Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure, dite château de Beaurevert

Dossier IA42003170 réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Historique complémentaire

Beaurevert est cité comme fief à la fin du 17e siècle (Dufour) ; il appartient en 1755 à Pierre Regnard de Saint-Ange, seigneur de la Boulaine et Beaurevers (Salomon). Le fief de Beaurevert est représenté sur la carte de Cassini (2e moitié du 19e siècle), à la jonction de deux allées plantées d'arbres qui le relient à la ferme de Château-Gaillard (IA42003175) et au moulin de Beaurevert (IA42003172).

Après la Révolution, le domaine est acheté par Antoine Duguet : la matrice cadastrale de 1821 l´indique comme propriétaire du château et de ses dépendances (parcelles C 82, château, cour, bâtiments ruraux ; C 83, maison, cour, bâtiments ruraux ; C 84, jardin ; C 85 et 91, pièces d´eau), mais aussi de la ferme voisine de Château Gaillard, du moulin et ferme de Moulin Neuf et d´un étang (en bordure du chemin de Mornand à Chambéon). En 1826, Antoine Duguet revend Beaurevert à François Lucien Souchon du Chevallard (A. Duguet réinvestit le produit de la vente dans l´achat du domaine des Granges, également à Mornand, étudié ; A. privées les Granges). Ce dernier réside régulièrement dans son nouveau domaine et se consacre à sa mise en valeur (il est président de la Société d´agriculture de Montbrison). En 1896, son héritier Jules Souchon du Chevalard revend Beaurevert qui reste quelques années en possession d´Emmanuel Favre, rentier à Chaponost (Gerest ; A. privées Beaurevert), puis passe au tout début du 20e siècle à Jean Antoine Arbel, maître de forges à Rive-de-Gier (il a succédé à son père à la tête des forges de Couzon).

On sait peu de choses de l´architecture du château avant la fin du 19e siècle. Présent sur le cadastre de 1809, son implantation remonte sans doute au 18e siècle. Il s´agit alors sans doute d´une demeure de plan massé, assez petite, peut-être dévolue à de courts séjours pour la chasse ; la porte d´entrée côté cour, avec ses vantaux, ainsi que l´escalier en sont les vestiges les plus visibles. Elle a été agrandie latéralement, peut-être dès la fin du 18e siècle ou au début du 19e (plan rectangulaire en 1809), par l´ajout de corps de bâtiments plus bas. Au tout début du 20e siècle, son aspect correspond à l´état figuré sur deux cartes postales : un corps central de cinq travées à deux étages, couronné d´un entablement masquant le toit surmonté d´un petit belvédère avec clocheton, flanqué de deux petits bâtiments à un étage, à toitures brisées, en ardoise, avec oeils de boeuf.

Le Plan de la propriété de Beaurevers établi en 1901 (conservé sur place), sans doute à l´occasion de la prise de possession par A. Arbel, montre que les abords du château ont déjà été aménagés, peut-être par Lucien Souchon du Chevallard, avec un grand potager au nord de la cour et un parc en partie boisé à l´ouest, qui s´étend sur l´emplacement de l´ancienne ferme du granger (les dépendances, agrandies, se concentrent au sud-ouest du château) ; la forme de la pièce d´eau qui en occupe le milieu a été modifiée. Le plan indique également que le domaine recouvre alors les trois-quarts de la section C du cadastre, à l´exception de son extrémité sud (domaines du Bost et des Piars, sauf le moulin) et de quelques parcelles. La ferme de Saint-Ange, le moulin des Piars et la tuilerie située entre les deux sont donc venus s´ajouter à la propriété, avec les étangs de la Tuilerie et Sorlet (parcelles 1809 C 140 et 141 ; péchoire de l'étang de la Tuilerie sur 1809 C 142) ; une féculerie est installée dans l´un des deux moulins.

