Logo ={0} - Retour à l'accueil

Barrage EDF d'Aigueblanche dit barrage des Échelles d'Hannibal

Dossier IA73003908 réalisé en 2015
Dénominationsbarrage
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Moûtiers
HydrographiesL'Isere ; bassin-versant Isère moyenne
AdresseCommune : Aigueblanche
Lieu-dit : Les Echelles d'Annibal Les Esserieux
Cadastre : 2014 AA Le barrage se trouve sur l'Isère entre la parcelle AA 406 (commune d'Aigueblanche) et la parcelle B 696 (commune du Bois).

Le 7 février 1882, Frédéric Joubert (négociant à Avignon) demande l'autorisation de construire un barrage à l'entrée du défilé des Échelles d'Hannibal (ou passage d'Hannibal) afin d'alimenter une usine de papeterie, de filature et de tissage. Malgré l'autorisation préfectorale du 17 août 1882, le projet est abandonné.

Le 17 novembre 1896, la Compagnie PLM demande l'autorisation de construire un barrage sensiblement au même emplacement que celui de Frédéric Joubert afin d'alimenter une centrale hydroélectrique destinée à fournir l'énergie nécessaire pour la traction des trains de la ligne Moûtiers-Bourg-Saint-Maurice. A cette époque, la compagnie PLM vient d'obtenir l'autorisation de construire une centrale hydroélectrique sur l'Arve en Haute-Savoie et souhaite faire de même sur l'Isère (FR.AD073, 49SPC1). Finalement, ce projet n'est pas réalisé.

En 1906, un nouveau projet de barrage à construire à l'entrée du défilé des Échelles d'Hannibal (commune de Moûtiers) alimentant une centrale à implanter sur la commune du Bois est déposé par la Société civile et immobilière de la chute d'Aigueblanche (président : M.Chassary). Une fois encore, il est abandonné.

En 1949, EDF s’intéresse à son tour au défilé des Échelles d'Hannibal dans le cadre de l'aménagement Isère-Arc. L'entreprise entreprend la construction d'un barrage à la sortie du défilé et d'une conduite reliant la retenue formée à la centrale de Randens située de l'autre côté du massif du mont Bellachat en Maurienne. Les conditions de travail très difficiles des ouvriers qui creusent la galerie souterraine déclenchent une grève à partir du 23 janvier 1952. D'une durée de 42 jours, cette grève est l'une des plus importantes ayant eu lieu sur un chantier de barrage. Le barrage est mis en service en 1954. Lors de la mise en service de la STEP de la Coche (station de transfert d'énergie par pompage) en 1976, la retenue d'Aigueblanche devient le bassin inférieur de l’aménagement.

Actuellement la retenue formée par le barrage des Échelles d'Hannibal rempli toujours deux fonctions. D'une part, elle alimente la centrale de Randens dans le cadre de l’aménagement Isère-Arc. D'autre part, elle sert de bassin inférieur pour la STEP de la Coche.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates1949, daté par source
1976, daté par source

Le barrage est installé sur l'Isère, à la sortie du défilé appelé les Échelles d'Hannibal. Il s'agit d'un barrage-poids construit en béton. Il mesure 41 mètres de hauteur, 70 mètres de long, 3 mètres de largeur au niveau de la crête et 36 mètres au niveau de la base. Il forme une retenue de 15 hectares contenant 700 000 mètres-cubes d'eau. La retenue d'Aigueblanche est reliée à la centrale de Randens par une galerie en charge construite en béton. Un premier tronçon longe l'Isère sur trois kilomètres. Le second tronçon de 11 kilomètres traverse la montagne. La retenue d'Aigueblanche sert également de bassin inférieur pour la STEP de la centrale de la Coche située à proximité (IA73003934).

Mursbéton
Énergiesénergie électrique produite sur place
État de conservationbon état
Mesuresl : 70.0 mètres
h : 23.0 mètres
la : 3.0 mètres ((crête))
la : 36.0 mètres ((base))

Le barrage d'Aigueblanche est visible depuis la route nationale n°90. Il fait partie du premier aménagement reliant deux grandes vallées.

La construction du barrage a fait l'objet d'un film institutionnel réalisé par Jean Patou intitulé "Barrage des Échelles d'Hannibal et tunnel transalpin du massif du Bellachat" (1957, fonds Électricité de France, restauré, Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain).

La construction du barrage est évoqué dans l'ouvrage Itinéraire d'Henri Perrin, prêtre-ouvrier sur le chantier et ayant participé activement aux mouvements grévistes.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, 83S1, Service hydraulique. Aigueblanche : Affaires diverses (1868-1935). Usines : scierie Collomb (1861), usine Ramus (1870), papeterie et filature Gonbert (Isère, 1881-1882), tissages Lachenal frères (Eau Rousse, 1888), Société de la fromagerie d'Aigueblanche (1888-1889), atelier Miège (1890), règlement d'eau usine hydraulique (Cie PLM, 1896).

    AD Savoie : 83S1
  • FR.AD073, 51SPC2, Fonds des Ponts et chaussées. Ponts et chaussées, prises d'eau, Aiguebelle (1877). Aigueblanche (1880-1909). Aime : prise d'eau de l'Ormente pour l'alimentation de la gare (1873-1915). Aix-les-Bains (1867-1898), 1867-1915.

    AD Savoie : 51SPC2
  • FR.AD073, 49SPC3, Ponts et chaussées, service hydraulique, Le Bois : usine Joubert (papeterie, tissage, filature) (Isère, 1881-1882) ; scierie Muraz (Sécheron, 1888).

    AD Savoie : 49SPC3
  • FR.AD073, 49SPC1, Ponts et chaussées, service hydraulique, Aigueblanche. Tissages Lachenal (Eau Rousse, 1888) ; fromagerie d'Aigueblanche (Eau Rousse, 1888-1889) ; forge Miège (Eau Rousse, 1890) ; usine pour la production de la force électrique (Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, 1896-1897), 1888-1897.

    AD Savoie : 49SPC1
  • FR.AD073, S1364, Exploitation des cours d'eau : Usines et entreprises : renseignements, statistiques et inventaires 1898-1924 ; Demandes de concessions 1929-1943 ; Prises d'eau sur divers cours d'eau 1908-1941 ; Application du décret du 22 mai 1937 sur les entreprises d'hydraulique agricole 1937-1938, 1898-1941.

    AD Savoie : S1364
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Aigueblanche, 1999.

    AD Savoie : J1706
Bibliographie
  • L.Darroux, Patrimoine hydroélectrique et hydroélectricité en Tarentaise, Étude ethnologique et historique, Fondation FACIM, 2013.

Périodiques
  • J.Ritter, "L'aménagement hydroélectrique du bassin de l'Isère", Annales de géographie, volume 68, numéro 365, 1959, p. 34-53.

    p. 34-53.
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara