Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Saint-Maurice

Lambris de revêtement, stalles et bancs de fidèles (ensemble des boiseries de l'église)

Dossier IM42001147 réalisé en 2000

Fiche

Dénominationslambris de revêtement, stalle, banc de fidèles
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Trelins

Les boiseries de l'église sont attribuables à la dynastie de sculpteurs et menuisiers Laurent, de Montbrison.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Rhône-Alpes, 42, Montbrison
Auteur(s)Auteur : Laurent sculpteur, menuisier

Le lambris de revêtement fait tout le tour de l'église, à l'exclusion de la travée située sous le clocher-porche. Il est complété de deux rangées de cinq stalles avec agenouilloir en vis à vis au niveau du choeur, et de deux bancs de fidèles clos avec agenouilloirs. Le lambris est percé de deux portes, une permettant d'accéder à la sacristie, l'autre au fond de l'abside dans l'axe du choeur, mais qui donne dans le mur. Des bancs sont intégrés au lambris et aux agenouilloirs. Décor en bas-relief, décor ajouré (portes des bancs de fidèles), les accotoirs des stalles sont sculptés en haut-relief. Assemblages à rainures et languettes ou chevillés.

Catégoriesmenuiserie, sculpture
Structuresfonctions combinées
Matériauxchêne, en plusieurs éléments ciré, décor en bas-relief, décor en haut-relief
Précision dimensions

h = 218

Iconographiespinacle
quadrilobe
ornement architectural
tête
animal fabuleux
volute
rosette
vigne
Précision représentations

pinacle ; quadrilobe ; ornement architectural ; tête ; animal fabuleux ; volute ; rosette ; vigne § Panneaux décorés de serviettes plissées, séparés par des pinacles. Les piliers à l'entrée du choeur et les montants des stalles et des bancs portent un décor de fenêtre gothique à deux ou quatre lancettes et quadrilobes. La corniche est couronnée d'une file d'arcatures trilobées inversées ; elle est décorée d'une frise de feuilles de vigne au niveau des bancs. Les jouées des stalles, de forme arrondie, sont sculptées d'une rosette, et les accotoirs, de têtes humaines (vieillards barbus, visages encapuchonés) ou d'animaux fantastiques.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry