Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme du domaine de Basse-cour

Dossier IA42003672 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsDomaine de Basse-cour
Destinationsensemble agricole
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison - Montbrison
AdresseCommune : L'Hôpital-le-Grand
Lieu-dit : Basse-cour
Cadastre : 1808 A 124 Le lieu-dit s'appelait "Paparet". ; 1988 A2 189, 390

Le domaine dit de « la Basse-cour » ou « chez Bayle » est donné à l’hospice des pauvres infirmes de Montbrison par Jean-Baptiste Poncet, clerc tonsuré décédé à Montbrison le 25 février 1790, aux termes de son testament en date du 25 juin 1778. Il comporte une maison de maître, un pigeonnier et une locaterie, le tout situé sur la commune de L’Hôpital-le-Grand. Le domaine est à cheval sur les communes de L’Hôpital-le-Grand et Grézieux-le-Fromental ; sa superficie est de 75 ares, 19 ares, 17 centiares vers 1869.

Dès son acquisition par l'hospice de Montbrison, le domaine est mis en fermage (20 mars 1791, bail à ferme à Antoine Giraud, marchand à Montbrison pour 9 ans soit jusqu’en 1800). Plusieurs fermiers se succèdent : Jean-Pierre Lattard, pour 6 ans de l’an IX à l’an XV ; Claude Charlieu pour 6 ans, de 1806 à 1812 ; Antoine Lyonnet de 1818 à 1847 au moins ; Jean-Marie Mathias durant la première moitié, et le début de la seconde moitié du 20e siècle (en 1957, la veuve de J.-P. Mathias réclame des réparations aux hospices).

Au début des années 1970, Les hospices de Montbrison, souhaitant construire un nouvel hôpital dans cette même ville, vendent l’ensemble de leurs domaines pour réunir le financement nécessaire. Le domaine de Basse-cour est vendu en 1972, ainsi que ceux de Bauberet (IA42003673 ) et du Moulin (IA42003659), autres domaines des hospices situés dans la commune de L’Hôpital-le-Grand. Un fermier, Robert Chapot, achète le domaine de Basse-cour, puis le revend vers les années 2000 à Yvan Xhémal qui y installe une école d’équitation, toujours active à ce jour.

Les archives hospitalières de Montbrison (anciennes séries O 159, O 160, et autres, reversées aux AC de Montbrison) font état des différentes réparations, constructions, et reconstructions durant les 19e et 20e siècles. Ainsi, en 1848 des reprises affectent l’ensemble des bâtiments agricoles ; en 1851 la cheminée de la cuisine est refaite à neuf ; l’année suivante une écurie à bœuf, avec fenière au-dessus, est construite à la place de l’écurie à moutons ; en 1853, puis en 1854, la voûte de la cave est refaite, et l’ancienne grange est convertie en hangar tandis qu’une nouvelle est construite dans le prolongement de l’ancienne (?) ; en 1861, l’écurie des vaches et le four à pain sont reconstruits ; en 1902, une écurie pour les bœufs est construite à la place du hangar à la suite de l’écurie des vaches, à l’angle nord-ouest de la cour ; en 1937 et 1938, constructions de chambres pour domestiques avec un garage au-dessous ; enfin en 1957, la fermière en place réclame des réparations aux écuries et au portail d’entrée de la ferme, et la construction d’un grenier à grain et de chambres de domestiques.

Aujourd’hui, avec l’installation de l’école d’équitation, les différentes écuries à vaches, à bœufs ont été remplacés par des box pour chevaux, et l’habitation a été louée à des particuliers. Autour des bâtiments de l’ancienne ferme, de nombreux espaces ont été construits (pistes d’obstacles, manège…).

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 21e siècle , daté par tradition orale

Ferme de plan rectangulaire à cour centrale fermée (ouverture par un portail double au sud de la cour). Le corps de bâtiment ouest comporte actuellement des box à chevaux et des granges. Les deux bâtiments situés au nord de la cour, non jointifs pour permettre un accès à la cour, sont également occupés par des box à chevaux. A l’est se trouve principalement le logis, encadré sur sa gauche d’espaces non identifiés. L’habitation, très remaniée, semble avoir conservé le rythme de sa façade d’origine : trois travées au rez-de-chaussée (avec porte centrale) et à l’étage carré ; la travée de droite est distante des deux autres. Le four à pain a disparu. Les bâtiments sont construits en pisé, sur un soubassement de pierre maçonné. Les murs des bâtiments, crépis ou enduits, sont protégés par des toitures à longs pans, couverts de tuiles plates mécaniques, ou de tôle ondulée pour le corps de bâtiment ouest.

Murscalcaire moellon crépi
pisé enduit
Toittuile plate mécanique, tôle ondulée
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType C : logis et grange-étable dans des bâtiments distincts
États conservationsremanié

Ferme des Hospices de Montbrison

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison). Domaine de Basse-cour (L'Hôpital-le-Grand).

    Anciennes séries O 159 et O 160 :

    - 1937 : Construction de chambre de domestique (série O 159).

    - 1938 : Construction de deux chambres pour domestiques et garage au dessous. Architecte : J. Agricol (série O 160)

    - 1938 : Construction d’un parc à fumier et d’un escalier (série O 159).

    - 1943 : Construction d’un dépôt à légumes au domaine durant l’hiver, avec fenil au-dessus, dans la grange. Architecte Agricol, en 1943. M. Perat J.-B., entrepreneur à Montbrison. (série O 159)

    - 1957 : Courrier de Veuve Mathias aux hospices pour réclamer des réparations : une fosse à purin avec amélioration des écuries ; un grenier pour le grain, car depuis que le grenier a été modifié en chambres à coucher, il n’a pas été remplacé ; construction de chambres de domestiques car avec la fièvre aphteuse, il n’est pas possible de faire dormir les employés dans l’étable ; refaire le portail d’entrée de la ferme ; une écurie pour les volailles et réparations aux écuries à porcs.

    - Plan : Hospices Civils / de Montbrison / Domaine de la Basse-cour / Chambres pour domestiques. Tirage papier Échelle de 0,02 p.m. –Montbrison le 24 mai 1937. H = 52,1 ; La = 53. (Série O 160)

    Ancienne série Domaines – Locations – Donations – 1848 à 1903 :

    - Ce domaine a été donné à l’hospice des pauvres infirmes de Montbrison par Jean-Baptiste Poncet, clerc tonsuré décédé à Montbrison le 25 février 1790, aux termes de son testament en date du 25 juin 1778.

    - 1848 - Reprise aux murs des écuries des cochons, aux murs du soir, à la grange, aux portes, portes et fenêtres posées à l’écurie des chevaux, 5 châssis neuf, vitrés, contrevents, 4 croisées à l’écurie des vaches.

    - 1851 – la cheminée de la cuisine fumait horriblement, elle a été reconstruite à neuf, le four a été réparé.

    - 1852 – fait à neuf une écurie pour les bœufs à la place de l’écurie des moutons avec fenière au-dessus.

    - 1853 – il a été refait à neuf la voûte de la cave qui a été agrandie de près de la moitié, le fournil a été carrelé à neuf.

    - 1854 – la grange qui était prête à tomber a été abattue, sauf une porte qui a été convertie en hangar, une autre grange a été bâtie d’une longueur de 21 m et 8 de large dans œuvre, 5,72 m de hauteur, plus un escalier pour aller de l’écurie des bœufs à la fenière, une nouvelle fenêtre dans la chambre de la maison donnant sur le jardin, une écurie pour les moutons à la suite de la grange en profitant de 2 … de la cour (1558,69 F).

    - 1856 - refait et élevé le toit du grenier au-dessus de l’écurie des chevaux, fait un escalier à neuf dedans l’écurie, bouché la porte qui menait sur la cour et ouvert une autre en bas au pied de l’escalier. Dalle d’évier et crépis.

    - 1859 – recrépi la maison, le fournil, les écuries des moutons, des bœufs, des chevaux et une partie de la grange (300 F)

    - 1861 – l’écurie des vaches reconstruite par le sieur Rousset, maçon (4820 F). Le four a été reconstruit, une petite laiterie a été établie contre l’écurie des bœufs et le mur du jardin

    - vers 1900 – les fermiers devront payer l’abonnement aux eaux du Canal du Forez

    - 1902 – une écurie pour les bœufs a été construite à la place du hangar à la suite de l’écurie des vaches, à l’angle nord-ouest de la cour.

    AH Montbrison : Fond non classé
Documents figurés
  • Plan du Dne Basse Cour [plan cadastral du domaine et détail du plan-masse des bâtiments] / Godefin (géomètre). 1 dess. : encre noire, lavis brun, jaune, bleu, gris, rose, sur papier collé sur toile. Échelle : plan du domaine, 1:2500 ; plan-masse : sans échelle (1:500). 70,7 x 106,5 cm. [sans date], 3e quart 19e siècle (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées ; boite sans numéro « Domaine des Roussets »).

    Annotations : Les bornes à l’encre noire sont les anciennes plantées par M. Godefin. Celles en rouge ainsi que les cotes en distance l’ont été par Mervillon en 1869.

    Relevé du timbre sec : GODEFIN, géomètre en chef (repassé au crayon)

    AC Montbrison : Boite sans numéro « Domaine des Roussets »
  • L'HÔPITAL-le-GRAND (Loire) - Ferme de la Basse-Cour - Le Battage. Impr. : IMPR REUNIS DE NANCY ; Edit. : Tabac, Giraudon / 1 impr. photoméc. (carte postale), N&B, [vers 1910] (Collection L. Tissier).

    Collection particulière
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Monnet Thierry - Guibaud Caroline - Monnet Thierry