Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42002383 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfournil, pigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : la Fougère
Cadastre : 1818 (?) H 214 ; 1986 AP 308, 308

La ferme est représentée, avec un plan-masse un peu différent, sur le plan cadastral établi avant 1818. Elle appartient alors à Etienne Griot, qui possède également un moulin situé à quelques dizaines de mètres en contrebas (1818 H 208, IA42002389), un "bâtiment" (grange-étable isolée ? n'existe plus) près du hameau voisin de la Côte et une jasserie à Probois (1818 B 7, 1986 AV 11 ; voir IA42002403). La ferme est reconstruite dans les années 1820, d'abord la grange-étable (reconstruction partielle ? date portée 1826) puis le logis (date portée 1829). Deux petites fenêtres (grenier, sur le pignon nord, et fournil, sur le gouttereau ouest) remploient des linteaux en accolade (du bâtiment précédent ?). A. Lugnier décrit cette maison parmi les "habitations à deux étages, de large aisance et de bel aspect (...) Il suffit d'examiner celle de Griot, la Fougère (1829) (...) en granit peu foncé avec crépissage formant joint autour des pierres apparentes...". Cette ferme a fait partie de l'enquête sur l'architecture rurale menée entre 1942 et 1946 (chantier 1425) puis reprise en 1972 et éditée en 1979. Lors de l'enquête, les occupants possédaient la jasserie de Champclose, "située à 10 km au sud-ouest" : ce nom de lieu-dit n'a pas été vu lors de l'enquête d'Inventaire. Peut-être s'agit-il d'une jasserie située en Puy-de-Dôme, rattachée à cette ferme selon l'enquête orale de 2005. Le bâtiment a été modifié avant 1972 afin d'accueillir un gîte rural (hébergement de vacances) : la fenêtre nord du rez-de-chaussée du logis a été transformée en porte-fenêtre et une fenêtre percée à côté ; la porcherie (édicule accolé à la façade de l'étable) a été démolie, un hangar a été construit.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1826, porte la date
1829

Ferme à juxtaposition (toiture unique), à cour fermée (portail). Logis de trois travées (quatrième travée percée dans le volume initial après 1945) à un étage et un étage de comble : au rez-de-chaussée, deux pièces en façade (cuisine avec cheminée en granite et bretagne), four à pain et cave voûtée sur l'arrière (accès par la cuisine). Grange-étable avec accès haut à la grange sur l'arrière, hangar et bergerie en retour d'équerre. Les murs sont en moellon de granite (enduit à pierres vues à joints tirés à la pointe ; bandeau en pierre de taille sous les fenêtres du premier étage), les encadrements en pierre de taille (linteaux monolithes en arc segmentaire délardé sur le logis), les toits à longs pans, en tuile creuse.

Lors de l'enquête 1945, les sols de toutes les pièces (y compris les chambres de l'étage) hormis de la bretagne étaient en dalle de pierre. La cheminée de la cuisine portait des décors gravés similaires à ceux du linteau de la porte (coeur, rosace).

Inscription gravée sur le linteau de la porte du logis (cartouche rectangulaire ; les lettres transcrites en italique sont en majuscule cursive et de lecture incertaine) : (un coeur) F P I M O J 8 1829 J + G M (une rosace) (un coeur). Date sur la porte de la grange : 1826.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 94
  • ROYER, Claude. L'architecture rurale française. Lyonnais. (Coll. dir. par Jean Cuisenier, Musée national des Arts et traditions populaires). Paris : Berger-Levrault, 1979.

    p. 226-231 (monographie LY 32)
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry