Dieu au sujet de la construction des galeries 1625, 16 février. Délibération des recteurs de l'hôtel-Dieu au sujet de la construction des Rapport sur la visite à Lyon dehôtel-Dieu en passe d´être complètement désaffecté , Pierre-Louis Laget, mars 2010 Rapport sur la visite à Lyon dehôtel-Dieu en passe d´être complètement désaffecté qui se rencontrent même dans des établissement pourtant relativement modestes tel l´hôtel-Dieu de Montreuil-Bellay. Ainsi, à ma connaissance, seuls l´hôtel-Dieu d´Amiens, celui de Brie-Comte-Robert et très une extension dehôtel-Dieu en entamant la construction de nouvelles salles de malades immédiatement . Par la date du projet de construction, l´hôtel-Dieu de Lyon paraît être le premier en France où fut préexistante. Le plan actuel en T dehôtel-Dieu de Tournus procède ainsi d´une construction de salles de reconstruction dehôtel-Dieu de Lyon en 1622, fut fondé en 1634 à Paris un édifice qui, une fois achevé
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    hôpital du Pont du Rhône puis hôtel-Dieu de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône, Hôpital général , Grand Hôtel-Dieu
    Illustration :
    [Plan terrier des maisons situées au sud deHôtel-Dieu, entre la rue Serpillière, la rue au bas [Plan terrier des maisons situées au sud deHôtel-Dieu, entre la rue Serpillière, la rue au bas [Plan terrier des maisons situées au sud deHôtel-Dieu, entre la rue Serpillière, la rue au bas [Plan terrier des maisons situées au sud deHôtel-Dieu, entre la rue Serpillière, la rue au bas nouveau bâtiment de la grande façade deHôtel-Dieu. 1740. 1 : 145], plan des caves IVR82_20106903104NUCA nouveau bâtiment de la grande façade deHôtel-Dieu. 1740. 1 : 145], plan du rez-de-chaussée nouveau bâtiment de la grande façade deHôtel-Dieu. 1740. 1 : 145], plan du premier étage nouveau bâtiment de la grande façade deHôtel-Dieu. 1740. 1 : 145], élévation antérieure nouveau bâtiment de la grande façade deHôtel-Dieu. 1740. 1 : 145], élévation sur cour Plans dehôtel-Dieu de Lyon, Loyer, sd [entre 1756 et 1761]. papier collé, encre, lavis, 63 x
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Laure César [maître de l'oeuvre] Picquet Antoine [architecte de l'entreprise] Pascalon Paul
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Titre courant :
    Hôtel-Dieu dit hôpital du Pont du Rhône puis hôtel-Dieu de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône , Hôpital général, Grand Hôtel-Dieu
    Murs :
    pierre de taille
    Dénominations :
    hôtel-Dieu
    Texte libre :
    au nord, dans le quartier Saint-Paul et vendu en 1499 (Ibid.). La fondation de l´actuel Hôtel-Dieu Guillotière et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p.). Mais les revenus de l´abbaye ne Childebert et la reine Ultrogothe. Origine du grand pont de la Guillotière et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône A partir de 1507, l´hôpital prend le nom d´hôtel-Dieu de enfants et les nourrices (CROZE, p. 39). En 1526, le cimetière deHôtel-Dieu est établi près de l ´actuelle rue Grolée (DAGIER, p. 77). La première description connue deHôtel-Dieu date de 1539 (La police ´hôtel-Dieu de Lyon en 1523). Le plan scénographique de Lyon daté de 1550 environ en donne une possessions de la confrérie de la Sainte-Trinité que l´hôtel-Dieu annexera pour s´agrandir. En 1542, on , 1573 et 1578, et recteur dehôtel-Dieu, a largement participé à la construction de la boucherie et à . BB 107). Le 1er janvier 1583, le consulat confie l´administration dehôtel-Dieu à une assemblée de
    Historique :
    hôtel-Dieu est situé sur la rive droite du Rhône dans le centre historique de la ville de Lyon place de l´Hôpital. En 1507, l´hôpital prend le nom d´hôtel-Dieu de Notre-Dame de Pitié du Pont du Rhône. En 1583, le consulat confie l´administration dehôtel-Dieu à une assemblée de 6 notables, le (bâtiments M, O, Q et L) forment le coeur dehôtel-Dieu. Cet ensemble du XVIIe siècle commencé en 1622 est dresser le plan dehôtel-Dieu. Celui-ci dessine, ainsi que ses prédécesseurs du XVIIe siècle, quatre route d´Italie. La rue Serpillière est englobée dans l´hôtel-Dieu et disparaît au cours de cet hôtel-Dieu. Elle est menée de 1887 à 1893 par l´architecte Paul Pascalon et ponctuée d´un patrimoine du XIXe n´est pas encore pris en compte. Or, l´hôtel-Dieu de Lyon est également un témoin de l ´architecture hospitalière de cette époque. Le 22 novembre 2011, l'hôtel-Dieu est classé en totalité, sols des avaient modifié. Conclusion L´hôtel-Dieu est l´un des édifices les plus emblématiques de Lyon tant
    Référence documentaire :
    AC Lyon. D HD 14. Inventaire des parchemins et titres trouvés dans les archives dehôtel-Dieu AC Lyon. D HD 14. Inventaire des parchemins et titres trouvés dans les archives dehôtel-Dieu (1736) AC Lyon. Délibérations des recteurs de l'Hôtel-Dieu. E HD 4 (26 octobre 1578, 24 mai et 3 décembre AC Lyon. Délibérations des recteurs de l'Hôtel-Dieu. E HD 4 (26 octobre 1578, 24 mai et 3 décembre AC Lyon. Registres des mandats de l'hôtel-Dieu. E HD 21 (1606-1608) ; E HD 22 (1609-1610) ; E HD 23 AC Lyon. Registres des mandats de l'hôtel-Dieu. E HD 21 (1606-1608) ; E HD 22 (1609-1610) ; E HD 23 AC Lyon. E HD 1993. Réparations et aménagements des bâtiments deHôtel-Dieu et des maisons qui AC Lyon. E HD 1993. Réparations et aménagements des bâtiments deHôtel-Dieu et des maisons qui lui AC Lyon. 1 NP 266-267. Quai de l'Hôpital et façade de l'hôtel-Dieu. 1ère partie. Boutiques n° 6 à AC Lyon. 1 NP 266-267. Quai de l'Hôpital et façade de l'hôtel-Dieu. 1ère partie. Boutiques n° 6 à 84
  • Porte du grand dôme de l'hôtel-Dieu de Lyon
    Porte du grand dôme de l'hôtel-Dieu de Lyon Lyon 2e - quai Jules-Courmont - en ville
    Titre courant :
    Porte du grand dôme de l'hôtel-Dieu de Lyon
    Description :
    Le portail du grand dôme de l'hôtel-Dieu est fermé par une porte cochère surmontée d'un tympan de menuiserie. Les vantaux sont composés de tables pleines en partie inférieure et vitrées en partie supérieure losange dont les croisillons sont masqués à l´extérieur par des motifs de ferronnerie. Les panneaux sont confortés par des ferrures à équerre à tête ornée par des fleurs de lis repercées. Les gonds sont prolongés une targette en partie inférieure. L'ensemble est orné de motifs découpés et repercés. Les ébrasements intérieurs sont recreusés pour permettre le placement des éléments saillants de la serrurerie. Les gonds retournent le long des traverses, et se terminent, à chaque extrémité par un motif de fleur de lis repercé . Dms de la penture inférieure : h = 156,5 ; la (jusqu´au gond) = 39 ; la (de la penture de retour ) = 171 ; h du gond = 29 ; h du motif en fleur de lis = 23 ; la = 22,5 Dms de la penture du milieu : h = 100 ; la (jusqu´au gond) = 34,5 Le système de fermeture est quadruple : une double serrure, une
    Annexe :
    1764. Devis des ferrures pour le grand portail du dôme deHôtel-Dieu 1764. Devis des ferrures pour le grand portail du dôme deHôtel-Dieu (AC Lyon. B HD 85). ... Pour arrêté la corniche en 1763, 24 avril. Bail à prix fait pour la grande porte deHôtel Dieu passé à Guillaume Depayre porte deHôtel Dieu passé à Guillaume Depayre, maître menuisier de Lyon, par le recteur Jacques en menuiserie de l´entrée principale du dôme dudit l´Hôtel Dieu du côté du quay, laquelle sera en bon dehors deux ape coudée et à plombé de fer plat, deux gros cloux pour les arresté, quatre cloux à vis de cinq pouces de long chaqu´un, deux grande ape à pommelle et à es, pour arretté le dormant et équaire de huits pieds de long chacune, vingt quatre cloux à grosse teste pour les arreste. Arimé l´imposte d´une bande de fert mey plat d´un pouce d´epaisseur et deux pouces et demy de largeur, de long treize pieds . Pour le reste avoir entaillée la ditte armure de son epaisseur dans le bois, une espagniollette de
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    Porte du grand dôme de l'hôtel-Dieu de Lyon
    Illustration :
    La porte du grand dôme de l'hôtel-Dieu de Lyon ouvrant sur le quai Jules-Courmont : vue de Vue d'ensemble de la porte depuis le vestibule du grand dôme IVR82_20106901840NUCA Vue d'ensemble de la serrure IVR82_20106901843NUCA Détail de la serrure IVR82_20106901841NUCA Détail de la targette inférieure IVR82_20106901842NUCA Détail de l'emplacement de la serrure dans l'ébrasement intérieur de la porte IVR82_20106901844NUCA Les clés, collection du Musée des Hospices civils de Lyon IVR82_20106906340NUCA
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Dimension :
    Largeur de la porte : la = 440
    Texte libre :
    DESCRIPTION DE LA PORTE DU GRAND DÔME DE L'HÔTEL-DIEU DE LYON Le portail du grand dôme ouvre sur composés de tables pleines dans la partie inférieure et vitrées dans la partie supérieure. Les parties ´extérieur par des motifs ; elles se ferment par un système de crémone, repercée d´un cœur. Le tympan de prolongées par des pentures en S, à la tête ornée de fleurs de lys repercées. Les gonds du milieu sont également maintenus par des pentures en S (fig. 2). Dimensions de la ferrure inférieure : la = 171 cm . Dimensions de la penture : h = 156,5 cm. H du gond = 29 cm ; h du motif en fleur de lys = 23 cm, la = 22,5 cm . Dimensions de la penture du milieu : h = 100 ; la jusqu´au gond = 34,5 cm. Le système de fermeture est quadruple : une double serrure, une targette en dessous sur le battant de gauche, une crémone à tige verticale sur le battant de droite, un loquet en haut de la porte. La double serrure est rectangulaire à repercées. C´est une serrure à trois points avec un système de targette par-dessous (fig. 3). Dimensions d
    Historique :
    l'hôtel-Dieu mentionne un paiement à Marc Chabry pour la sculpture de l'imposte, sans doute les ouverte depuis l'entrée du général de Gaulle à l'hôtel-Dieu en septembre 1944.  : prix-fait passé le 24 avril 1763, payé 1548 livres le 15 août 1764. La ferronnerie et la serrurerie de la porte sont réalisées par le serrurier lyonnais Martin Ray en 1764 pour 1550 livres. Les comptes de moulurations autour de la baie vitrée. Selon des renseignements oraux, la porte du grand dôme n'a pas été
    Référence documentaire :
    Bail à prix fait pour la grande porte deHôtel-Dieu passé à Guillaume Depayre, maître menuisier pour la grande porte deHôtel-Dieu passé à Guillaume Depayre, maître menuisier de Lyon, par le de Payre, maître menuisier à Lyon ; 1764. Devis des ferrures pour le grand portail du dôme deHôtel de Lyon, par le recteur Jacques Lambert ; 1764 AC Lyon. B HD 85. 1763, 24 avril. Bail à prix fait -Dieu ; 1764, 28 novembre. Quittance donnée par Martin Ray.
  • Premier bac à traille des Cordeliers, ou bac à traille du Grand Collège, ou bac à traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu)
    Premier bac à traille des Cordeliers, ou bac à traille du Grand Collège, ou bac à traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu) Lyon 2e - 69 Lyon 2e arrondissement Port des Jésuites 69 Lyon 6e arrondissement les Brotteaux - au débouché de la rue Neuve - en ville
    Titre courant :
    Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu)
    Description :
    Le bac à traille des Cordeliers joignait le 2e arrondissement de Lyon en rive droite (site du port installé au bout de la rue Neuve, devant le Grand Collège, au port des Jésuites qu´il reliait aux brotteaux de la Guillotière en rive gauche. Il n´était séparé que de 60 m de sa traille "jumelle" des Terreaux , située en amont. D´après les plans de Cogoluènhe, l´emplacement de ce bac correspond à celui de la
    Annexe :
    Les trailles "de l'Hôtel-Dieu" de Lyon, 1740 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour ... Et les Sieurs Recteurs du grand Hôtel-Dieu au nom des pauvres de leur hôpital... lors qu´ils furent chargés d´une partie de la construction du nouveau quay vis à vis l´Hôtel-Dieu, le Consulat de ce temps là , pour le bon plaisir du roy, que les dits Sieurs Recteurs du Grand Hôtel-Dieu de cette ville établissent Les trailles "de l'Hôtel-Dieu" de Lyon, 1743 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour , en l´hôtel commun de la ville de Lion y étant : les Prévôt des marchands et Échevins de la ville de traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980, livre 3 ´abondance de toutes sortes de denrées à ses citoyens, au meilleur marché que faire se peut, auroit considéré artisans, l´inconvénient de la cherté des voitures, étoit d´établir des bacs ou trailles sur le fleuve du
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    pont de la Guillotière. 1ère traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu. D'après la thèse de Cogoluènhe. Sur la carte générale de l'historien, ce bac se situe en amont du
    Appellations :
    bac des Cordeliers, ou bac du Grand Collège, ou bac des Recteurs de l'Hôtel-Dieu
    Illustration :
    Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, livre 3 Extr. du : Plan de situation des trailles des Recteurs, Lyon, 1743-1766, de Cogoluènhe
    Auteur :
    [maître d'oeuvre] Recteurs de l'Hôtel-Dieu
    Historique :
    Gaillot, l´un des trois bacs dits "des Recteurs" ou "deHôtel-Dieu" car ils étaient la propriété des Recteurs deHôtel-Dieu et leurs revenus étaient attribués aux "pauvres" de cet hôpital. En 1743, des concédé, dans le but de relier le nouveau Port aux bois (ou Port des Jésuites) situé sur la rive droite , aux Brotteaux de la rive gauche. Il s´agit de soulager le fort trafic du pont de la Guillotière, seul ouvrage sur le Rhône, établi en aval. Dès 1745, en raison de la forte affluence à laquelle la traille monopole des traversées du Rhône de la porte de Saint-Clair au pont de la Guillotière. Il est ainsi autorisé à racheter les trailles aux Recteurs et à les exploiter temporairement, en vue de l´édification d Recteurs acceptent de vendre à la Compagnie Morand tout leur matériel dont les trois trailles, les bateaux
    Localisation :
    débouché de la rue Neuve - en ville
    Référence documentaire :
    [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon , 1980, livre 3, Annexe D-11) Notes : dressé à partir d'un plan de 1760 ; figure les trois trailles des [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon , 1980, livre 3, Annexe D-11) Notes : dressé à partir d'un plan de 1760 ; figure les trois trailles des
  • Bac à traille du Bât d´argent, puis bac à traille des Terreaux ou bac à traille du Grand Collège, ou bac à traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu)
    Bac à traille du Bât d´argent, puis bac à traille des Terreaux ou bac à traille du Grand Collège, ou bac à traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu) Lyon 2e - 69 Lyon 2e arrondissement Port des Jésuites 69 Lyon 6e arrondissement les Brotteaux - rue du Bât d'Argent - en ville
    Titre courant :
    , ou bac à traille des Recteurs de l'Hôtel-Dieu (disparu)
    Description :
    Le bac à traille des Terreaux joignait le 2e arrondissement de Lyon en rive droite, au 6e arrondissement en rive gauche. En rive droite, il était installé au bout de la rue du Bât d´Argent, devant le Grand Collège, au port des Jésuites qu´il reliait aux brotteaux de la Guillotière en rive gauche. Il n ´était séparé que de 60 m de sa traille "jumelle" des Cordeliers, située en aval.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    D'après la thèse de Cogoluènhe. Sur la carte générale de l'historien, ce bac se situe en amont du pont de la Guillotière.
    Appellations :
    bac du Bât d´argent, puis bac des Terreaux, ou bac du Grand Collège, ou bac des Recteurs de l'Hôtel -Dieu
    Illustration :
    Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, livre 3 Extr. du : Plan de situation des trailles des Recteurs, Lyon, 1743-1766, de Cogoluènhe
    Auteur :
    [maître d'oeuvre] Recteurs de l'Hôtel-Dieu
    Historique :
    Gaillot, l´un des bacs dits "des Recteurs" ou "deHôtel-Dieu" car ils étaient la propriété des Recteurs deHôtel-Dieu et leurs revenus étaient attribués aux "pauvres" de cet hôpital. En 1745, le bac des Cordeliers, créé deux ans plus tôt sur l´ordre des Recteurs deHôtel-Dieu pour relier le nouveau Port aux ´un pont. Les religieux s´opposent vivement au projet : aux Terreaux, les employés deHôtel-Dieu bois (ou Port des Jésuites) aux brotteaux de la rive gauche, ne peut plus répondre au trafic monopole des traversées du Rhône de la porte de Saint-Clair au pont de la Guillotière. Il est ainsi autorisé à racheter les trailles aux Recteurs et à les exploiter temporairement, en vue de l´édification d prendre possession de l´installation. Finalement, en 1773, les Recteurs acceptent de vendre à la Compagnie
    Référence documentaire :
    [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon , 1980, livre 3, Annexe D-11) Notes : dressé à partir d'un plan de 1760 ; figure les trois trailles des [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. [Plan de situation des trailles des Recteurs] Lyon, 1743-1766 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon , 1980, livre 3, Annexe D-11) Notes : dressé à partir d'un plan de 1760 ; figure les trois trailles des
  • Chapelle Notre-Dame de Pitié
    Chapelle Notre-Dame de Pitié Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Titre courant :
    Chapelle Notre-Dame de Pitié
    Description :
    Elévation antérieure construite en pierre grise de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (69) pour le soubassement , en pierre blanche du Mâconnais (71), de Pommiers (69) et de Seyssel (01). Inscription : HOPITAL
    Annexe :
    restes dans la chapelle dehôtel-Dieu ; Le Conseil décide de porter ces faits à la connaissance de Mgr Demande de l´Archevêché au sujet de deux tombeaux de la chapelle de la Charité, séance du 26 décembre 1934. Hospices civils de Lyon. Conseil général d´administration. Extrait du registre des délibérations. Archives. Demande de l´Archevêché au sujet de deux tombeaux de la chapelle de la Charité, séance du 26 décembre 1934. AC Lyon, 1 LP 1027. Présidence de M. Delore. Sur la proposition de M. l ´administrateur PIC, Président de la Commission des Archives Vu la lettre en date du 24 décembre par laquelle Mgr le cardinal Maurin, archevêque de Lyon, demande à recevoir et à conserver dans un des caveaux de la Primatiale les cendres des cardinaux-archevêques de Marquemont et de Richelieu, inhumés dans la chapelle de ´exhumation ; Considérant que le cardinal-archevêque de Marquemont, mort à Rome en 1626, ne semble pas avoir élevée en son honneur ne paraissant pas avoir été qu´un témoignage de la reconnaissance des recteurs de
    Vocables :
    Notre-Dame de Pitié
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Modernisation et rénovation. Chapelle, Mortamet, mai 1981, plan du rez-de-chaussée, état des lieux Modernisation et rénovation. Chapelle, Mortamet, mai 1981, plan de l'entresol, état des lieux Modernisation et rénovation. Chapelle, Mortamet, sd, plan du rez-de-chaussée et de la tribune Modernisation et rénovation. Chapelle, Mortamet, sd, plan du rez-de-chaussée et de la tribune : le Vue de situation en 1839 IVR82_19776900251P Façade de la chapelle et entrée de l'hôpital. Photogr., [mil. XXe s.] (A. Musée des HCL Vue d'ensemble de la nef lors d'une cérémonie de mariage. Photogr., [mil. XXe s.] (A. Musée des HCL Façade principale et clocher sud : vue de situation depuis la place de la République Vue de situation du clocher sud depuis la rue de la République : jeu de dômes, d'épis de faîtage et de pots-à-feu IVR82_20116903001NUCA
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Représentations :
    mufle de lion
    Historique :
    C'est le 7 janvier 1637 que les recteurs de l'hôtel-Dieu prennent officiellement la décision de construire une nouvelle chapelle. Elle est bâtie de 1637 à 1655 à l'emplacement de l'ancien hôpital du XVe actes du 26 décembre 1639 et 9 février 1653. Hormis la façade, l'église est terminée à la fin de 1644 . Elle est consacrée le 6 janvier 1645 sous le vocable de Notre-Dame de Pitié. L'élévation antérieure , d'abord prévue avec un portail à 3 portes, présente une porte unique sur la place de l'Hôpital ; en noyer , elle est due aux menuisiers Claude Delron et Pierre Coysevox et date de 1652. La façade a souvent été attribuée, sans preuve, au sculpteur Jacques Mimerel, auteur également de la Pietà en bas-relief - offerte par le recteur Godinot - qui ornait le tympan de 1654 jusqu'à la Révolution et remplacée en 1852 siècle par celle du sculpteur Fabisch. L'inscription "LE GRAND / HOSTEL DIEU" est gravée en 1649 par le . Toutes sortes de travaux, parfois menus, parfois conséquents, sont effectués au cours du XIXe siècle. Les
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville - Cadastre : 1999 AL 5
    Référence documentaire :
    La chapelle de l'hôtel-Dieu de Lyon. 1645-2000. Sn, sd, (Département du Rhône. La Conservation du La chapelle de l'hôtel-Dieu de Lyon. 1645-2000. Sn, sd, (Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire, dossier 2 : chapelle de l'hôtel-Dieu) Ministère de la Santé publique/HCL/Hôtel Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle. État des Ministère de la Santé publique/HCL/Hôtel Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle. État des lieux : plans Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Façade principale de la Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Façade principale de la chapelle Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle, coupes Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle, coupes longitudinale COMTE, C. La chapelle de Saint-Joseph dans l'église de l'hôtel-Dieu. Lyon, E. Vitte, sd, COMTE, C
  • Pont de la Victoire, puis pont routier Wilson
    Pont de la Victoire, puis pont routier Wilson Lyon 2e - 69 Lyon 2e arrondissement 69 Lyon 3e arrondissement - rue Childebert rue Servient - en ville
    Annexe :
    Reconstruction du pont deHôtel-Dieu sur le Rhône à Lyon (extr. de : AD Rhône, 3959W 1757) : Le La reconstruction après 1944 (extr. de : MOOK-ARAY, André. Reconstruire et embellir. Le grand effort des travailleurs, des entrepreneurs et des ingénieurs. La reconstruction des ponts de Lyon, 1944 , p. 40) : Il ne pouvait être question d'envisager la reconstruction de l'anneau détruit du pont que l'on puisse se permettre de ne pas le reconstruire en 1945 aussi parfaitement qu'on l'avait fait palées de pieux battus dans le lit du Rhône. Dans les conditions actuelles de travail, il y avait effectivement le plus grand intérêt à remplacer l'acier par le bois. D'autre part, les voussoirs de l'anneau effondré, puis, bientôt, le béton armé du tablier effondré à son tour, constituaient de sérieux obstacles d'approvisionnement des chantiers de construction d'ouvrages provisoires était déjà très chargé en bois de charpente . Pour les ouvrages du chantier du pont Wilson, il a donc été décidé de faire uniquement appel à la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Appellations :
    pont de la Victoire, puis pont Wilson
    Illustration :
    [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot [Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F. Pacalet, Ch. Volatier, Rapidphoto phot 5702. Lyon - Pont Wilson sur le Rhône et perspective du Grand Hôtel-Dieu / S. Farges édit. Lyon Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 Profil en long des ponts sur le Rhône dans la traversée de Lyon. C.N.R., Saint-Fons, 21 juin 1962 Ponts sur le Rhône dans la traversée de Lyon. Détails des piles. M.T. dessinateur, M.P. ingénieur Pont Wilson. Lyon. 14 Juillet 1918 et le coteau de Fourvière / B.G. édit., [ca 1918]. 1 impr 625. Lyon - Le Pont Wilson et le Quai de la Guillotière / Lévy fils édit. Paris : Lévy fils, [avant
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Rouchon [entrepreneur de maçonnerie] Desseauve [entrepreneur de maçonnerie] Cochet Claude-Ennemond-Balthazard
    Représentations :
    Ornementation de détail : chapiteaux corinthiens des colonnes supportant les plates-formes au
    Titre courant :
    Pont de la Victoire, puis pont routier Wilson
    Description :
    Le pont, de type "Séjourné", est composé de deux ponts jumeaux en pierre de taille (calcaire blanc ) de 5,05 m de large chacun. L'espace de 10,8 m entre les deux est recouvert par une dalle en béton armé. L'ouvrage compte quatre arches dont l'ouverture respective est de 45 m, 49 m, 49 m et 45 m. La courte travée distincte de 19 m complète l'ouvrage de ce côté. La longueur totale du pont atteint environ 220 m. Les piles de section rectangulaire, avec avant et arrière-bec, sont édifiées en pierre de taille. Le tablier est large de 20 m. Il porte une chaussée de 11,50 m à quatre voies en sens unique rive gauche-rive droite, bordée de trottoirs larges de 4,50 m. Ces derniers sont limités par des parapets en pierre. Les maçonneries sont agrémentées de sculptures ornementales. L'éclairage électrique s'effectue par des lampadaires qui ne semblent pas être ceux de l'origine. En rive gauche, côté aval, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Observation :
    Pont préétudié dans le cadre de l'inventaire topographique de la ville de Lyon, 2006, par
    Murs :
    pierre de taille
    Historique :
    Dès 1907, on projette de reconstruire le pont suspendu de l'Hôtel-Dieu (annexe n° 1). En 1910, il est décidé d'adopter la technique de l´ingénieur Paul Séjourné (1851-1939), alliant maçonnerie et . L´arche de la rive gauche est dynamitée le 2 septembre 1944 par les soldats allemands ; dès le lendemain, un passage provisoire est jeté au-dessus de l'arche, remplacé le 16 septembre par une passerelle pour piétons large de 4 m. Le pont est reconstruit à l´identique en 1948.
    Référence documentaire :
    AD Rhône. 3959 W 1757. Ponts sur le Rhône. Lyon : ponts de la Guillotière, Wilson et Hôtel-Dieu AD Rhône. 3959 W 1757. Ponts sur le Rhône. Lyon : ponts de la Guillotière, Wilson et Hôtel-Dieu Reconstruction du pont de l'Hôtel-Dieu. Profil en long. Octobre 1908 ; Ech. 1:500 (AD Rhône, 3959W Reconstruction du pont de l'Hôtel-Dieu. Profil en long. Octobre 1908 ; Ech. 1:500 (AD Rhône, 3959W 1757) [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône ] [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône ] [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône ] [Ville de Lyon. Service municipal de la Voirie. Construction du Pont deHôtel-Dieu sur le Rhône] / F
  • Médaillons : François Rabelais, Antoine Charial
    Médaillons : François Rabelais, Antoine Charial Lyon 2e - place de l' Hôpital - en ville
    Description :
    Sous la galerie nord est apposé un médaillon en bronze à la mémoire de François Rabelais. Sous la
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Médaillon de François Rabelais, galerie nord de la cour d'Honneur IVR82_20106901611NUCA Médaillon d'Antoine Charial, galerie sud de la cour d'Honneur IVR82_20106901515NUCA
    Inscriptions & marques :
    DE L'HOTEL-DIEU / 1925 -1965 ; signature : P. PENIN RABELAIS / MEDECIN DE L'HOPITAL / DU PONT DU ROSNE / GRAND HOSTEL DIEU / DE 1532 A 1535 ; signature : L transcription de l'inscription donnant l'identité du modèle : RABELAIS / 1553 - 1953. FRANCOIS . Rousselon ; transcription de l'inscription donnant l'identité du modèle : ANTOINE CHARIAL / ADMINISTRATEUR
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    François Rabelais est médecin à l'hôtel-Dieu de 1532 à 1535. Le médaillon est réalisé pour le l'hôtel-Dieu de 1925 à 1965. Il est très actif dans le mouvement coopératif lyonnais, en particulier comme quadricentenaire de sa mort, en 1953, par Louis Rousselon. Antoine Charial (1885-1965) est administrateur de fondateur de la société L'Avenir. Le médaillon est dû à Paul Penin.
    Localisation :
    Lyon 2e - place de l' Hôpital - en ville
  • Haut-relief : Armes de France et de Navarre
    Haut-relief : Armes de France et de Navarre Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
    Titre courant :
    Haut-relief : Armes de France et de Navarre
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Vue de situation IVR82_20106902049NUCA
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    La façade de la chapelle est édifiée de 1645 à 1655. Elle est souvent attribuée, à tort, à l'architecte sculpteur Mimerel. Le fronton est orné des armes de France et de Navarre, timbrées de la couronne royale et soutenues par deux anges aux ailes déployées. S'en échappaient deux guirlandes de chêne et de fleurs. Elles étaient entourées des deux grands colliers des ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
    Référence documentaire :
    pp. 2, 8 La chapelle de l'hôtel-Dieu de Lyon. 1645-2000. Sn, sd, (Département du Rhône. La Conservation du La chapelle de l'hôtel-Dieu de Lyon. 1645-2000. Sn, sd, (Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire, dossier 2 : chapelle de l'hôtel-Dieu) p. 22 ROUBERT, Jacqueline. Tradition et modernité. La façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu. Le Journal ROUBERT, Jacqueline. Tradition et modernité. La façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu. Le Journal
  • Statue d'Amédée Bonnet
    Statue d'Amédée Bonnet Lyon 2e - quai Jules-Courmont - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution France, Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Vue de situation en 1913 IVR82_20106903232NUCB
    Inscriptions & marques :
    transcription de la dédicace : A / BONNET / CHIRURGIEN EN CHEF DE L'HOTEL-DIEU / PROFESSEUR DE marque de fondeur L'ECOLE DE LYON / ASSOCIE DE L'ACADEMIE DE MEDECINE / CORRESPONDANT DE L'INSTITUT / SOUSCRIPTION PUBLIQUE MDCCCLVIII ; signature : G. BONNET ; date : 1862 ; marque de fondeur : FONDU PAR FD CHARNOD ET SON FILS
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Référence documentaire :
    Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire. Hôtel-Dieu, 1 place de l'Hôpital : dossier 1 Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire. Hôtel-Dieu Département du
  • Ensemble des statues de Childebert et Ultrogothe
    Ensemble des statues de Childebert et Ultrogothe Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des statues de Childebert et Ultrogothe
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Statue de Childebert IVR82_20106902175NUCA
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    et de sa femme, la reine Ultrogothe, à sa charge et la confie aux sculpteurs Prost (Childebert) et au Musée des Beaux-Arts de Lyon (Childebert par P.M. Prost : modello A 3001, et Ultrogothe par
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Référence documentaire :
    p. 205 CROZE, A. Histoire administrative et topographique deHôtel-Dieu, In : Histoire du grand Hôtel-Dieu de Lyon des origines à l´année 1900, 1924 CROZE, Auguste. Histoire administrative et topographique deHôtel-Dieu. In : Histoire du grand Hôtel-Dieu de Lyon des origines à l´année 1900. Publ . / Conseil général d´administration des Hospices civils de Lyon. Lyon : impr. Audin et Cie, 1924. 462 p.-pl
  • Ensemble des plaques commémoratives
    Ensemble des plaques commémoratives Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Description :
    De nombreuses plaques commémoratives des XIXe et XXe siècles sont apposées sur les murs extérieurs et intérieurs des corps de bâtiment rappelant les donations et inventions liées à l'hôpital, ainsi que le personnel (administratif, médical ou hospitalier) des Hospices civils (de tous les établissements) mort pour la France au cours des deux Guerres mondiales. Ces dernières ont été déplacées de la cour d'Honneur à la cour de l'Arbre en 1982-1983 lors de la remise en état des façades et des galeries de la cour d'Honneur. Une plaque en mémoire des guerres postérieures à 1945 a alors été réalisée.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Inauguration de la plaque commémorative des morts de la guerre de 1914-1918. Photogr., 18 juin 1921 Plaque commémorative aux noms des souscripteurs pour l'achat de nouveaux lits en 1787 Plaque commémorative aux morts de 1914-1918 apposée contre la façade sud du bâtiment L Plaque commémorative aux morts de 1939-1945 apposée contre la façade sud du bâtiment L Plaque commémorative aux morts de 1939-1945 apposée contre la façade sud du bâtiment L Plaque commémorative des internes morts pendant la guerre de 39-45, apposée contre le pignon nord
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Référence documentaire :
    p. 10 POLINIERE (baron de). Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité POLINIERE (baron de). Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité de Lyon. Lyon : Editions L. Perrin, 1853. 232 p. : ill.
  • Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité
    Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité Lyon 2e - rue de la Charité quai Docteur-Gailleton place Antonin-Poncet rue Sala - en ville - Cadastre : 1831 K 135 (feuille n°2) 2011 AM (non cadastré)
    Annexe :
    construction du nouvel hôpital et à la désaffectation deHôtel-dieu. La Ville construisait Grangeblanche et construire l´Hôtel des Postes, les Hospices conservent alors l´Hôtel-dieu et la Ville perd tout le profit de , il n´en faudrait pas moins prévoir la disparition de certaines parties défectueuses deHôtel-Dieu 1699 est mis en place le service hospitalier de l´établissement par trois soeurs venant dehôtel-Dieu alors fourni par la boulangerie dehôtel-Dieu et des communes voisines. M. Delore, administrateur siècles précisément après sa construction. Dans le projet de désaffectation dehôtel-Dieu et de la dépendances de la crèche 35.Eglise de la Charité et chapelles 36.Sacristie 37.Magasin loué 38.Hôtel de Provence et des Ambassadeurs, dépendances dehôtel 39.Bâtiment projeté pour l´achèvement de l´édifice 40 dépendances dehôtel de Provence doivent être démolis pour l´exécution du projet) 41.Deuxième réfectoire 42 ses dépendances 53.Dépense et boucherie 54.Magasins loués par l´hôtel de Provence 55.Maison
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Destinations :
    hôtel des Postes
    Appellations :
    de la Charité
    Illustration :
    [Hôtel-Dieu et Charité : plans des propriétés des hôpitaux et des propriétés étrangères aux Plan des bâtiments et des cours, 1853 (détail de la cour de l'Hôtel de Provence). Plan AC Lyon Vue du clocher depuis l'hôtel-Dieu (dôme Pascalon), 2010 IVR82_20106901892NUCA Clocher : vue générale prise de l'hôtel des Postes, depuis le sud-est IVR82_20126901443NUCA Clocher : vue générale prise de l'hôtel des Postes, depuis le sud-est IVR82_20126901444NUCA Plan localisant les bâtiments de l'hôpital de la Charité IVR82_20126903392NUD Plan de localisation des vestiges de l'hôpital de la Charité IVR82_20126905004NUDA Cadastre dit napoléonien, 1831 : section K dite de Bellecour. Plan AC Lyon. 3 P 964 Plan de Simon Maupin, 1625 : détail de l'hôpital de la Charité . Plan Musée Gadagne Lyon. [9]60.6.1 Vue en perspective des bâtiments de la Charité, 1646. Plan gravé AC Lyon. Fonds des HCL ; B417
    Auteur :
    [donateur] Sève de Fromente, Jean de [donateur] M. de Saint-André [donateur] Halincourt, Neuville de
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Représentations :
    saint Vincent de Paul Le portail de l'entrée principale est décoré de l'allégorie de la charité. Le portail de la centrale de la chapelle représente l´allégorie de la charité. Les vitraux sur les bas-côtés retracent l'histoire de l'Aumône Générale. Au centre de la cour Saint-Vincent-de-Paul se situe une statue de celui
    Localisation :
    Lyon 2e - rue de la Charité quai Docteur-Gailleton place Antonin-Poncet rue Sala - en ville
    Titre courant :
    Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité
    Description :
    au sein du musée des Hospices civils de Lyon à l´hôtel-Dieu. Inscription : apothicairerie (inscrit A sa création, l´hôpital comprend un ensemble de 14 corps de bâtiments et 9 cours. La cour centrale est composée de deux étages carrés contrairement aux autres qui n´en comportent qu´un seul. Le plan de la Charité est un plan en damier ouvert au moment de la construction, puis en damier fermé par des corps de bâtiment au XIXe siècle. La communication entre bâtiments s´effectue par de larges galeries couvertes. Une église orientée, Notre-Dame de la Charité, est construite sur le côté nord-ouest de la « La Liberté », est une tour de plan carré. Dans les corps de bâtiment M et F, perpendiculaires à l date de la seconde moitié du XVIIe siècle, elle se situe au sud de la cour Saint-Côme. La salle des Archives avec ses armoiries et ses boiseries sculptées, de même que l´apothicairerie sont classées sur la
    Statut :
    propriété de la commune
    Observation :
    . Ces deux salles ont été déplacées à l'hôtel-Dieu dans le musée des Hospices civils de Lyon.
    Murs :
    pierre de taille
    Texte libre :
    hospitalières de l´époque : l´hôtel-Dieu et l´Aumône générale. L´édifice est construit à partir du début du le service hospitalier de l´établissement par trois soeurs venant dehôtel-Dieu. Elles sont , les enfants de plus de 7 ans qui sont hébergés à l´hôtel-Dieu depuis leur naissance. Les services sont succession de Marc Panissod, administrateur dehôtel-Dieu et de la Charité. Le bâtiment est ensuite boulangerie. Le pain est alors fourni par la boulangerie dehôtel-Dieu et des communes voisines. M. Delore ce terrain par la suite pour construire l´Hôtel de Ville en 1646. Le deuxième projet est l les transports, son accès à l´eau et à l´hôtel-Dieu pour y conduire les malades. Par ailleurs, on partagés entre l´hôtel-Dieu et la Charité : la boulangerie, la cordonnerie, la taillerie, la lingerie fonctionnent à la Charité, la pharmacie et la boucherie sont à l´hôtel-Dieu. Tout cela disparaît avec les recteurs à louer les immeubles qu´ils possèdent : dans l´enceinte de la Charité s´installent l´hôtel de
    Historique :
    ´afflux des mendiants en ses murs, la municipalité de Lyon se résigne la première à décider, en 1614, la fondation d´un hospice destiné à les héberger sous l´autorité de l´Aumône Générale. Cet hospice est désigné sous le nom d´hôpital de la Charité. La première pierre des bâtiments est posée le 16 janvier 1617. On peut considérer que l´hôpital de la Charité est achevé en 1633. De nombreuses réparations et changement : les enfants abandonnés et les vieillards laissent la place à des malades. La démolition de la Charité commence le lundi 6 août 1934, en raison de l´état d´insalubrité de l´édifice et de la volonté de construire à cet emplacement un hôtel des Postes. En mars 1935, suite aux pétitions, Edouard Herriot prend la décision de suspendre la démolition du clocher.
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    la Charité et des parties de l'hôtel-Dieu. 31 décembre 1934. : la bataille de l’hôtel-Dieu », In Situ, 2017 BELLE, Véronique. « La notion de patrimoine à travers trois liasses du fonds des Hospices civils de Lyon : la bataille de l’hôtel-Dieu », In Situ [En ligne p. 117 à 209 POLINIERE (baron de). Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité POLINIERE (baron de). Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice [Hôtel-Dieu et Charité : plans des propriétés des hôpitaux et des propriétés étrangères aux [Hôtel Reproduction des vitraux à l'hôtel-Dieu. Vincent Serge, 27 novembre 2008, photographie (BM, fonds Reproduction des vitraux à l'hôtel-Dieu. Vincent Serge, 27 novembre 2008, photographie (BM, fonds Vincent Serge AC Lyon. E1593. Construction d´un nouveau beffroi : Contrat de travail passé entre les recteurs et AC Lyon. E1593. Construction d´un nouveau beffroi : Contrat de travail passé entre les recteurs et
  • Lambris de hauteur, cheminée, plaque de cheminée
    Lambris de hauteur, cheminée, plaque de cheminée Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
    Titre courant :
    Lambris de hauteur, cheminée, plaque de cheminée
    Description :
    La pièce du rez-de-chaussée du bâtiment Q, angle nord-est joignant la tourelle du petit dôme, est entourée de lambris de hauteur moulurés, encadrant une cheminée en marbre construite contre le mur nord. La centre. La plaque de cheminée est en fonte, chantournée et moulurée.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    État de conservation :
    changement de fonctionnement Le conduit de la cheminée est muré.
    Illustration :
    La cheminée et sa plaque de cheminée IVR82_20106901946NUCA
    Dénominations :
    lambris de hauteur plaque de cheminée
    Inscriptions & marques :
    Inscription portée par la plaque de cheminée : 1764 / . / HOTEL / DIEU. Un P est fondu dans la plaque en fonte de l'ébrasement gauche du foyer.
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Dimension :
    Dimensions de la cheminée : h = 110,5 ; la = 152. Profondeur de la tablette = 39. Hauteur du manteau = 24. Profondeur du foyer = 41,5. Plaque de cheminée : h = 78, la = 70
    Représentations :
    fleur de lys Le manteau de la cheminée est orné d'une feuille d'acanthe. La plaque de cheminée porte un décor en demi-relief : deux colonnes (ou chandeliers ?) surmontées d´une fleur de lis, une tête de femme de chaque côté, une fleur de lis en haut, au milieu.
    Emplacement dans l'édifice :
    rez-de-chaussée du bâtiment Q (urgences dentaires)
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
  • Fermetures de baies
    Fermetures de baies Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Titre courant :
    Fermetures de baies
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Porte du bâtiment R, rez-de-chaussée, judas fermé IVR82_20106901614NUCA Porte du bâtiment R, rez-de-chaussée, judas ouvert IVR82_20106901613NUCA Bâtiment R. porte des dépendances du rez-de-chaussée IVR82_20106901626NUCA Bâtiment R. 1ère porte de la galerie du 1er étage IVR82_20106901641NUCA Bâtiment R. Revers de la 1ère porte de la galerie du 1er étage IVR82_20106901636NUCA Bâtiment R. 1ère porte de la galerie du 1er étage. Détail du judas fermé IVR82_20106901637NUCA Bâtiment R. 1ère porte de la galerie du 1er étage. Détail du judas entr'ouvert Bâtiment R. 1ère porte de la galerie du 1er étage. Détail du judas ouvert IVR82_20106901638NUCA Le dôme Soufflot. Rez-de-chaussée. Porte de communication, côté nord du vestibule Le dôme Soufflot. Rez-de-chaussée. Porte de communication côté nord. Détail de l'huisserie
    Dénominations :
    fermeture de baie
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    Ensemble de fermetures de baies datant des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Les portes du bâtiment J
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital rue Marcel-Gabriel-Rivière 58-74 quai Jules-Courmont 7-9 rue de la Barre rue Bellecordière - en ville
    Référence documentaire :
    bâtiment dit de la Cour des Cuisines à l'hôtel Dieu, 10 pièces, n° 1675 à 1684, f 12048.16. 1828
  • Ensemble des plaques des bienfaiteurs de l'hospice
    Ensemble des plaques des bienfaiteurs de l'hospice Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des plaques des bienfaiteurs de l'hospice
    Description :
    Sur les quatre murs des galeries du cloître sont apposées des plaques de marbre avec les noms des le mur du bâtiment M, côté nord. De chaque côté de la porte centrale du bâtiment M (porte vers la salle du Conseil) se trouvent deux plaques plus ornementées, dotées de couronnes de feuilles de chêne en métal peint, avec les noms de donateurs du XVIIIe siècle (commençant à 1737 à gauche, et à 1744 à droite
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Vue des deux premières plaques de la galerie est de la cour d'Honneur IVR82_20106901620NUCA La première plaque au nord de la galerie est de la cour d'Honneur IVR82_20106901619NUCA La porte de la salle du Conseil, porte centrale de la galerie est de la cour d'Honneur La plaque de donateurs à gauche de l'entrée de la salle du Conseil, galerie est de la cour La plaque de donateurs à droite de la porte de la salle du Conseil, galerie est de la cour
    Inscriptions & marques :
    transcription : BIENFAITEURS de L'hospice
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Représentations :
    couronne: feuille de chêne
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    (DAGIER, t. 2, p. 390). Le folio 50 du registre des dépenses de l'hôtel-Dieu de 1855 est consacré aux En 1800, le préfet prend un arrêté portant que les noms des bienfaiteurs de l´hôpital seront inscrits sur les murs des principales cours des hôpitaux et seront entourés chacun d´une couronne de chêne année-là est réglée à François Roty l'inscription de 40 noms.
    Localisation :
    Lyon 2e - 1 place de l' Hôpital - en ville
    Référence documentaire :
    folio 50 AC Lyon. 1 MP 863 hospices de Lyon. Dépenses. 1855 AC Lyon. 1 MP 863 hospices de Lyon
  • Quartiers du 2e arrondissement
    Quartiers du 2e arrondissement Lyon 2e - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    dômes de l'église St-François-de-Sales et de l'Hôtel-Dieu IVR82_20046901227XE
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
  • Immeuble
    Immeuble Lyon 2e - Jacobins - 2 rue Grenette rue Mercière quai Saint-Antoine - en ville - Cadastre : 1999 AE 22
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    Projet de traité pour l'exécution de divers travaux d'utilité générale. Rapport de M. le Sénateur chargé de l'administration du département du Rhône. Vaïsse, 1855, extraits Commission municipale de Lyon . Projet de traité pour l'exécution de divers travaux d'utilité générale. Rapport de M. le Sénateur chargé de l'administration du département du Rhône. Lyon, Chanoine, imprimeur de la préfecture, place de la prolongement de la rue Grenette, au couchant, jusqu'à la Saône, son débouché, au levant, vers le Rhône, par la indiquées dans les plans officiels de la ville et depuis longtemps résolues. Cette communication directe entre les deux fleuves, la seule qui existera de la place des Terreaux à la place Bellecour, est indispensable à un quartier actif et populeux. L'urgence devient plus grande par l'ouverture de la rue Impériale et par l'établissement du Palais de commerce qui vont faire du quartier dont il s'agit le centre nécessaire et en quelque sorte un accessoire obligé de la rue Impériale. Il faut surtout donner aux habitants
    Typologies :
    immeuble à un corps de bâtiment
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Observation :
    immobilier (devanture d'origine), linge de maison, prêt-à-porter homme femme et luminaire Les Armoires de Béryl, toiles de Mayenne rez-de-chaussée et premier étage (devanture d'origine), bijouterie Papillon
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Plan-masse et plan de distribution, d'après cadastre.gouv.fr IVR84_20176902153NUDA Plan du prolongement de la rue Grenette jusqu'au quai Saint-Antoine, 1855. dess. : encre et lavis Plan parcellaire des propriétés à exproprier pour le prolongement de la rue Grenette jusques sur le Vue de situation IVR82_20056901812V Vue de situation de l'élévation donnant sur le quai Saint-Antoine : il s'agit du premier immeuble à Vue d'ensemble de la porte IVR82_20046905024NUCA Elévation antérieure : partie inférieure de la porte IVR82_20046905025NUCA Elévation antérieure : la Vierge à l'Enfant de nuit, l'éclairage de la cage d'escalier faisant une auréole de lumière à l'Enfant Jésus, un vide ayant été laissé à dessein autour de sa tête Elévation antérieure : détail de la porte, chute située à gauche IVR82_20046905027NUCA
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    principale de la chapelle de l'hôtel-DIeu, 1 place de l'Hôpital. Cet immeuble est construit en 1858 par l'architecte A. Savy dans le cadre du prolongement de la rue Grenette. Il aurait appartenu à l'érudit Morel de Voleine (ou alors s'agirait-il du n°1 rue Grenette  ?). Le décor sculpté est à rapprocher de celui ornant l'élévation du passage de l'Argue ouvrant sur la rue du Président-Edouard-Herriot par de nombreuses ressemblances ; l'immeuble de la rue Grenette est élevé en 1858 tandis que la rue Herriot est percée de 1860 à 1863. Le premier porte la signature de GALY , sculpteur, et le passage de l'Argue, celle de GALLI, sculpteur (ce dernier a signé le tympan sculpté de l'église paroissiale Notre-Dame de Gleizé (69)). Par ailleurs, les deux têtes de lion tenant dans leur gueule des chutes de fleurs et de fruits sont probablement inspirées de celles ornant l'élévation
    Référence documentaire :
    Plan du prolongement de la rue Grenette jusqu'au quai Saint-Antoine. 1855 Plan du prolongement de Plan parcellaire des propriétés à exproprier pour le prolongement de la rue Grenette jusques sur le de la rue Grenette jusques sur le quai Saint-Antoine / G. Bonnet. 1 : 200. 31 octobre 1856. 1 dess architecturales. Lyon, Maison Rhône-Alpes des Sciences de l'Homme, Centre Pierre-Léon, université Lyon 2 , Laboratoire d'Analyses des Formes, Ecole d'Architecture de Lyon, Programme PIR-VILLES, 1996. Multigr. 132 p p. 27, note 1 TERREBASSE, H. de. Morel de Voleine, sa vie et ses oeuvres. 1894 TERREBASSE, H. de . Morel de Voleine, sa vie et ses oeuvres. Lyon, Société des Bibliophiles lyonnois, 1894. 71 p. ill. ; 20 p. 148-149 TISSEUR, C. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. 1881-1882 TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. t.7, 1881-1882.