Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA73003767 inclus dans Écart de la Plesse réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessous
Lieu-dit : la Plesse
Adresse : chemin des
Plantées
Cadastre : 1732 Su 1649 ; 1880 D2 181, 182 ; 2013 D2 150 (partie), 1067

Ferme dont seule une partie existait sur le cadastre de 1730 (n°1549), et qui correspond aujourd'hui à la partie logis. Nous trouvons, à l'étage de soubassement de l'actuel logis, l'entrée d'une cave, et d'une fenêtre adjacente, avec des encadrements chanfreinés. En 1880, le bâtiment a son emprise actuelle (n° 181 et 182), avec le rajout d'une grange-étable. La grange-étable est surélevée en parpaings de ciment datant de 1936. Actuellement l'ancienne ferme est divisée en deux parties : la partie logis est rattachée à la maison qui se trouve au-devant de celui-ci (2013 D2 150), tandis que la partie grange-étable est reliée au bâtiment situé de l'autre côté du chemin des Plantées (2013 D2 139).

Une inscription peinte en noir sur fond blanc dans un cartouche de forme rectangulaire figure sur la façade arrière du bâtiment étudié ; seule la partie placée sur le logis existe encore, le nouvel enduit ciment de la grange-étable a masqué la partie de gauche. On peut encore y lire : [...]TIONS INDIRECTES / [...] DE TABACS / [... )RES NATIONALE / [...]T AUBERGISTE. Proposition de reconstitution du texte : CONTRIBUTIONS INDIRECTES / DÉBIT DE TABACS / MANUFACTURES NATIONALE / GELLOT AUBERGISTE. Inscriptions datant des années 1945. Renseignement oral : la grange-étable est surélevée en 1936 et une porte arrière permet l'accès à la pièce située sur l'arrière de la cuisine. Cette pièce servait, au début du 20e siècle, de régie nationale. Les personnes qui souhaitaient faire distiller de l'eau de vie ou faire moudre son blé devait régler leurs acquis. Le blé était porté au meunier qui se faisait payé en blé (moulin de la Verdasse de Monsieur Collomb). Le blé était ensuite porté au boulanger qui, en échange réalisait le pain pour le vendeur, sorte de troc.

Avant la guerre 1939/1945, la meunerie était en surcapacité, on a donc gelé cet outil de production à son niveau de 1938, en attachant à chaque moulin un droit d'écrasement qui s'appelle le contingent. Ce droit fait partie de l'actif du moulin, car la profession a interdit la création de nouveaux moulins.

Période(s)Principale : 18e siècle, 2e moitié 19e siècle

Ferme de plan rectangulaire comportant un étage de soubassement situé sous le logis. Ce premier niveau, accessible par une porte chanfreinée située sur la façade arrière, abrite une cave ; une fenêtre également chanfreinée l'éclaire. Au niveau du rez-de-chaussée surélevé, le logis (ou le commerce) comporte deux pièces. La première, accessible par une porte encadrée d'une fenêtre (avec jambage commun), comprend une cheminée, et communique, sur l'arrière, avec une pièce comportant un placard mural (un jour aménagé dans le mur nord permet de ventiler l'intérieur de celui-ci). Sur la droite du logis, deux doubles portes ouvrent sur la grange et l'étable. Un logement est aménagé dans la surélévation des communs ; la porte d'accès se trouve sur la façade arrière de la construction.

Le bâtiment est construit en moellon de calcaire avec un enduit à pierre-vue pour le logis, un ciment couvrant pour la grange-étable (surélévation en parpaings de ciment). Les baies ont leur encadrement en pierre de taille de calcaire. Les toitures ne sont pas au même niveau, celle du logis est à deux pans et couverte d'ardoises, celle des communs est à longs pans avec demi-croupe et couverte de tuiles plates mécaniques.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise, tuile plate mécanique
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Typologiesferme à juxtaposition
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline