Logo ={0} - Retour à l'accueil

Imprimerie dite Imprimerie de S.A.S.

Dossier IA01000071 réalisé en 1991

Fiche

Œuvres contenues

AppellationsImprimerie de S.A.S.
Destinationsmaison de notable
Parties constituantes non étudiéeshôtel, jardin
Dénominationsimprimerie
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : 1, 3, 5 rue du
Gouvernement de Dombes
Cadastre : 1823 B 499, 497 ; 1984 AD 94, 341

L'imprimerie de Trévoux, fondée par Henri de Bourbon Montpensier en 1603, ne prend son essor qu'en 1671 avec André Molin, imprimeur de Lyon, à qui la grande mademoiselle permet de s'établir à Trévoux, puis acquiert sa renommée à partir de 1697, lorsque le duc du Maine accorde un nouveau privilège à Pierre le Rouge ; selon la tradition, celui-ci installe ses ateliers dans l'ancien couvent des Picpus, donnant sur la rue du Gouvernement ; les locaux se révèlent insuffisants, et Etienne Ganeau, directeur de l'imprimerie de son altesse sérénissime en 1707, obtient par lettres patentes du 23 mai 1723, la concession du jardin du couvent ; associé à plusieurs libraires formant la compagnie de Trévoux, il fait construire un édifice qui contient à la fois l'imprimerie (enseigne au-dessus de la porte) , occupant alors 30 personnes, et son hôtel particulier ; en 1731, le duc du Maine refuse de renouveler le privilège, les mémoires de Trévoux s'impriment à Lyon, puis à Paris : l'imprimerie amorce son déclin et devient imprimerie du roi en 1762 ; des corps de bâtiment élevés dans le jardin auraient été démolis ; dans l'édifice subsistant, la division intérieure longitudinale, avec des niveaux d'étages décalés, parait correspondre à la disposition initiale : la partie en façade sur jardin était probablement le logis de l'imprimeur (étage de soubassement de plain pied) , les ateliers et bureaux donnant directement sur la rue. Site classé le 16 janvier 1935.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Edifice intra muros, implanté sur une double dénivellation, la pente de la rue du gouvernement et un terrain à forte déclivité ; bâtiment de plan allongé bordant la rue, avec jardin paysager postérieur, en terrasse au dessus de la Saône ; élévation sur rue de 2 niveaux, 2e niveau percé de 7 fenêtres segmentaires ; la porte d'entrée principale, à encadrement rectangulaire surmonté d'un larmier, conservé une pierre noire enchâssée dans le tympan, portant l'inscription gravée : imprimerie de S.A.S. (Son Altesse Sérénissime) ; façade sur jardin ordonnancée, de 3 niveaux : aux 1er et 2e niveaux, 13 travées de baies segmentaires (portes fenêtres et fenêtres) , les 3 travées axiales couronnées d'un fronton pignon ajouré d'un oeil de boeuf, au 3e niveau, 6 lucarnes segmentaires éclairant l'étage de comble ; construction en moellons de calcaire, mur de refend en pisé, toit à longs pans dont un versant brisé à égout retroussé côté jardin, couvert de tuiles en écaille vernissées et souligné d'une génoise à trois rangs qui fait retour sous les rampants du pignon ; escalier principal en bois, de 2 volées à retours avec jour, une volée droite en pierre conduit à la cave (sous-sol partiel) , voûtée en plein-cintre

Murscalcaire
pisé
enduit
moellon
Toittuile en écaille, tuile creuse mécanique
Étagessous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans brisés
pignon couvert
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesfaçade sur jardin à Fronton pignon axial
États conservationsrestauré
Techniquesdécor stuqué
céramique
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesélévation, charpente
Sites de protectionsite classé
Précisions sur la protection

ensemble urbain, rue du Gouvernement (sol, façades et toitures)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève