Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lycée Emmanuel Mounier

Dossier IA38000993 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

A partir des années 1950, Grenoble et les communes de sa périphérie tendent à se rejoindre du point de vue de l’urbanisation, bien qu’il subsiste encore de nombreux espaces non bâtis. La ville entame notamment son extension vers le sud, selon un axe qui épouse le tracé de l’actuelle avenue Berthelot. La construction du lycée Emmanuel Mounier participe de ce mouvement urbanistique, dont l’organisation sera systématisée au milieu des années 1960 ; le Schéma Directeur pour l’urbanisation de la communauté urbaine, élaboré en 1968, est approuvé en 1973.

Le projet de construction du lycée est toutefois antérieur à ce schéma concerté, répondant à la forte poussée démographique grenobloise de l’après-guerre et à l’augmentation corrélative de la population scolaire, que les lycées existants n’arrivent plus à absorber. Les premiers terrains " nécessaires à la construction d'un nouvel établissement scolaire du second degré " sont en effet acquis dès 1954, après déclaration d'utilité publique (AC Grenoble, 4 M 89 : délibération du 30 décembre 1954). Une première parcelle, située rue Marcel-Péretto, est achetée aux consorts Paillet en 1954, à la suite de quoi l'architecte du Ministère de l’Éducation nationale Marcel Descote-Genon dresse une première esquisse de plan, le 4 octobre 1957 (AC Grenoble, 4 M 89). De cette ébauche il ressort que la superficie est insuffisante pour permettre la réalisation du projet (voir ill. IVR84_20163800214NUCA). En effet, l'établissement est destiné à recevoir 1000 élèves dont 400 internes (Notice explicative, p. 1, AC Grenoble, 4 M 88).

Aussi la Ville acquiert-elle, notamment par expropriation, de nouvelles parcelles entre 1954 et 1958 à MM. Noël, Bérard, Termat et Prévosto, propriétaire d'une menuiserie. A cette date, le quartier est encore à la périphérie de la ville et les terrains acquis sont essentiellement constitués de vignes, vergers et terres agricoles (indications consignées dans les actes de vente ; une série de photographies conservées aux Archives municipales de Grenoble (4 M 89) et prises juste avant le début de la construction en atteste : voir ill. IVR84_20163800207NUCB à 211NUCB). La maîtrise d'ouvrage est assurée par l’État (Ministère de l’Éducation nationale, Direction de l’Équipement scolaire). Le plan définitif est dressé le 10 avril 1958. L'adoption d'un plan en L épousant les limites nord et est de la parcelle permet de dégager une vaste cour intérieure ; chaque corps de bâtiment est strictement individualisé pour répondre aux fonctions qui lui sont attribuées : bureaux de l'administration et locaux d'enseignement (externat) d'une part, réfectoire, internat et logements de fonction d'autre part (voir Annexe n°1 : Notice explicative, extrait). Le gymnase, en légère avancée sur la cour, constitue un élément nettement individualisé, sur lequel prendra place ultérieurement le relief de Lallement, La Conquête de l'énergie, réalisé au titre du 1% artistique (voir dossier IM38001008). Dans un souci de maîtrise budgétaire, le parti de construction repose sur le choix de matériaux peu onéreux (béton de gravillons et ciment en fondations, béton armé, menuiseries métalliques, carrelages en grès cérame) et le dessin des élévations sur la répétition d'un même module, au rythme monotone et à peine rompu par les ouvertures en rez-de-chaussée, côté cour. On relève toutefois un réel souci du détail dans le dessin des menuiseries et des serrureries, vraisemblablement réalisés par l'architecte. C'est également à ce dernier que l'on doit le modèle des châssis de chêne vitrés qui forment cloison entre le couloir et les salles du réfectoire. Enfin, des plantations sont prévues dès l'origine du projet pour agrémenter les cours : arbres de haute tige, arbustes à fleurs, jardinière et terrain engazonné.

Mis à part l'aménagement du C.D.I. en 1978, et la transformation du restaurant scolaire en self-service en 1979 (AC Grenoble, 419 W 22 et 491 W 7 et AD Isère, 6295 W 8), peu de travaux ont été réalisés dans le bâtiment, dont la vétusté se manifeste par une forte dégradation des structures en béton.

Le lycée, dont la propriété a été transférée à la Région Rhône-Alpes en 2007 (AC Grenoble, 2950 W 100), doit être démoli en 2016 (seul le gymnase est conservé et réhabilité) pour laisser place à un nouvel établissement, constitué de plusieurs corps de bâtiments organisés en trois pôles : scolaire, hébergement et restauration, sportif. La maîtrise d’œuvre est confiée aux cabinets d’architectes Ataub et Arto.

AppellationsEmmanuel Mounier
Parties constituantes non étudiéescour, jardin, gymnase
Dénominationslycée
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes
AdresseCommune : Grenoble
Adresse : 6 avenue
Marcelin-Berthelot
Cadastre : 2014 DH 192

Projetée dès 1954, la construction du lycée est achevée en 1963. La structure ayant vieilli et le béton s'étant fortement dégradé, le lycée doit être démoli en 2016 (seul le gymnase est conservé et réhabilité) pour laisser place à un nouvel établissement.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates1963, daté par source
Auteur(s)Auteur : Descotes-Genon Marcel-Benoît-Auguste
Marcel-Benoît-Auguste Descotes-Genon

Eleve-architecte à l'Ecole des beaux-arts de Paris entre 1926 et 1930. On lui doit notamment les premiers bâtiments de la station de Chamrousse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Bâtiments civils attribution par source

Ensemble de bâtiments de différents niveaux d'élévation, organisés selon un plan en L autour d'une cour principale.

Au sud : bâtiment D : 8 niveaux d'élévation, travées des logements de fonctions à l'ouest séparées des travées des locaux scolaires par une travée de briques de verre correspondant à la cage de l'escalier principal. Restaurant scolaire au rez-de-chaussée, éclairé de grandes baies vitrées au sud, de panneaux menuisés avec vitres opaques au nord ; au 1er étage, salles de classe, au 2e infirmerie et vie scolaire. A l'angle sud-ouest du bâtiment D, balcons loggias. Parement de dalles calcaires et sous-bassement en granulats de béton. En retour sur l'élévation postérieure, deux corps de bâtiments perpendiculaires et symétriques, sur trois niveaux d'élévation, correspondant aux cuisines et à l'infirmerie et locaux para-scolaires. En avant et dans le prolongement du bâtiment D vers le sud, une aile fait la jonction avec le gymnase ; elle abrite les vestiaires.

Le gymnase se distingue par un soubassement en granulat de béton grossier, avec parement en ciment et faux joints.

A l'est : bâtiment E : 4 niveaux d'élévation, préau porté par des colonnes de béton. Le bâtiment abrite essentiellement des salles de classes dans les étages, les services administratifs en rez-de-chaussée. 2 entrées principales (une pour les élèves et l'autre pour l'administration) sur l'avenue Berthelot, marquées par un emmarchement protégé par un auvent en béton.

Un soin particulier a été apporté aux éléments de décor intérieur : carrelages mosaïque en grès cérame, profils des serrureries, rythme des couloirs de classes par ressauts de piliers béton animant les perspectives.

Mursbéton béton armé parement
Toitbéton en couverture
Plansplan régulier en L
Étages4 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
États conservationsmenacé
Techniquespeinture
sculpture
Précision représentations

Sur le mur sud du bâtiment D : peinture murale représentant un homme dansant et des oiseaux prenant leur envol, progressant sur toute la surface de la façade selon une ligne diagonale depuis le 1er niveau en bas à gauche jusqu'au dernier en haut à droite.

Statut de la propriétépropriété de la région

Annexes

  • Notice explicative relative au projet de construction du lycée Emmanuel Mounier, 1958 (extrait, p.2 ; AC Grenoble, 4 M 88)

    " Les entrées de l'établissement se trouvent rue Général Champon et comprennent une entrée principale conduisant à l'administration, et trois entrées secondaires dont deux réservées aux élèves permettant l'accès à de vastes garages à bicyclettes situés en demi sous-sol, et une réservée au service des cuisines et aux agents.

    Le bâtiment d'internat s'allonge en bordure du côté nord du terrain et comprend :

    au rez-de-chaussée, les réfectoires

    au premier étage, les études d'interne

    au second étage, l’infirmerie et la lingerie

    du troisième au sixième étage inclus, 8 dortoirs comprenant chacun 7 chambres à 8 lits, soit 56 lits, et au total 56x8 = 448 lits.

    Tous ces locaux sont exposés plein sud, les services, dégagements et sanitaires prenant jour au nord.

    Dans le prolongement de ce bâtiment de six étages et suivant la même orientation, s'implante une aile basse en forme de T qui groupe :

    à rez-de-chaussée, les vestiaires des locaux d’éducation physique et deux ailes d'exercices de 12x20 mètres

    au premier étage, trois foyers d'internes orientés au sud et un gymnase de 20x30 mètres

    Dans une aile de trois étages, perpendiculaire aux précédentes, et située à la rotule de celles-ci, se distribuent les logements :

    Chambres de maîtres d'internat

    Appartements des surveillants généraux

    Appartements d'agents mariés et chambres d'agents célibataires

    Les locaux d'externat sont répartis en trois étages sur rez-de-chaussée, dans un bâtiment épais à circulation centrale et double orientation, situé le long de la rue du Général Champon :

    à rez-de-chaussée, 2 préaux séparés par par un bloc sanitaire

    au premier étage, les locaux scientifiques, deux salles de dessin et et d'études externes

    au deuxième et troisième étage, les salles d'enseignement général et spécialisé.

    Enfin la conciergerie et l'administration à rez-de-chaussée, et les appartements du proviseur, de l'intendant et du censeur au premier étage sont groupés dans une ailes en équerre à l'extrémité sud du bâtiment d'externat.Ces constructions absorbent une surface construite au sol de 5467 m². Le surplus de terrain,; soit 24183 m², se répartit en circulations de service et d'accès, notamment dans la partie nord et, au centre de la composition, ouverts au sud et à l'ouest, en cours de récréation et terrain de jeux : 2 plateaux de 23x30 et un tennis.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Isère : 6295 W 8. Bâtiments scolaires - travaux. 1974-1983

    AD Isère : 6295 W 8
  • AC Grenoble. 4 M 87. Lycée Emmanuel Mounier : acquisition de terrains, 1954-1958

    AC Grenoble : 4 M 87
  • AC Grenoble. 4 M 88. Lycée Emmanuel Mounier : construction: notice explicative, devis, appel d'offres, 1958-1960

    AC Grenoble : 4 M 88
  • AC Grenoble. 4 M 89. Lycée Emmanuel Mounier : plans, photographies, 1958-1960

    AC Grenoble : 4 M 89
  • AC Grenoble. 491 W 7. Demande de subvention concernant l'aménagement de différents bâtiments, 1974-1984

    AC Grenoble : 491 W 7
  • AC Grenoble. 2950 W 100. Conseil municipal, séance du 26.02.2007, délibération n°13. Transfert à la Région Rhône-Alpes des lycées Emmanuel Mounier et Louise Michel, 2007

    AC Grenoble : 2950 W 100
  • AC Grenoble. 419 W 22. Marché de travaux pour aménagement du C.D.I., 1978

    AC Grenoble : 419 W 22
Documents figurés
  • [Le terrain et son environnement avant la construction du lycée] / 5 photogr. pos. n. et b. ; 13 x 18 cm (AC Grenoble, 4 M 89)

    AC Grenoble : 4 M 89
  • Plan général de la Ville de Grenoble / L. Noiray, géomètre. 1951. Ech. 1 : 5000 (AC Grenoble, 4 M 89)

    AC Grenoble : 4 M 87
  • [Plans parcellaires : acquisition de terrains en vue de la construction du lycée de garçons] / 4 Plans. Crayon, rehauts de couleur sur papier beige, 1953-1958 (AC Grenoble, 4 M 87)

    AC Grenoble : 4 M 87
  • Ville de Grenoble. Lycée de garçons. Plan d'ensemble / M. Descote-Genon, architecte D.P.L.G, 4 octobre 1957. 1 Plan. Crayon, encre noire et rouge, rehauts de couleur. Ech. 1:500 (AC Grenoble, 4 M 89)

    AC Grenoble : 4 M 8
  • Vues du lycée Emmanuel Mounier / 2 photogr. pos. n. et b., 1966 (AC Grenoble, 3 Fi 88)

    AC Grenoble : 3 FI 88
  • Ville de Grenoble. Lycée de garçons. Plans, coupes, élévations / M. Descote-Genon, architecte D.P.L.G, 10 avril 1958. 13 Dess. Crayon, plume et encre brune. Ech. 1:200 (AC Grenoble, 4 M 89)

    AC Grenoble : 4 M 89
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guégan Catherine