Antoine Arbel fait d´importants travaux d´aménagement et de décoration (sol du vestibule en granito orné d´un motif avec une roue et les initiales du couple Arbel), détaillés dans des mémoires rédigés lors de la vente du site et conservés sur place : installation de l´eau courante et de toilettes (grâce à un château d´eau), du chauffage central et de l´électricité (produite par la turbine installée à la scierie du moulin Neuf), plantation d´ormeaux le long de l´allée axiale (avec portail en fer forgé à l´entrée de la cour), réfection des toitures en toit à croupes en tuile plate mécanique (par les architectes parisiens G. Raguenet & C. Maillard, en 1921).

En 1923, la propriété est vendue par Antoine Arbel et ses enfants (Edouard, Emma et Jeanne) à Louis Chatin, directeur de la teinturerie Gillet-Thaon à Izieux (Loire). Le domaine comprend alors 266 ha, avec les fermes de Saint-Ange, la Tuilerie, la Basse-Cour et Château-Gaillard, et une scierie mécanique sur le Vizézy (au prix de 910 000 F plus 45 000 F de cheptel ; copie de l´acte de vente, A. privées Beaurevert).

Louis Chatin fait à son tour des travaux au château, qu´il fait agrandir de deux pavillons latéraux pour y accueillir sa nombreuse famille, modifier (création d'une salle à manger double) et redécorer (niche et revêtement à faux appareil dans la cage d´escalier ; nombreux dessins pour des lambris de revêtement, des miroirs... A. privées Mornand). Plusieurs projets sont proposés entre 1926 et 1928, par l´architecte lyonnais Georges Curtelin en septembre-octobre 1926 (A. privées Beaurevert, cotes 303 à 323 AD3), par la Société de constructions civiles et industrielle en novembre (société anonyme au capital de 200 000 F. Siège social : 140 rue du Chemin-Vert (10 passage René), Paris XIe ; A. privées Beaurevert, cotes 325 à 331 AD3), par le "Service d´architecture" en août 1926 et en 1927 (A. privées Beaurevert, cotes autour de 290 et 520 AD3) ; les archives contiennent également des projets sans nom ni date (A. privées Beaurevert, cotes 333 à 348 AD3 ; au crayon sur un de ces plans : MM. Lepetit et Pantoux).

L´aménagement des pavillons est finalisé en 1933 avec la création de loggias à colonnettes, dessinées par Claudius Girin. Enfin, les portes axiales sur cour et sur jardin sont monumentalisées vers 1930 par l´adjonction de portiques à colonnettes.

Beaurevert reste dans la famille Chatin jusqu´au décès de l´épouse de Marc Chatin, héritier de Louis, en 1996 (Gerest). Il est alors vendu et le château, avec ses dépendances (et une quinzaine d´hectares alentours) est séparé du reste du domaine.

Appellationschâteau
Parties constituantes non étudiéesallée, portail, parc
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Mornand-en-Forez
Lieu-dit : Beaurevert
Cadastre : 1809 C 82 ; 1987 C1 295

Le fief de Beaurevert est représenté sur la carte de Cassini (2e moitié du 18e siècle). Le bâtiment d'habitation remonte sans doute au 18e siècle (ancien pavillon de chasse ? parties visibles de cette époque : porte d'entrée côté cour et vantaux, escalier). Il a été agrandi latéralement, peut-être dès la fin du 18e siècle ou au début du 19e. En 1821, Beaurevert appartient à Antoine Duguet, qui le vend en 1826 à François Lucien Souchon du Chevallard, notable forézien ; ce dernier met en valeur le domaine et modifie les abords (parc). Au début du 20e siècle, Beaurevert est acheté par Antoine Arbel, maître de forges à Rive-de-Gier. Celui-ci apporte le confort moderne au château (eau, électricité, chauffage) et donne aux toitures leur aspect actuel en 1921 (architectes G. Raguenet & C. Maillard). En 1923 il revend à un autre industriel de la Loire, Louis Chatin, directeur de la teinturerie Gillet-Thaon à Izieux (Loire), qui fait agrandir la demeure par l'adjonction de pavillons latéraux, ajoute des éléments de décor intérieur et des portiques à colonnettes à l'extérieur (intervention de l´architecte Claudius Girin). Le domaine est vendu en 1996 et le château séparé de ses fermes à cette occasion. [voir historique détaillé en annexe].

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle , (?)
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates1921, daté par source
1926
Auteur(s)Auteur : Girin Claudius architecte attribution par source
Auteur : Raguenet Gilbert architecte attribution par source
Auteur : Maillard C. architecte attribution par source
Auteur : Société de constructions civiles et industrielle
Société de constructions civiles et industrielle
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Service d'architecture architecte attribution par source
Auteur : Les Fils de D. Callet Aîné ferronnier attribution par source
Personnalité : Souchon du Chevalard François Lucien
Souchon du Chevalard François Lucien
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire
Personnalité : Arbel Antoine propriétaire
Personnalité : Chatin Louis propriétaire

Le domaine du château se compose de la maison de maître, précédée à l'est d'une cour de communs (étudiés) et donnant à l'ouest sur un parc, vaste étendue en pente douce, en partie boisée, barrée par une pièce d'eau de forme elliptique. La cour des communs est délimitée par deux bâtiments en équerre reliés par un portail en fer forgé sur lequel aboutit une allée plantée qui rejoint la route Feurs-Montbrison. L'habitation se compose d'un corps central de cinq travées, à trois niveaux sur cave voûtée, agrandi latéralement par deux petites ailes plus basses (deux niveaux), en léger retrait côté parc, puis par deux pavillons en retrait côté cour et en saillie côté parc. Le corps central est divisé en six espaces : dans l'axe du passage, une entrée puis un salon ou vestibule de plan rectangulaire à pans coupés (sol en granito, aux initiales d'Antoine Arbel), ouvrant sur une terrasse côté parc ; au sud, le grand escalier tournant à retours, avec jour central, en granite, avec rampe en fer forgé, et salon ; au nord, salle à manger double. L'étage reprend une division similaire avec couloir axial, trois chambres côté le parc, l'escalier et une chambre coté cour, avec en plus des couloirs de distribution transversaux. Le rez-de-chaussée de l'aile nord est occupé par la cuisine (cheminée en granite sur piédroits et consoles, linteau à décor de rosaces et losanges) et des pièces de service, le rez-de-chaussée de l'aile sud, par un appartement avec vestibule, deux chambres, un cabinet de toilette et un boudoir. L'étage des ailes est occupé par des chambres. Les pavillons sont aménagés en unités d'habitation indépendantes, avec cave en sous-sol, cuisine au rez-de-chaussée, escalier tournant à retours avec jour, en bois, chambres et salle de bains à l'étage. L'édifice est en moellon de granite (?) enduit, avec des encadrements en granite (et en ciment moulé ?). Les ouvertures ont des linteaux droits, sauf les fenêtres du rez-de-chaussée des pavillons côté parc, qui sont en plein-cintre ; la fenêtre axiale du premier étage côté parc est surmontée d'un fronton triangulaire. La porte d'entrée sur cour est précédée d'un portique supporté par deux colonnes doriques, la porte sur cour, d'un portique sur colonnes doriques géminées. Le pavillon nord a été doté d'un portique adossé au mur de l'aile nord, qui supporte à l'étage une terrasse et une tourelle de plan carré, avec un comble éclairé par un oeil de boeuf et un toit en pavillon. Les toits sont à longs pans et croupes, en pavillon sur les pavillons, en tuile plate mécanique, sur une corniche moulurée enduite. Des lucarnes éclairent le comble sous le toit du corps central. Monogramme sur la grille du portail de l'allée : AV. Initiales dans le pavage du vestibule du rez-de-chaussée : A V (pour Antoine Arbel et Isabelle Jeanne Valette, son épouse).

Murspierre
granite
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique
Étagessous-sol, 2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
appentis
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Techniquesferronnerie
menuiserie
Précision représentations

Portail de la cour : grille à barreaux droits, décor de flammes en partie basse, frise de volutes en partie médiane. Décor de volutes sur les côtés et en couronnement, avec médaillon central ovale au monogramme AV pour Antoine Arbel et Isabelle Valette). Porte d´entrée : vantaux en menuiserie à décor de panneaux : rectangulaires en partie basse, cintrés avec une palmette-feuille en agrafe en partie supérieure ; décor de feuilles et enroulements. Au revers, pentures en fer forgé terminées par des têtes d´animaux stylisées. Au rez-de-chaussée : dans le salon ou vestibule axial de plan rectangulaire à pans coupés : sol en granito, motif central en mosaïque avec une roue entourée des initiales A et V (pour Antoine Arbel et Isabelle Valette ; répétées deux fois) et de feuilles, fleurs et volutes. Escalier : rampe en fer forgé à barreaux torsadés entre deux frises de volutes, départ soutenu par quatre volutes à la base. Cage : décor de faux appareil, urne dans une niche en plein-cintre dans le mur est au niveau du palier intermédiaire. Garde-corps de la terrasse : en fer forgé, décor : frise de postes. Un document conservé dans les archives du château représente des types de rampes pour l'escalier, avec une étiquette : Constructions métalliques et serrurrerie / 1 février 1924 / LES FILS DE D. CALLET AINE / ST CHAMOND (LOIRE) [N° 79 AD3].

PART : communs (écurie ; sellerie ; logement ; pont bascule ; remise ; vivier) ; chenil ; ferme (étable à vaches ; porcherie ; fenil ; hangar agricole) ; château d´eau ; jardin PARN : allée ; portail

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquableschâteau d'eau

Annexes

  • Les archives du château de Beaurevert : plans et dessins

    Ils sont classés avec un système de cotes alphanumériques, du type [n° du plan] AD [n° du compte ou de lédifice, en exposant].

    Correspondances des numéros de compte (ou d'édifice) :

    - 3 : château

    - 4 : dépendances du château

    - 9 : ferme Duserf

    - 10 : moulin

    - 12 : dépendances du château

    - 13 : ferme Larue

    - 14 : ferme Girard.

    11 liasses de documents sont conservées :

    Liasse n°1 : n°24 AD 3 à 40 AD3.

    Liasse n°2 : n°42 AD 3 à 105 AD3

    - N° 79 AD3 : Types de rampes pour l'escalier. Tirage de plan sur fond bleu. Etiquette : Constructions métalliques et serrurrerie / 1 février 1924 / LES FILS DE D. CALLET AINE / ST CHAMOND (LOIRE). 34,5x68 cm.

    Liasse n°3 : n°292 AD 3 à 348 AD3

    - N° 303 à 323 : projets d'agrandissements de Georges Curtelin, septembre-octobre 1926.

    - N° 325 à 331 : projets d'agrandissements de la Société de constructions civiles et industrielle. Société anonyme au capital de 200 000 F. Siège social : 140 rue du Chemin-Vert (10 passage René), Paris XIe. Novembre 1926.

    - N° 333 à 348 : projets sans nom ni date. Au crayon sur un des plans : MM. Lepetit et Pantoux.

    Liasse n°4 : n°349 AD 3 à 362 AD3

    Liasse n°5 : n°364 AD 3 à 377 AD3

    Liasse n°9 : n°491 AD 3 à 609 AD3

    Liasse Domaine de Beaurevers. AD4.

    - N° 595. Lavoir des Piars. Plans, coupes. Société de constructions civiles et industrielle. 1er septembre 1927.

  • A. Privées, Beaurevert.

    - Notice : [Description de la propriété de Beaurevert]. Antoine Arbel, vers 1923 ?

    La propriété rassemble 260 ha d'un seul tenant. Quatre fermes :

    - Château-Gaillard, fermier Larrue ; environ 50 ha, 40 bêtes à corne, fermage de 2700 F.

    - Saint-Ange, fermier Ducerf ; environ 50 ha, 35 bêtes à corne, fermage de 2600 F.

    - Basse-Cour, fermier Garet ; environ 40 ha, 22 bêtes à corne, fermage de 1700 F.

    - La Tuilerie, fermier Girard ; environ 30 ha, 10 bêtes à corne, fermage de 1100 F.

    Des agrandissements et installations neuves ont été faites dans les 15 dernières années : porcheries, granges, fenils, dépôts de pommes de terre, pompes mécaniques. 24 ha sont cultivés en réserve par du personnel du propriétaire. Il y a un vaste potager, un verger (3000 arbres), 400 m de vigne en treille. La scierie comprend une scie à ruban et une scie circulaire ; elle est louée 3000 F par an à Gatier. La dynamo apporte l'éclairage au château, à ses dépendances, aux fermes, fait fonctionner la pompe du château d'eau qui permet l'arrosage du potager au jet.

    Il y a un puits dans chaque ferme. La chasse est giboyeuse ; elle est louée 4000 F par an (des volières permettent d'élever du gibier). Il y a deux étangs alimentés par le canal du Forez, et une resserre à poisson (revenu : 1500 F par an).

    Le château a 35 pièces (deux caves, trois WC, une chambre noire, l'eau courante, le chauffage central, toiture neuve).

    Les dépendances du château comprennent écuries, remises, garage et fosse, fruitier, serre chaude, poulailler, clapier, chenils, porcheries, ruches, château d'eau, maison du garde, nombreux logements pour le personnel.

    Le parc clos est de 30 ha, avec jardin à la Française, pièce d'eau, potager, vigne, prairie et bois.

    L'irrigation utilise le Vizézy et le canal du Forez (abonnement de 600 F par an).

    - Notice : [Améliorations apportés à la propriété de Beaurevert]. Antoine Arbel, vers 1923 ?

    Propriété achetée en 1895 par M. Favre, qui n'y a jamais résidé, puis vers 1902 par Antoine Arbel. Il fait construire le château d'eau qui alimente le château et l'arrosage du potager, et fait une restauration totale en 1921 (toiture neuve).

    À la scierie, une roue à aubes est édifiée par Gatier pour doubler la turbine. Scie à ruban.

    Construction d'un garage pour cinq voitures, d'un fruitier, d'un poulailler, d'une serre chaude ; étang de 7 ha remis en eau. Aussitôt après la mise en service du canal du Forez, des terres ont été converties en pré ce qui a augmenté leur valeur locative.

    Il y a quelques années, M. Arbel a fait don à la commune du terrain du cimetière. Il s'y est réservé 60 m² : 20 m² pour ériger une croix, 20 m² pour la sépulture des curés de la paroisse, 20 m² pour la sépulture des propriétaires du château. M. Arbel loue la cure à la commune et la met à disposition du curé.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Mornand-en-Forez. [Commune de Champs]. Propriétés bâties. Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propriétés foncières [non bâties]. 1821.

  • A. Privées (les Granges, Mornand-en-Forez). Notes rédigées par Antoine Duguet [vente du domaine de Beaurevert]. - Etat de la vente de ma propriété de Beaurevert au prix de 182 000 F. Le 10 mai 1826, reçu de M. du Chevalard, pour étrenne, 2000 F ; 2 novembre 1827, reçu de M. Lucien un capital de 15 500 F. total des reçus (en 1839) : 190 000 F. - Emploi des fonds de ma vente le 29 mai 1826 : j'ai acheté les Granges, 102 000 F. Le 26 mai 1826, payé à M. Clair 2000 F d'étrennes... J'ai acheté à M. Gonin un pré, 5000 F ; à M. Sijean un bois, une terre et un pré, 27 000 F.

  • A. Privées, Beaurevert (Mornand-en-Forez). Notice : [Description de la propriété de Beaurevert], par Antoine Arbel, vers 1923 ? Voir contenu en annexe.

  • A. Privées, Beaurevert (Mornand-en-Forez). Notice : [Améliorations apportés à la propriété de Beaurevert], par Antoine Arbel, vers 1923 ? Voir contenu en annexe.

  • A. Privées, Beaurevert (Mornand-en-Forez). Dossier de l'avenue (propriété de l'allée d'ormeaux du château). 1840-1903 (Chemise Plans de Beaurevert). Conflit entre Antoine Arbel et les communes de Mornand et Magneux-Haute-Rive. Extrait de la matrice cadastrale de la commune de Mornand, au nom de Jean-Antoine Arbel : C 82 au Verger. Maison du cocher, remise et écurie, château C 83 au Granger. Maison du fermier C 100 au Granger. Deux maisons C 119 au Moulin Neuf. Dépôts. Bascule et sa loge. Forge. Hangar de la scierie. Deux maisons. Reconstruction : bâtiment de la turbine. Constructions nouvelles : outillage et moulin, scierie, turbine, chantier C 132 au Moulin. Maison C 149 Saint-Ange. Maison

  • A. Privées, Beaurevert (Mornand-en-Forez). Documents relatifs à la vente de Beaurevert en 1923, établis par Charles Guillot, notaire à Lyon. Prix d'achat : 945 000 F. Liste de meubles du château à venrde (deux fauteuils et deux chaises sont donnés au curé de Mornand). L'allée du château, route de Feurs à Montbrison, a été aménagée sur un chemin existant (plantation d'arbres) par Antoine Arbel. 18 mai 1923. Inventaire du matériel aratoire (...). dans le fruitier (...) dans le garage (... ruches...) dans la sellerie (... machine à extraire le miel...) remise (...) écurie des chevaux (...) hangar (...) écurie des vaches (...) 21 mai 1923. Copie de l'acte de vente de Beaurevert. Edouard Arbel et Antoine, son père, Emma et Jeanne Arbel, ses soeurs, vendent à Louis Chatin, 910 000 F plus 45 000 F de cheptel. L'entrée en jouissance est prévue le 1er août 1923. Le domaine comprend 266 ha, avec les domaines de Saint-Ange, la Tuilerie, la Basse-Cour et Château-Gaillard, une scierie mécanique sur le Vizézy.

Documents figurés
  • Plan de la propriété de Beaurevers / S. Reynaud (dessinateur). 1 dess. : plan de masse sur fond de plan cadastral, encre noire et lavis coloré sur papier. Échelle : 1:2500. 95x120,5 cm. 1901 (A. Privées, Beaurevert). Inscription dans la marge du cadre : COUZON, LE 24 DECEMBRE 1901. S. REYNAUD. Cartouches latéraux : Relevé des matrices cadastrales des communes de Mornand et Magneux. Répartition de la propriété en ses différentes natures de culture.

  • Propriété Arbel. Château de Beaurevers. Modification de la toiture / Gilbert Raguenet (architecte), C. Maillard (architecte). 1 dess. : tirage de plan sur papier. Échelle 0,02 p. mètre. 53,5x74,5 cm. Paris, 13 août 1921 (A. Privées, Beaurevert. N° 35 AD3). "Dressé par les architectes soussignés. Signé Maillard". Tampon : PARIS - IXe / 21 RUE LE PELETIER / G. RAGUENET & C. MAILLARD / ARCHITECTES / S.A.D.G. (dans un carré à angles arrondis).

  • Château de Beaurevers. Plans des caves et Rdc / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1:50. 65,5x95 cm. 12 octobre 1923 (A. Privées, Beaurevert. N° 25 AD3). Plan du rez-de-chaussée. Plan de la cave.

  • Château de Beaurevers. Plans 1e et 2e étages / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1:50. 66x95 cm. 12 octobre 1923 (A. Privées, Beaurevert. N° 24 AD3). Plan du 1er étage. Plan du 2e étage.

  • Château de Beaurevers. Plan des combles et coupes / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : tirage de plan sur papier. Échelle 1:100. 70x104,6 cm. 13 octobre 1923 (A. Privées, Beaurevert. N° 26 AD3). Coupe sur les escaliers. Plan de charpente sur corps central. Coupe sur aile gauche. Coupe sur corps central.

  • Château de Beaurevers. Façade sur est / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1:50. 41,7x89,5 cm. 20 février 1924 (A. Privées, Beaurevert. N° 56 AD3).

  • Château de Beaurevers. Boiseries salon-bibliothèque / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, crayon gris, bleu et rouge sur calque. Échelles 1/20 et grandeur. 63x94 cm. 6 mars 1924 (A. Privées, Beaurevert. N° 61 AD3). Élévation cloison côté extérieur. Élévation ouverture centrale. Élévation cloison sur vestibule. Élévation cloison sur parc. Élévation cloison sur intérieur. Profils du soubassement.

  • Château de Beaurevers. Glaces / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : crayon sur calque. Échelle 1:20. 47,6x71 cm. 15 mai 1924 (A. Privées, Beaurevert. N° 75 AD3). Salon. Chambre Madame L. Chatin. Chambre Monsieur Lucien Chatin. Chambre Mr Marc Chatin. Chambre Madame Denis. Chambre à donner.

  • Château de Beaurevers. Modifications des 1e et 2e étages / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. . Échelle 1/50. 19 mars 1925 (A. Privées, Beaurevert. N° 209 AD3). Plan du 1er étage. Plan du 2e étage. Dates et cotes barrées : 2 novembre 1923 et 14 janvier 1924, N° 37 et 44 AD3.

  • [Aile sud. Aile nord. Plan des fondations, du rez-de-chaussée et du 1er étage] / 1 dess. : encre noire et crayon bleu sur calque. 69,2x105 cm. S.n, s.d. (1926 ?) (A. Privées, Beaurevert. N° 340 AD3). Plan du rez-de-chaussée. Aile sud. Aile nord. Plan des fondations. Aile sud. Aile nord. Plan du 1er étage. Aile sud. Aile nord. Cotes barrées : N° 333 et 338 AD3.

  • Service d'Architecture. Château de Beaurevers. Aile nord / 1 dess. : encre noire et rouge, lavis rose sur calque. 37,8x102,5 cm. Sans échelle, s.n., s.d. (1926 ?). (A. Privées, Beaurevert. N° 511 AD3). Caves. Rez-de-chaussée. 1er étage.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Avant projet des pavillons nord et sud / MB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1:200. 53,5x88,4 cm. 27 août 1926 (A. Privées, Beaurevert. N° 292 AD3). Caves. Rez-de-chaussée. 1er étage. Façade côté Larue. Façade côté Moulin. Façade côté Duserf. Façade côté cour. Premier étage. Rez-de-chaussée [plans].

  • 12. Château de Beaurevers. A Monsieur Louis Chatin. Agrandissements. Façades / Georges Curtelin (architecte). 1 dess. : encre bleue sur calque. Échelle 0,02 P. M. 45x80 cm. Lyon le 30 octobre 1926 (A. Privées, Beaurevert. N° 304 AD3). Façade .D. côté Duserf. Façade .D. côté Larue cuisine. Georges Curtelin architecte D.P.L.G., 13 cours Suchet à Lyon.

  • 11. Château de Beaurevers. A Monsieur Louis Chatin. Agrandissements. Façade côté Duserf / Georges Curtelin (architecte). 1 dess. : encre bleue sur calque. Échelle 0,02 P. M. 43,4x80,3 cm. Lyon le 30 octobre 1926 (A. Privées, Beaurevert. N° 323 AD3). Face .A. Face .B. Georges Curtelin architecte D.P.L.G., 13 cours Suchet à Lyon.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre - Aile Nord - Détails des menuiseries / EB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, crayon sur calque. Échelles 1/20. 68x103 cm. 5 mars 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 439 AD3). Elévations cloisons pièce B. Cloison n°1. Cloison n°2. Cloison n°3. Cloison n°4. vue en plan. Date et cote barrées : 8 février 1927, N° 393 AD3).

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Détails menuiseries fenêtre n°23 / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, crayon sur calque. Échelles 1/10 et grandeur. 68x102,4 cm. 7 mars 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 444 AD3). [Elévation, coupes, profils].

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Modifications côté sud / EB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/50. 52,4x100 cm. 16 mai 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 522 AD3). Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Date et cote barrées : 13 mai 1927, N° 510 AD3).

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Modifications côté nord / EB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/50. 53,2x95,7 cm. 16 mai 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 521 AD3). Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Date et cote barrées : 13 mai 1927, N° 509 AD3).

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Élévations de la pièce Ax / BE monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelles 1/20. 65,5x89,5 cm. 16 mai 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 527 AD3). Cloison n°1. Cloison n°2. Cloison n°3. Cloison n°4.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre - Aile sud - Plans - Détails - / EB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, crayon sur calque. Échelle 1/50. 38,5x102,5 cm. 13 juin 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 553 (ou 558?) AD3). Plan sous le rez-de-chaussée. Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Date et cote barrées : 26 et 31 janvier, 10 et 18 février, 16 mai 1927, N° 368, 387, 398, 413 et 520 AD3).

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Aménagement niche dans cage d'escalier / Clo monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, crayon sur calque. Échelles 1/10 et 1/1. 72x97,2 cm. 15 septembre 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 606 AD3). Vue en élévation. Vue en plan. Profil - coupe sur ab (grandeur naturelle). Vue en plan (grandeur naturelle). Date et cote barrées : 14 septembre 1927, N° 604 AD3).

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Modification au 2e étage - Détails / PC monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1/20 et 1/50. 57,4x80,5 cm. 25 novembre 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 634 AD3). Vue en plan. Vue du passage. Élévation - coupe en long. Élévation - coupe en travers. Date et cote barrées : 4 et 8 novembre 1927, N° 629 et 631 AD3.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Plan d'ensemble du rez-de-chaussée / BL monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/50. 63x106,3 cm. 29 novembre 1927 (A. Privées, Beaurevert. N° 636 AD3). Au crayon : annulé.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Modifications à la façade ouest / PC monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/50. 75x110 cm. 2 avril 1928 (A. Privées, Beaurevert. N° 657 AD3). [Elévation et coupe de la façade].

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Entrée sur parc Élévations / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire sur calque. Échelle 1/20. 62,5x95 cm. 30 avril 1928 (A. Privées, Beaurevert. N° 673 AD3). Au crayon : annulé.

  • Service d'Architecture. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Entrée sur parc Projet / DG monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/20. 66,4x98 cm. 7 mars 1930 (A. Privées, Beaurevert. N° 846 AD3).

  • Claudius Girin architecte. 1001. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Loggia vers entrée pavillon nord - / Claudius Girin (architecte), EB monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et crayon sur calque. Échelle 1/50. 64,3x101,5 cm. 18 mai 1933 (A. Privées, Beaurevert. N° G 233 P 3). Élévation côté nord. Élévation côté est. Coupe. Plan du portique. Plan de la terrasse.

  • Claudius Girin architecte. 1001. Compte M. L. C. Dossier Château de Beaurevers. Titre Lambrissage de la chambre de Madame / Claudius Girin (architecte), PC monogramme (dessinateur, architecte). 1 dess. : encre noire et rouge sur calque. Échelle 1/20 et 1/1. 48,5x91,7 cm. 19 avril 1934 (A. Privées, Beaurevert. N° G 245 P 11). Cloison n°1. Cloison n°2. Cloison n°3. Cloison n°4. Face côté est. Face côté sud. Face côté ouest. Face côté nord. Profil de moulure.

  • 2 - Mornand (Loire) - Château de Beaurevert. Edition Michon / Michon (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. Beaurevert).

  • MORNAND - Château de Beaurevers. Michon, éditeur / Michon (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (tamponnée en 1910) (Coll. Part. Tissier).

  • MORNAND (Loire) - Château de Beaurevers. Edition Garet / Garet (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (tamponnée en 1931) (Coll. Part. Tissier).

  • MORNAND (Loire) - Le Château de Beaurevert. Edition Michon / Michon (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (datée 1924) (Coll. Part. Tissier).

  • LA LOIRE ILLUSTREE. 4 - MORNAND - Château de Beaurevers. Les cartes A - P - A. POUX-ALBI. Editeur Michon / Michon (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 2e quart 20e siècle (tamponnée en 1940) (Coll. Part. Tissier).

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 46
  • GEREST, Henri. Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez - XVIIIe-XXe siècles. Saint-Etienne : Université de Saint-Etienne, 2005

    p. 184, 210
  • SALOMON, Emile. Les châteaux historiques : manoirs, maisons fortes, gentilhommières, anciens fiefs du Forez et des enclaves du Lyonnais, du Beaujolais et du Macônnais qui ont formé le département de la Loire ; ill. par le Vicomte Gaston de Jourda de Vaux et Henry Gonnard. Réimpression de l'édition de Hennebont de 1916, 1922, 1926. Marseille : Laffitte, 1979. 3 Vol. (446-464-361 p.) : ill.; 30 cm

    T. III, p. 8
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry