Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
  • Verrière : saints patrons (baie 3), verrière à personnages
    Verrière : saints patrons (baie 3), verrière à personnages Saint-André-d'Apchon - Eglise Saint-André - en village
    Structures :
    jour de réseau 6
    Lieu d'exécution :
    Auvergne, 63, Clermont-Ferrand
    Inscriptions & marques :
    transcription de l'inscription : saint Vincent, saint Paul, Thibaud de Clermont Ferrand
    Emplacement dans l'édifice :
    côté nord de la nef (baie 3)
    Historique :
    Verrière réalisée en 1866 par Emile Thibaud et conservant des éléments du 16e siècle (figure de
  • Ville
    Ville Boën - en ville - Cadastre : 1826 B1 1986 AL
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de la rue de Clermont depuis la place de l'Hôtel de Ville, de l'est. IVR82_20024202141P Boën - Place de l'Hôtel-de-Ville et Rue de Clermont" au début du XXe siècle, vues de l'est, avec la BOËN - Hotel du Nord / Rue de Clermont" et, au fond, le carrefour des rues Gustave Labrosse et Vue de la place de l'Hôtel de Ville et de la rue de Clermont à droite, du sud. IVR82_20024202134VE Vue de la rue de Clermont et de la rue Philippe Raymond à gauche, du sud-est. IVR82_20024202131P Boën. - Festival de Musique - Rue de Clermont/ Edition des Docks Foréziens - Boën - A. Durand, phot Vue de la place de l'Hôtel de Ville un jour de marché, du nord-est. IVR82_20024202254V 1909, depuis la rue de Clermont, du sud. IVR82_20024200098XB Vue de la rue de Clermont (rue de Roanne à droite), de l'est. IVR82_20024202140P Vue de la rue de Clermont et de la rue Philippe Raymond à gauche, du sud-est. IVR82_20024202132P
    Historique :
    la première école de filles (disparue) et l'hospice de Boën. En 1747, installation de l'Hôtel-Dieu anciennes. On restaura et on agrandit l'Hôtel-Dieu grâce au legs de Joannès Rolle versé en 1865. Toujours traversait la ville par la rue du 8 mai 1945, la place Carnot et la rue de Clermont. Les habitants, surtout . Entre 1817 et 1819 fut envisagée l'ouverture de la rue de Clermont, et réalisée aux frais de l'Etat , sous le mandat du maire Claudius Syveton, on construisit la nouvelle halle et l'hôtel de ville avec le Boën s'est développé le long de la voie romaine de Lyon à Bordeaux via l'Auvergne. La route des vignerons et des artisans ou des commerçants de chanvre et de poterie, vivaient des marchés. Les sires de Couzan, seigneurs de Boën, fondèrent, sans doute au 11e siècle, l'église Saint-Jean-Baptiste sur l'axe de traversée. Vers 1250, le seigneur Guy Ier de Damas accorda une charte de franchise à la . En 1314, Boën siège parmi les 13 villes libres du comté. En 1320, Amédée de Couzan obtient du roi et
    Référence documentaire :
    Carte postale. Boën - Place de l'Hôtel-de-Ville et Rue de Clermont au début du XXe siècle, vues de l'est, avec la halle (détruite) à droite. "Boën - Place de l'Hôtel-de-Ville et Rue de Clermont" au début Carte postale. BOËN - Hotel du Nord / Rue de Clermont et, au fond, le carrefour des rues Gustave Carte postale. Vue de la place de l'Hôtel de Ville vers 1950, du nord-est. Vue de la place de l'Hôtel de Ville vers 1950, du nord-est. / anonyme. Carte postale ancienne, édition Combier, vers 1950 foire, vers 1909, depuis la rue de Clermont, du sud. "BOËN. - Place du Marché, jour de Foire." Vue de la place de la République un jour de foire, vers 1909, depuis la rue de Clermont, du sud. / Durand, A Carte postale. Boën - Rue de Clermont / Edition Jacquemond, Boën. vers 1900, de l'est. "Boën - Rue de Clermont / Edition Jacquemond, Boën." vers 1900, de l'est. / anonyme. Carte postale ancienne, 1919 Carte postale. 5. BOEN. - Rue de Clermont avec la rue Saint-Jean à droite, vers 1903, de l'est. "5
  • Les fermes du canton de Boën et de la commune de Sail-sous-Couzan
    Les fermes du canton de Boën et de la commune de Sail-sous-Couzan Loire
    Titre courant :
    Les fermes du canton de Boën et de la commune de Sail-sous-Couzan
    Description :
    Le canton de Boën présente des paysages, et donc des modes d'exploitation et des habitats contrastés. La partie situé en bordure de plaine et sur le coteau, à proximité des principales voies de nombre élevé de fermes sélectionnées dans certaines communes (par exemple Cezay). Sur le coteau et les premiers monts, chaque commune compte de très nombreux écarts regroupant quelques fermes, le bourg concentrant les fonctions d'échange et l'artisanat, ainsi que le lieu de culte et plus tard l'école. En plaine , appartenaient à des riches propriétaires et sont isolées dans de grands domaines. Le pisé est le matériau de construction majoritaire (87,5 % du corpus). Le moellon de granite est utilisé dans les zones les plus élevées encadrements sont le plus souvent en bois (63 %), la pierre de taille en encadrement est essentiellement utilisée en association avec des murs en moellons. La présence d'un aître, galerie de circulation en bois , est une caractéristique remarquable des logis de fermes du canton : elle concerne encore un quart du
    Typologies :
    C2, 3e corps de bâtiment bas C3, 2e grange-étable et cour fermée par un corps de bâtiment bas.
    Illustration :
    Boën, le bourg, route de Clermont, ferme (1986 AL 919). Châssis de baies utilisés horizontalement Cezay, la Vialle (1987 B1 1163), type A1. Vue d'ensemble du logis de trois-quarts gauche Cezay, la Vialle (1987 B1 1163), type A1. Vue d'ensemble du logis de trois-quarts droite Ailleux, le Bourg (1987 A1 24), type A1. Vue d'ensemble de trois-quarts du logis Ailleux, le Crozet (1987 B1 123), type A1. Vue d'ensemble de la ferme côté cour Ailleux, Domois (1987 C1 680, 681), type A1. Vue d'ensemble de la ferme côté cour Arthun, la Terrière (1987 A1 837), type A1. Vue d'ensemble de la ferme. IVR82_20044200187ZE Bussy-Albieux, Albieux (1987 A2 866), type A1. Ferme à galerie, vue intérieure de la cour, façade Bussy-Albieux, Albieux (1987 A2 866), type A1. Ferme à galerie, vue intérieure de la cour , porcherie au-devant de la grange-étable. IVR82_20034200190X
    Texte libre :
    Observations générales Introduction : conditions de l’enquête Le canton de Boën présente une physionomie assez contrastée, tant sur le plan des paysages que de l’exploitation agricole ou de l’habitat qui y est lié. La partie situé en bordure de plaine et sur le coteau, à proximité des principales voies de communication (N 89 et D 8) et des agglomérations urbaines (Boën et Montbrison), est celle qui sont révélateurs de l’augmentation rapide de la population et du « mitage pavillonaire » qui en résulte directement dans les communes de Marcilly-le-Châtel et Pralong (parties est), Trelins, Arthun, Montverdun. La crise de la viticulture (après le phylloxéra) a contribué à l’utilisation, pour construire des logements , d’anciennes parcelles de vigne, souvent de petite taille, bien situées, et sur lesquelles pouvait déjà se nombre élevé de fermes sélectionnées dans certaines communes (par exemple Cezay). Les maisons des bourgs Généralités de la commune). L’importance de la culture de la vigne a donné naissance, surtout au 19e siècle, à
    Historique :
    % du 18e siècle ; 71,6 % du 19e siècle (23 % de la 1ère moitié, 48,6 % de la 2e moitié) ; enfin 5,3
    Référence documentaire :
    SCARATO, Pascal. Inventaire du patrimoine en pisé du département de la Loire. Clermont-Ferrand . Clermont-Ferrand : Pisé Terre d'Avenir, 1984. multigr., 170 p. : ill. rurale, ou Leçons par lesquelles on apprendra soi-même à bâtir solidement les maisons de plusieurs étages avec la terre seule ou autres matériaux les plus communs et de plus vil prix. Paris, 1790, 52 p. ; Lyon DUPLESSY, Joseph. Essai statistique sur le département de la Loire, contenant des renseignements statistique sur le département de la Loire, contenant des renseignements sur sa topographie, sa population , son histoire, ses antiquités [etc.]. Montbrison : impr. du Cheminal, 1818. 2 vol., XII-599 p.-1 f. de pl. dépl. : ill. ; 18 cm. Paris : Res Universis, 1992. Reprints Département de la Loire. 2 vol (XII -599 p) : couv. ill.; 20 cm. (Monographies des villes et des villages de France). GONON, Marguerite. Le cadre de la vie en Forez au Moyen Age : habitat, mobilier, vêtements
  • Les fermes du canton de Montbrison
    Les fermes du canton de Montbrison Loire
    Titre courant :
    Les fermes du canton de Montbrison
    Description :
    Les fermes du canton de Montbrison se divisent en deux grandes catégories : habitat permanent et fermes d'estive, dites jasseries. Chaque catégorie est représentée par plusieurs types de fermes. Les trois premiers types relèvent de l'habitat permanent : Type A : - Type A1, ferme à juxtaposition : logis et grange-étable sont juxtaposés, parfois sous une toiture unique, dans le sens de la ligne de sous une toiture unique, dans le sens perpendiculaire à la ligne de faîtage du toit - Type A3 : ferme à superposition : logis et grange-étable sont superposés sous une toiture unique : dépendances en rez-de-chaussée bâtiments perpendiculaires formant un plan en L, avec un espace de remise à la jonction Type C : - Type C1 ... Le dernier type relève de l'habitat temporaire : Type D : - Type D1, jasserie à entrée unique et
    Annexe :
    Entretien avec Hubert Tarit, fabricant de fourme artisanale à Sauvain (42), 17 octobre 2007. Hubert Tarit est le petit-fils du fondateur de Forez-Fourme, qui a créé la première laiterie du Forez, dans les appellations des fourmes d´Ambert et de Montbrison n´ont été séparées qu´en avril 2002. Le lait : La production de lait destinée à la fabrication de la fourme AOC est contrôlée par Forez-Fourme, qui se charge . Ce lait est un peu plus cher : le lait de production ordinaire s´achète 300 les 1000 l, le lait vendu par Forez-Fourme, 340 /1000 l (mais le lait devrait subir une augmentation de 25 % pendant l ´automne 2007). M. Tarit achète son lait à 4 producteurs de la commune de Sauvain : le lait provient de troupeaux de 15 à 20 vaches de race Montbéliarde, qui restent au pré d´avril à mi-novembre. La tournée a à partir de lait cru (les 2 fromageries industrielles qui utilisent du lait pasteurisé). Il faut 22 l de lait pour faire une fourme. L´AOC a fixé la taille des fromages : 13 cm de diamètre, 20 cm de
    Illustration :
    des bâtiments distincts, sur cour ; le logis de cette ferme a un aître en façade
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Texte libre :
    Les fermes d'habitat permanent Observations générales Introduction : conditions de l’enquête Le canton de Montbrison présente des paysages et un habitat agricole diversifiés, dus à une implantation qui traverse, d’est en ouest, un territoire allant de la plaine du Forez au coteau (ou « Pays coupé ») puis aux la seule agglomération urbaine du canton (formée par les bourgs de Moingt et de Savigneux qui rejoignent la ville chef-lieu, Montbrison), ainsi que le passage de la route départementale 8 (axe nord-sud ), qui a connu le plus de modification du bâti agricole, transformé en habitation ou détruit pour laisser place à de nouvelles constructions (Ecotay-l’Olme, dont la partie nord devient un faubourg de Montbrison , est passé de 466 habitants à la fin du 19e siècle à 1206 au dernier recensement) ; en plaine, où le du 20e siècle, favorisé par le développement des moyens de transports motorisés et ferroviaires. À l’opposé, les communes de montagne ont connu moins de mutation du bâti. Ainsi, les fermes situées dans les
    Référence documentaire :
    . Clermont-Ferrand : Etude du patrimoine auvergnat, 1987 (Images du patrimoine ; 27) BANVILLE, Etienne de. Les fourmes de Montbrison et d'Ambert. 2006. BANVILLE, Etienne de. Les fourmes de Montbrison et d'Ambert : des jasseries aux familles et aux groupes. Saint-Etienne  : Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2006. BAROU, Joseph. La montagne de Dovézy. VDF suppl. n°79-80, 1999. BAROU, Joseph. La montagne de Dovézy. Parcours à travers l'histoire de Lérigneux (notes et documents), 4e trimestre 1999. (Village de jasseries des monts du Forez : sociologie de la vie pastorale. Montbrison : Villages de Forez, 2004 . (Villages de Forez ; supplément au n° 94-95 d'octobre 2003 ; réed. Th. doct. : Sociologie rurale : Lyon p. 10-11 FOURNIER, Marguerite. Autour des journées de la Fourme : histoire des hautes chaumes ... VDF n°45, 1991. FOURNIER, Marguerite. Autour des journées de la Fourme : histoire des hautes chaumes
  • Hôtel Papon puis immeuble
    Hôtel Papon puis immeuble Montbrison - 12 rue du Marché - en ville - Cadastre : 1809 E 617 (partie ouest) 1986 BK 806
    Titre courant :
    Hôtel Papon puis immeuble
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Description :
    L'hôtel présente son élévation principale sur ure tandis que l'élévation postérieure donne sur une cour fermée. Le rez-de-chaussée est en moellon de granite, les encadrements d´ouvertures et les chaînes d´angle de la cage d´escalier sont en grès. Les murs sont couverts d´un enduit qui masque le pisé mentionné sur le plan des alignements et des matériaux de 1780. Les travées d'élévations sont irrégulières ouverte hexagonale couverte d´une croupe ronde. Les portes palières et les fenêtres de la tour montrent
    Annexe :
    Rectification du plan d´alignement de la rue du Marché Les soussignés Marie-Anne Raynaud et Coudeyrette Jean-Baptiste son mari, sollicitent l´autorisation d´établir une devanture sur la façade de la ´alignement sur une faible profondeur (0,50m) ; ils se permettent cependant de faire remarquer que si on les obligeait à démolir une partie de leur façade, ce serait absolument défectueux dans une rue dont l ´alignement actuel est bon et qui a 9 mètres de largeur. En outre, la maison des soussignés présente un construction d´une devanture en bois. M. Brassart propose au conseil municipal « de faire, en faveur de ce bâtiment, spécimen assez intéressant de l´art ancien, une exception à la règle générale. (...) en cachet artistique de la façade et l´exception à la règle générale ne serait pas faite en faveur d´un lieu de le regretter, puisqu´il ne serait établi que pour les cas très rares où l´on pourrait sauver de
    Statut :
    propriété de la commune
    Appellations :
    hôtel Papon
    Illustration :
    Extrait du plan de la Traversée de Montbrison, en 1780. Maison n° 65 Grande Rue. plan de 1780 Extrait du plan cadastral de 1809, parcelle E 617 (partie ouest). IVR82_20124202775NUD Extrait du plan de Hyacinthe de Boisboissel, vers 1813. Maison avec cour rue du Marché Plan schématique du rez-de-chaussée. Dessin Louis Bernard, 1974. Schéma, 1974 AD Loire. 1111VT 128 Vue de l'élévation rue du Marché. Photographie Brassart (?), vers 1903 (AD Loire. Série O 1069 Vue de situation dans la rue Martin Bernard. IVR82_20124202774NUCA Vue du rez-de-chaussée sur cour. IVR82_20124202778NUCA
    Dénominations :
    hôtel
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Historique :
    vaste hôtel aurait été habité par des membres de la famille Papon ; famille de juirsconsules. Le plan Implantée au début de la Grande Rue (actuelle rue du Marché), la maison se situe au coeur de la ville, à proximité de l´ancienne église Saint-André alors entourée de son cimetière. L´édifice montre un décor d´architecture de la fin du 15e siècle : porte piétonne surmontée d´un gâble en accolade avec de la Traversée de Montbrison, approuvé en 1780 et révisé en 1798, indique sur l´emplacement de la parcelle actuelle (BK 806), une maison installée au 65 de la Grande Rue. Elle est décrite à « 3 étages , pisé, lézardée, et appartient au Sr Verd ». Ce plan d´alignements qui prévoyait un léger reculement de sont pas mis à exécution sur cette portion de rue en raison de la qualité architecturale de l´édifice (voir annexe 1). La demeure est restaurée en 1982. Un nouvel enduit de façade est posé, supprimant le faux appareil et les enseignes commerciales peintes de la fin du 19e siècle visibles sur les documents
    Référence documentaire :
    route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799 AD Loire. Série O 1069 : Commune de Montbrison. Rectification du plan d'alignement de la rue du AD Loire. Série O 1069 : Commune de Montbrison. Rectification du plan d'alignement de la rue du Marché AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 74 1631 Hôtel Papon AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 74 1631 Hôtel Papon Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce
  • Les maisons de la commune de Boën
    Les maisons de la commune de Boën Boën
    Titre courant :
    Les maisons de la commune de Boën
    Description :
    et le moellon de granite ou de pisé. La toiture est à longs pans avec un faible pourcentage d'utilisation de la croupe. La couverture est à tuile creuse et tuile plate mécanique. 40 % des maisons ont 3 niveaux, 19 % des maisons ont 4 niveaux et 13 % avec 2 niveaux ; soit, un rez-de-chaussée, un étage carré
    Illustration :
    Îlot 2. Clermont (rue de) 55. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200386NUCA Îlot 2. Clermont (rue de) 59. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200385NUCA Îlot 2. Clermont (rue de) 61. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200384NUCA Îlot 2. Clermont (rue de) 63, 65. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200383NUCA Îlot 2. Clermont (rue de) 67. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200381NUCA Îlot 2. Clermont (rue de) 67. Vue générale de la façade sur rue. IVR82_20094200382NUCA Îlot 4. Clermont (rue de). Vue générale du pavillon droit du château et de la parcelle 847 Îlot 4. Clermont (rue de). Vue générale des parcelles 847, 598, 593. IVR82_20094200244NUCA Îlot 4. Clermont (rue de). Détail du pisé en partie haute de la parcelle 597. IVR82_20094200246NUCA Îlot 4. Clermont (rue de). Vue générale de l'angle des parcelles 593 et 719. IVR82_20094200243NUCA
    Historique :
    est ouvert : la rue de Lyon et la rue de Clermont. Ces axes ne détruisent pas les maisons de l'intra Intra-muros, les maisons des 15e et 16e siècles sont les demeures de marchands qui ouvrent sur la rue par des arcs destinés au commerce. Des maisons neuves sont construites, aux alentours de l'intra -muros, elles forment un parcellaire plus large. Mais surtout des maisons de l'intra-muros sont rénovées , le parcellaire ancien garde tout de même sa spécificité. Au 19e siècle un grand axe de circulation particulièrement difficile leur datation. A l'extérieur de l'ancienne ville, le long de ces axes de belles maisons
  • Ville de Montbrison
    Ville de Montbrison Montbrison - en ville - Cadastre : 1809 section E, section D (partie nord) 1986 section BK
    Titre courant :
    Ville de Montbrison
    Description :
    Voir aussi les dossiers sur les maisons et les immeubles de la Ville de Montbrison.
    Annexe :
    apprécier les avantages des nouvelles voies de communication avec la principale église et le boulevard la nécessité de ce complément de l'oeuvre ; mais elle objecte un état de gêne dans sa situation de la Commission : Lambert, Chavassieu, Guichard, Levet." (A. Diana. 1F42 160) Délibération du 17 vendémiaire an XIII (9 octobre 1804) autorisant le prolongement de la rue d´ouvrir un passage au bout de la rue de la Tupinerie pour communiquer sur les boulevards, que cette rue la plus fréquentée de cette ville, était absolument sans issue de ce côté, que les chars servant au transport des grains à la grenette étaient obligés de la traverser dans toute sa longueur pour y arriver, que la rue étant des plus étroites dans cette partie se trouvait les jours de marché entièrement obstruée, qu´en ouvrant un passage au bout de la rue Tupinerie qui donnerait une issue directe sur les foires et nos marchés ". Le sieur Latanerye consent à " faire le sacrifice " de la démolition d´une
    Observation :
    La commune de Montbrison a fait l'objet d'une AVAP (aire de valorisation de l'architecture et du
    Illustration :
    Les quais en direction de la Caisse d'Epargne et de l'Hôtel-dieu. Carte postale, début 20e siècle Vue partielle : les quais du Vizézy et le quartier de l'hôtel de ville. IVR82_20064200719NUCA Vue de la ville vers 1450 (A. Diana, Montbrison). IVR82_20084200329NUCA Vue perspective de la ville en 1732 (A. Diana, Montbrison). IVR82_20074200291NUCA Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille A. plan de 1780, photocopie B Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille B. plan de 1780, photocopie B Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille C. plan de 1780, photocopie B Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille D. Plan de 1780, photocopie B Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille E. plan de 1780, photocopie B Plan de la traversée de Montbrison, 1780, révisé en 1798. Feuille F. plan de 1780, photocopie B
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Texte libre :
    en 1643 tandis que les religieuses hospitalières dehôtel-dieu, en 1682, suivent la règle de l républicaines. La préfecture est logée dans le couvent des oratoriens, l´hôtel de ville dans le couvent des hôtel de ville à la bibliothèque. Dans ce même temps, l´intérieur de la ville va être profondément Naissance et développement La véritable fondation de Montbrison est probablement l´oeuvre de Artaud II, premier comte de Forez, qui, repoussé à l´ouest du comté de Lyon par l´archevêque, édifie, vers Vierge et à saint Pierre et un hôpital de pauvres. Le site devient une étape pour les pèlerins de Compostelle et les voyageurs qui empruntent le Grand Chemin de Forez (nord-sud) au pied de la muraille. Un 1130. À partir de 1173, date du partage du comté de Lyon et de Forez, la résidence des comtes de Forez du textile et du sel. Le Grand Chemin de Forez demeure l´axe principal des pèlerins et marchands ainsi que celui du négoce dérivé de leurs activités. La fin du XIIe siècle et le XIIIe siècle marquent
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel
    Référence documentaire :
    route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799 MONTBRISON (Loire) - Les quais - Dans le fond, la Caisse d'Epargne et l'hôtel-Dieu. Carte postale . MONTBRISON (Loire) - Les quais - Dans le fond, la Caisse d'Epargne et l'hôtel-Dieu. Carte postale. V Vue aérienne du quartier du château. [Exposition. Montbrison].Montbrison. L'architecture de la Vue aérienne du quartier du château. [Exposition. Montbrison].Montbrison. L'architecture de la ville 1988 : un relatives aux alignements et ouvertures de rues ; série O 1067 (1834-1852), lettre du 14 septembre 1847 du mairie Bouvier au préfet de la Loire concernant la réception de trois caisses, en provenance de Paris , contenant les plaques indicatives des noms de rues et les numéros des maisons (photo) ; lettre du maire Bouvier au préfet de la Loire, du 23 juillet 1849 relative au cahier des charges pour le transport de cailloux de la Loire, pris aux alentours du pont de Montrond destinés aux pavés de la ville de Montbrison
  • Hôtel de Meaux actuellement Lycée Saint-Paul Forez
    Hôtel de Meaux actuellement Lycée Saint-Paul Forez Montbrison - 2 rue Saint-Pierre 8 place Saint-Pierre impasse Saint-Pierre rue Montalembert 13 rue du Collège rue Claude-Henrys - en ville - Cadastre : 1809 E 374 1986 BK 86
    Titre courant :
    Hôtel de Meaux actuellement Lycée Saint-Paul Forez
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Description :
    hôtel de Meaux et ses dépendances constituent un îlot délimité par les rues du Collège, Claude terrasse en terre-plein s´adosse une maison de plan rectangulaire (cf. sous-dossier). L´hôtel possède des ´hôtel présente un plan en U avec un corps de logis flanqué de deux ailes en retour sur cour, longeant la Rue, l´actuelle rue Martin-Bernard. L´habitation occupe la partie nord-ouest de la parcelle. Au sud élévations sur rues très détériorées par un épais crépi qui masque les embrasures de baies pour la plupart intérieur. L´élévation du corps de logis sur jardin contient des fenêtres aux chambranles de granite formés de fasces et, dans l´une des tours carrées latérales, des baies moulurées sur bases prismatiques. L rue Saint-Pierre. A l´arrière, côté jardin, le logis est également flanqué de deux tours carrées en pavillon. La cour est fermée par un mur de clôture dans lequel a été ménagé le portail monumental. L´aile droite, triangulaire, se raccorde au mur de clôture dans son angle le plus aigu ; sa forme est le
    Annexe :
    manière de figurer l´hôtel de Meaux. Malgré des objectifs différents ces deux représentations mettent en la plupart des monuments majeurs qui parsèment la cité. Etonnement l´hôtel de Meaux est choisi pour Boisboissel aquarelle aussi en bleu la cour anglaise deHôtel de Meaux. On peut se demander pourquoi ? La . Il est permis de penser que l´hôtel de Meaux, au centre de ce secteur archéologique, se situe sur un Deux documents iconographiques, l´un de 1732, l´autre de 1813, attirent l´attention par leur valeur l´existence d´un même détail architectural : une cour anglaise placée contre le corps de logis , coté jardin. La perspective simplifiée de Montbrison réalisée en 1732, à l´occasion d´un procès soutenu par les chanoines du chapitre de Notre-Dame, illustre la ville dans sa globalité et met l´accent sur faire parti de ceux-ci ; il est reproduit avec une cour anglaise enjambée par deux ponceaux. La mise en valeur de ce fossé pourrait être liée au caractère novateur de ce dispositif architectural, unique à
    Appellations :
    Hôtel de Meaux
    Illustration :
    Détail de la perspective cavalière de Montbrison, 1732. Vue de l'hôtel de Meaux Détail du plan parcellaire de Hyacinthe de Boisboissel, vers 1813. Vue de l'hôtel situé entre MONTBRISON.-Hôtel de Meaux. Carte postale, [tampon 1908] ; (coll. Part. L. Tissier Vue générale de l'hôtel de Meaux, détail de la vue aérienne de Montbrison, 4e quart 20e siècle Extrait du plan de la Traversée de Montbrison en 1780. plan de 1780, photocopie B Diana Montbrison Extrait du plan cadastral de 1809, parcelle E 374. IVR82_20124202559NUD Plan du rez-de-chaussée, L. Brassart, 1978 (AP Lycée Saint-Paul Forez). IVR82_20134202601NUCA (Coll. studio d'Urfé, ville de Montbrison). IVR82_20134202016NUCA Portail monumental aux armoiries de la famille de Meaux, 17e et 18e siècles. IVR82_20064202531NUCA Vue partielle de trois-quarts droit depuis le parvis de l'église Saint-Pierre
    Auteur :
    [habitant célèbre] Meaux Marie-Camille-Alfred, vicomte de
    Dénominations :
    hôtel
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Représentations :
    Sainte Elisabeth de Hongrie, protectrice d´Elisabeth de Meaux, est représentée dans une niche aux côtés de saint François Régis ( ?), évangélisateur du Forez. Ici la sainte a revêtu l´habit royal plutôt que l'habituel vêtement de franciscaine ; elle porte en attributs le pain qui nourrit le mendiant agenouillé à ses pieds et la maquette de l´église de la Marburg. En choisissant cette iconographie Elisabeth de Meaux évoque ses oeuvres charitables mais aussi son engagement pour la reconstruction de l´église paroissiale Saint-Pierre. L´église Saint-Pierre de Montbrison conserve d´ailleurs une copie en plâtre de cette même statue (cf dossier). La représentation du saint au côté de sainte Elisabeth de Hongrie pourrait être celle de saint François Régis remis à l´honneur au 19e siècle ; il tient, ici, un chapelet et armoiries de la famille de Meaux : d´azur au chevron d´or accompagné de deux étoiles et d´un trèfle du même.
    Historique :
    hôtel de Meaux est installé sur un site historique. La parcelle est bordée au nord-ouest par l 1732 représente l´hôtel avec un corps de logis bordé d´une cour anglaise enjambée par deux ponceaux Feurs. L´hôtel, temporairement mis sous séquestre, devient le siège du Comité de surveillance de chaussées conformément à la lettre de M. de Cotte pour l´an 1780 ». Le tracé prévoit d´aligner l´hôtel sur une « démolition ». Il s´agit là de la transformation de l´aile droite dehôtel de Meaux, après le hôtel reçoit de nombreux aménagements intérieurs, notamment la bibliothèque dans le cabinet de -même bâti sur une partie de la 1ère enceinte castrale, au nord-est par la muraille et ses fossés du 13e siècle qu´il longe entre les anciennes portes de l´Archiprêtre et de la Barrière, et au sud par l´ancien 16e siècle, visibles dans un corps en pavillon sur jardin. De la 1ère moitié du 17e siècle subsistent incorporée qui intègre deux fours dans ses parois latérales. Datent aussi de cette époque : le grand-escalier
    Référence documentaire :
    route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799 MONTBRISON.-Hôtel de Meaux. Carte postale. Edition Perroton, Montbrison [tampon 1908]. MONTBRISON .-Hôtel de Meaux. Carte postale. Edition Perroton, Montbrison [tampon 1908]. AD Loire. Série 3P 1059 à 3P 1064 et 3P 1072 à 3P 1073. Etat des sections et matrices cadastrales de [Vue cavalière simplifiée... Plan de Montbrison et de Moingt]. Anonyme, 1732. Bibl. Diana. [Vue cavalière simplifiée réalisée à l'occasion d'un procès soutenu par le chapitre de Montbrison. Plan de Montbrison et de Moingt]. Anonyme, 1732. Papier, encre sépia, lavis jaune, rouge, bleu. Ss éch., 60,5 x 101 Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées
1