Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logement du personnel de la station, dit La Gaillarde, puis hôtel de voyageurs dit Hôtel Jeandet, puis colonie de vacances de la ville de Puteaux, actuellement désaffecté

Dossier IA73003817 inclus dans Station de villégiature, estivale et de sports d'hiver : Le Revard réalisé en 2014

Fiche

Précision dénominationdu personnel de la station
AppellationsLa Gaillarde, Hôtel Jeandet
Destinationshôtel de voyageurs, colonie de vacances
Dénominationslogement
Aire d'étude et cantonPlateau de la Leysse
AdresseCommune : Les Déserts
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 1864 N ; 2014 AB 11

En 1928, la Compagnie du Revard (voir Station du Revard) fait édifier un bâtiment, appelé La Gaillarde, pour loger le personnel de la station. Cette nouvelle construction, qui s’installe derrière le chalet-restaurant auquel elle est reliée par un corps de liaison en rez-de-chaussée, permet d’augmenter la capacité du Grand Hôtel et de transformer le chalet-restaurant en hôtel.

Lors de la vente morcelée de la station en 1953 (voir Station du Revard), le bâtiment est acquis par M. Jeandet et transformé en hôtel. L’activité de l’établissement perdure jusqu’en 1957. A cette date, la ville de Puteaux l’acquiert pour y installer une colonie de vacances qu’elle fait agrandir au début des années 1960 (d'après l'iconographie ancienne) par la construction d’un nouveau bâtiment situé au sud. Le projet d’agrandissement (surélévation du bâtiment de 1968 et construction d’une salle polyvalente), confié en 1982 à l’architecte aixois Jean Delafontaine, n’est pas réalisé. La colonie de Puteaux a quitté le Revard et cet ensemble bâti est aujourd'hui sans affectation.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1928, daté par travaux historiques
1968, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Compagnie du Revard
Compagnie du Revard

Société créée par la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerrannée (PLM) en 1923. Son siège se situe à proximité de la maison mère, 88 rue Saint Lazare à Paris. Elle achète le domaine du Revard à la Société des chemins de fer de montagne et régionaux le 22 mars 1923 par acte passé chez Me Vallet à Aix-les-Bains. Elle fusionne le 22 mai 1930 avec la Société Hôtelière et Touristique (SHT) de la Cie PLM en lui apportant tous ses actifs.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, propriétaire attribution par travaux historiques
Personnalité : Société Hôtelière et Touristique du réseau Paris-Lyon-Méditerranée (SHT-PLM)
Société Hôtelière et Touristique du réseau Paris-Lyon-Méditerranée (SHT-PLM)

Société fondée en 1921 par la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) « afin de venir en aide sous forme de participations, à des entreprises hôtelières exploitant certains centres touristiques dont le développement intéressait tout particulièrement le trafic ferroviaire. La Société ne pouvant subsister qu'avec des ressources venant en contre-partie d'investissements dont il était difficile d'attendre une rémunération, la gérance de l'hôtel Terminus de Marseille lui fut tout d'abord confiée, puis celle de l'hôtel Terminus de Lyon… et enfin celle du Terminus de Briançon et du Chalet du Lautaret. Elle fut, d'autre part, amenée à absorber deux sociétés : la Société des hôtels et automobiles des Alpes françaises, propriétaire de l'hôtel de Combloux, et la Compagnie du Revard ». Son siège social se situe au 86 rue Saint Lazare à Paris. Elle absorbe la Compagnie du Revard par acte du 22 mai 1930 avec tous ses actifs et reçoit la concession du chemin de fer à crémaillère du Revard par décision ministérielle publiée au JO du 7 janvier 1930. Elle devient ainsi l'acteur majeur du renouveau du Revard entre 1930 et 1953.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

Le bâtiment, installé sur un terrain aplani, prend place derrière le Chalet Bouvard, en contrebas de la route qui mène au sommet.

Le bâtiment principal (étage de soubassement, rez-de-chaussée, 2 étages carrés), couvert d’un toit à deux versants en bac acier, adopte un plan rectangulaire allongé : huit travées de baies animent la façade principale (est). Les pans de bois visibles sur la hauteur du 2e étage suggèrent une structure intérieure en bois (?). Ils constituent les seuls éléments décoratifs et sont certainement destiner à harmoniser l’architecture avec celle du Chalet Bouvard placé devant. L’inscription « La Gaillarde » qui ornait le pignon sud a aujourd’hui disparu. Le porche d’entrée d’origine se situe sur la façade postérieure (ouest). Une nouvelle entrée, probablement aménagée lors des transformations des années 1950 (soit pour l'aménagement en hôtel, soit pour celui en colonie de vacances), est placée sur le pignon nord et abritée par un corps de bâtiment en surplomb soutenu par une colonne.

Des constructions annexes flanquent le pignon nord (constructions d’origine) et sud (construction postérieure). Le corps de liaison avec le Chalet Bouvard comprend un unique rez-de-chaussée construit en moellons de pierre et couvert d’une terrasse. Au nord, l’ensemble est relié par un couloir à un bâtiment en béton couvert d’un appentis à très faible pente. Légèrement surélevé du sol, il se développe dans la longueur et sur un rez-de-chaussée éclairé par une série de neuf baies rectangulaires régulièrement percées dans l’élévation est.

Mursbéton
pierre moellon
bois (?)
Toitmétal en couverture, bitume
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à deux pans
appentis
Escaliersescalier dans-oeuvre

Édifice étudié dans le cadre de l'exposition "Aix côté Montagne - Le Revard - Les Corbières" en 2016.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Aix-les-Bains. 160 W 21. SIVOM du Revard, Urbanisme et lotissements, 1953-1986.

    AC Aix-les-Bains : 160 W 21
  • AC Les Déserts. Permis de construire accordé à la ville de Puteaux, 18 septembre 1982.

    AC Les Déserts
Documents figurés
  • [Le Revard. La Gaillarde, le chalet Bouvard et le Grand hôtel] / S.n. [Le Revard], [entre 1930 et 1950?]. 1 photogr. : n. et b. ; 13 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 17_0080)

    AC Aix-les-Bains : 12 Fi 17_0080
  • [Le Revard. La Gaillarde et le chalet-annexe] / Mâcon : Cim, [ca. 1935]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Altitude 1550m. Hôtel restaurant La Gaillarde. E. Jeandet. Tel. 3. Le Revard. Savoie / S.n. [entre 1953 et 1957]. 1 carte publicitaire : n. et b. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Vue aérienne du Revard : ancienne gare d'arrivée du chemin de fer, chalet Bouvard, La Gaillarde et boucle de l'Observatoire] / Mâcon : Cim, [ca. 1968]. 1 carte postale : coul. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
Bibliographie
  • FOUGER, François. « Le chemin de fer à crémaillère et le Grand Hôtel », in Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 1996. (coll. Arts et Mémoire, n°6).

    p. 54
  • FOUGER, François. Le Chemin de fer à crémaillère. Aix-les-Bains / Le Revard. Aix-les-Bains : 2000. 160 p. multigr. : ill. ; 22 cm.

    NB: L'ouvrage a été complété et édité une seconde fois, en 2013.

    p. 117
  • PETIT, Jean-Pierre. « L’urbanisme du Revard : la conquête du sommet », in Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 1996. (coll. Arts et Mémoire, n°6).

    p. 110
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Belle Elsa - Gras Philippe - Lagrange Joël