Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Cimetière : cimetière de la Madeleine
    Cimetière : cimetière de la Madeleine Lyon 7e - la Guillotière - en ville - Cadastre : 1999
    Titre courant :
    Cimetière : cimetière de la Madeleine
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    cimetière de la Madeleine
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Texte libre :
    Choix de l'emplacement Suite aux dangers que représentent les cadavres des malades de l'Hôtel Dieu ´Hôtel Dieu et dès lors les pauvres qui meurent dans cet hospice sont inhumés dans le champ de la ´Hôtel Dieu. Faute de place dans les cimetières communaux de la ville de Lyon et suite aux délibérations quatre dépôts mortuaires suivants : l´Hôtel Dieu, la Charité, Saint Paul, l'Hôpital militaire. Jusqu´au , inhumés depuis 1672 dans un terrain situé rue Borgchanin, les recteurs de l'hôpital décident d'acquérir un terrain extra-muros en 1696. Il est situé sur la commune de la Guillotière, entre le château de la Motte et l'ancienne maladrerie de la Madeleine. Ce cimetière est contigu à la chapelle de la Madeleine. Ce terrain avait pour limite au nord la rue du Souvenir, à l'est la rue du Repos, au sud le chemin de la Mouche, à l'ouest la rue de la Madeleine et la route de Vienne. Description du terrain et de la porte Ce terrain est de forme rectangulaire et clos de murs. On trouve à l'entrée une porte monumentale en pierre
    Historique :
    la Guillotière. Il appartient à l'Hôtel Dieu qui y inhume seulement ses morts. Il connaît plusieurs Le cimetière de la Madeleine, créé en 1696 sur la rive gauche du Rhône, est situé sur la commune de de la ville de Lyon, suite à un manque de place. Ce cimetière est fermé en 1866 et il est transféré dans un carré au nouveau cimetière de la Guillotière.
    Précision dénomination :
    défunts de l'Hôtel-Dieu
    Référence documentaire :
    AC Lyon. 500.159. [inhumations de civils]. 1794. AC Lyon. 500.159. [inhumations de civils]. 1794. BIROT Joseph (Docteur)..Ancien cimetière des Hospices de Lyon dit Cimetière de la Madeleine BIROT Joseph (Docteur)..Ancien cimetière des Hospices de Lyon dit Cimetière de la Madeleine (1695-1866) . Lyon
  • chasuble, étole, manipule, bourse de corporal : ornement rouge n°5
    chasuble, étole, manipule, bourse de corporal : ornement rouge n°5 Le Puy-en-Velay
    Titre courant :
    chasuble, étole, manipule, bourse de corporal : ornement rouge n°5
    Description :
    Le tissu du fond de la chasuble et des accessoires est un lampas damassé orangé à contre-fond de filé argent, broché de frisé de même couleur et de trame verte. Les orfrois sont de lampas doré à fond de satin, contre-fond de filé doré repris en sergé 4 lie 1par 2 coups de trame, broché de frisé doré et de trames multicolores. De larges galons de passementerie bordent les orfrois de la chasuble et de plus étroits les différentes parties de l'ornement.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue du devant de la chasuble IVR84_20184300167NUC4A Vue du dos de la chasuble IVR84_20184300168NUC4A Vue de l'étole, du manipule, de la bourse de corporal IVR84_20184300189NUC4A
    Dénominations :
    bourse de corporal
    Dimension :
    h 26.0 = bourse de corporal la 21.0 = bourse de corporal
    Représentations :
    aussi "à la dentelle", mais de dominante dorée à larges fleurs, fruits, feuillage. Les galons ondulés
    Historique :
    Le tissu de fond est à motifs "à la dentelle" de type des "persiennes" de la première moitié du 18e -Roche-Savine : IM63004136 et Saint-Julien-de-Coppel : IM63000794. Les galons sont probablement de la
    Référence documentaire :
    Maston. Clermont-Ferrand : E.P.A., 1991. (Images du patrimoine ; 95), pp. 89-96 . Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Région Auvergne. Canton de Billom : Puy-de-Dôme / Marceline Brunet, Brigitte Ceroni, Jean-Paul Leclercq, photogr. Roger Choplain, Roland
  • chape, chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement
    chape, chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement Saint-Amant-Roche-Savine
    Titre courant :
    chape, chasuble, étole, manipule, voile de calice, bourse de corporal : ornement
    Description :
    Le tissu de cet ornement complet est en lampas de base satin rose, liseré, à trame supplémentaire reprise en sergé, de filé doré et trame d'accompagnage. Les motifs brochés sont de frisé pour les feuilles et coeur des fruits et trames de couleur à liage repris en sergé 4 lie 1 sens Z. L'ornement est doublé de bougran lie-de-vin. Le voile de calice est bordé d'un galon de passementerie tissé ajouré.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Devant de la chape IVR83_20156300393NUC4A Vue générale du dos de la chape IVR83_20156300394NUC4A Détail du rapport de dessin au dos de la chape. IVR83_20156300395NUC4A Vue du devant de la chasuble IVR83_20156300396NUC4A Vue du dos de la chasuble IVR83_20156300397NUC4A Vue générale de l'étole, du manipule, du voile de calice, de la bourse de corporal
    Dénominations :
    voile de calice bourse de corporal
    Dimension :
    la 52.5 = largeur de laize (sur la chape) h 58.0 = voile de calice la 55.0 = voile de calice h 25.5 = bourse de corporal la 23.5 = bourse de corporal
    Représentations :
    l'axe d'une laize. Elle représente des feuilles, fleurs et fruits imaginaires sortes de grenades mures , grappes de raisins, baies sur des branchages. L'ornementation est proche de celle d'une chasuble, ornement blanc de Saint-Julien-de-Coppel (63) : IM63000794.
    Historique :
    Tissu de la première moitié du 18e siècle
    Référence documentaire :
    Maston. Clermont-Ferrand : E.P.A., 1991. (Images du patrimoine ; 95), pp. 89-96 . Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Région Auvergne. Canton de Billom : Puy-de-Dôme / Marceline Brunet, Brigitte Ceroni, Jean-Paul Leclercq, photogr. Roger Choplain, Roland
  • Rue Pasteur
    Rue Pasteur Thiers - rue Pasteur - en ville
    Description :
    le bas vers le haut. Son pourcentage de pente moyen est de 13 %.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale pentes de la commune de Thiers
    Illustration :
    Perspective de la rue depuis son ancienne partie supérieure, coupée de sa partie principale lors de la création de la rue des Grammonts. A l'arrière-plan, les versants boisés de la rive gauche de la Perspective de la rue en direction du bas. A l'arrière-plan, les versants boisés de la rive gauche de la vallée. IVR83_20116300937NUC4A La rue depuis le haut. En perspective axiale, les versants boisés de la rive gauche de la vallée Partie médiane de la rue en direction du bas. IVR83_20116300916NUC4A Partie médiane de la rue en direction du haut. IVR83_20116300918NUC4A La rue (à gauche), depuis son croisement avec la rue François-Mitterrand (à droite). Le bâtiment de la Poste de la fin des années 1930 marque fortement cette jonction. IVR83_20146300701NUC4A
    Historique :
    avant le 18e siècle, époque à laquelle elle commence à apparaître sur les plans de la ville. Vers 1738 du 18e siècle). Elle figure aussi sur le plan de la ville de Thiers datant du milieu du 18e siècle et sur l'atlas de 1768, où elle est nommée "Chemin où était le mur de la ville" ; elle suivait sans doute en effet l'intérieur du tracé de la 4e enceinte (fin 14e-début 15e siècle). Le plan cadastral de 1836 la mentionne comme "rue du Piquet". Le tracé perpendiculaire de la rue des Grammonts au début du 19e siècle (probablement vers 1831) l'a amputée de son extrémité la plus haute, le vestige de cette section ayant donné naissance à la ruelle partiellement en escalier menant à la place de la Mutualité. Au milieu du 20e siècle, la partie basse de la rue Pasteur, au croisement avec la rue François-Mitterrand, a été réaménagée (démolition d'un pâté de maisons et de quelques commerces) pour la construction du nouveau bâtiment de la poste (terminé en 1939 et mis en service en 1948 seulement, il est toujours en
    Référence documentaire :
    coutellerie. Thiers : éditions Paris, Mont-Louis imprimeur à Clermont-Ferrand, 1953. p. 36 à 46 Thiers, capitale de la coutellerie. 1953. BIGAY, Alexandre. Thiers, capitale de la p. 88 à 91 Châteaux, villages et villes d'Auvergne au XVe siècle, d'après l'Armorial de Guillaume l'Armorial de Guillaume Revel. Bibliothèque de la Société française d'archéologie, 1973, n° 4.
1