Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence le Sirius B, puis résidence Antarès

Dossier IA74000842 inclus dans Immeuble dit résidence le Sirius réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence le Sirius B, puis Antarès
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Crozats
Adresse : les
Crozats
Cadastre : 2006 O1 42

Le Sirius B est étudié en 1985 par Jean-Jacques Orzoni. Le programme comprend 156 logements s'élevant sur 16 niveaux. En 2006, la résidence a fait l'objet d'un projet de réhabilitation intérieure avec la réalisation la réalisation d'appartements plus spacieux obtenus en réunissant plusieurs appartements entre eux (Jacques Labro architecte avec Simon Cloutier architecte et agence Arodie-Damian). L'exploitation de la nouvelle résidence de tourisme est confiée au groupe Maeva. Le Sirius B devient la résidence Antarès.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1985, daté par source
Auteur(s)Auteur : Orzoni Jean-Jacques architecte urbaniste attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble le Sirius B est la partie ouest de l'ensemble Sirius composé selon un parti pris pyramidal tracé en deux branches. Le plan est linéaire orienté sud-est/nord-ouest (façade sud-ouest). Le bâtiment comprend 20 travées réparties en deux corps de bâtiments avec travées parallèles (2,94 m de portée), séparés par une travée en éventail (angle de 25°) et terminé au pignon nordouest par une travée en éventail (angle de 25°). La silhouette est une demie pyramide, culminant à 16 niveaux en vis-à-vis du Sirius A (14 niveaux) et 4 niveaux sur l'extrémité aval. Les coursives sont placées en façade nord-est, desservant tous les appartements de plain-pied. Les dessertes verticales sont placées hors oeuvre contre la façade nord : trois ascenseurs en batterie et trois cages d'escaliers disposées le long des coursives amont. Desserte complétée par un escalier hors-oeuvre construit contre le pignon sud-est en vis-à-vis de l'escalier adossé au pignon du Sirius A. Les coursives sont placées en façade nord, à l'extérieur à l'air libre pour les niveaux supérieurs, tandis que les quatre premiers niveaux sont enterrés. L'accès à la résidence s'effectue depuis le hall commun avec le Sirius A, accessible à la fois depuis la route de desserte en contrebas et depuis la galerie vitrée placée au pied du Sirius A. Les appartements sont de deux types, soit des studios (placés dans les niveaux inférieurs), soit des deux pièces (disposés dans les travées en éventail et dans tous les niveaux supérieurs). Chaque logement est prolongé par un balcon soit rectangulaire réunis en galerie sur une partie de la façade, soit polygonal. Les garde-corps sont en bois selon trois types : palissade de planches horizontales, barreaudage vertical ou tuiles de bois. La façade sud est composée de deux registres successifs alternant un encorbellement des parties supérieures selon un rythme variable suivant les travées avec volumétrie variée des balcons et garde-corps. Les parties maçonnées sont recouvertes d'un bardage de planches verticales peintes de couleur brun foncé. La silhouette pyramidale de l'édifice est soulignée par le profil accidenté de la toiture porte neige découpée à chaque travée, traitée avec un large débord.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
enduit
bossage
béton armé
Toitbois en couverture
Étages4 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 9 étages carrés
Couverturestoit à un pan
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble tour pyramide en éventail
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine