Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, dite ferme des Monts

Dossier IA74002617 réalisé en 2016

Fiche

AppellationsChez Toccannier
Parties constituantes non étudiéesfour à pain
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Chainaz-les-Frasses
Lieu-dit : les Platets, Chez Toccannier
Cadastre : 1732 267, 1083 Nom du mas : le Mont ; 1891 A8 683 Sur l'état de section : Aux Monts, barré pour Chez Toccannier Sur le plan, le Platet pour le secteur et Chez Toccannier sur le bâti ; 2016 A8 1308 à 1311 lieu dit cadastral : les Platet Pas de lieu-dit IGN

Le site existe déjà au moment de la levée de la mappe sarde, dans les année 1730 ; le mas du Mont, composé d'une maison avec cour (n°267 et 266) et d'un four à pain (n°1083) appartient alors au noble Jean-Baptiste Morand. Ce bâtiment était implanté un peu plus au sud que l'actuel et a dû être reconstruit en 1822, date portée sur la porte de l'étable. En 1891 (1er cadastre français), Jean-Marie Toccannier et les héritiers d'Etienne Toccannier possèdent chacun une moitié de la parcelle 685 (en nature de maison, bâtiment et cour, et de vigne pour 685 bis). Sur l'état de section, leur lieu de résidence, aux Monts, a été barrée et remplacée par "Chez Toccannier". Le four à pain (dessiné sur le plan mais sans numéro de parcelle séparé) est situé à un emplacement différent de celui de la mappe. Les Toccannier sont également propriétaires de la parcelle 684 et bis, divisée pré et vigne.

La partie grange-étable a partiellement brûlé dans la 2e moitié du 20e siècle et a été reconstruite (et agrandie du côté sud) en parpaing de béton, avec toit en fibrociment, dans le 4e quart du 20e siècle ; elle a toujours son usage agro-pastoral. Le four a pain a été détruit, il ne subsiste que le bâti extérieur.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle

Ferme à juxtaposition, édifiée sur un replat. Elle comprend une habitation de trois travées, avec habitation et cellier au rez-de-chaussée, et trois chambres à l'étage carré (escalier intérieur, non vu), encadrée au nord par une remise en charpente couverte par une extension du toit, et au sud par la grange, puis l'étable, avec une loge à porc dans un petit bâtiment en retour.

Les bâtiments sont en moellon calcaire avec des vestiges d'enduit à pierre vue ; les encadrements sont en calcaire, en arc en anse de panier sur la grange et l'étable, en arc segmentaire monolithe sur la fenêtre à gauche de la porte de l'habitation et celle de l'étable ; la porte du cellier a un encadrement en bois. Les toits sont à longs pans et croupe, en tôle ondulé (habitation) et en fibrociment (grange-étable).

Le four à pain occupe un petit bâtiment isolé au sud-est de la cour, ouvert sur un côté, avec des murs en moellon calcaire percés de deux niches horizontales (linteau et appui en bois) et un toit à longs pans en tôle.

Inscription : date portée sur le claveau central de la porte de la grange : 1822.

Murscalcaire moellon enduit
Toittôle ondulée, ciment amiante en couverture
Étages1 étage carré, rez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur
Typologiesferme à juxtaposition

Évolution du toponyme : nom du mas en 1732 : le Mont ; sur l'état de section de 1892 : aux Monts, barré pour Chez Toccannier ; sur le plan de 1891, le Platet pour le secteur et Chez Toccannier pour le bâtiment ; lieu-dit cadastral en 2016 : les Platets ; pas de lieu-dit IGN.

Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Guibaud Caroline