Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite villa Gabrielli, puis villa La Terrasse, puis Clos Vénètes

Dossier IA73002184 inclus dans Boulevard Périn réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Voir

AppellationsGabrielli , La Terrasse, Clos Vénètes
Parties constituantes non étudiéesdépendance
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonLes Coteaux
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Les Coteaux
Adresse : 10 boulevard, Périn, montée de la
Terrasse
Cadastre : 1879 D 877-878 p. ; 2004 BY 120

En 1881, madame Gabrielly, rentière, fait appel à l'entrepreneur Joseph Cochet pour construire une villa sur un terrain non bâti et planté de vignes jusqu'à cette date. La maison, dite villa Gabrielli, compte alors 28 ouvertures. Sur le plan Mottet (1885), elle est représentée au nord-ouest d'un boulevard Gabrielli qui s'élève à travers une vaste zone non bâtie qui correspond au parc du Mirabeau, construit une vingtaine d'années plus tard, et qui dessert, à mi-parcours, vraisemblablement les communs de la villa.

Les matrices cadastrales mentionnent une campagne de travaux entre 1883 et 1885 qui consiste en une démolition et reconstruction partielle destinée sans doute à partager le bâtiment en deux logements distincts.

Georges Agassiz, entomologiste suisse et fils d'Auguste Agassiz, fondateur de la célèbre maison horlogère Longines, rachète la villa en 1894 pour son épouse Cécile Eilshemius, de nationalité américaine. La maison est renommée, l'année suivante, villa La Terrasse. Surélevée d'un étage en 1904, la villa compte dès lors 35 ouvertures.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1881, daté par source
1883, daté par source
1904, daté par source
Auteur(s)Auteur : Cochet Joseph entrepreneur attribution par source
Personnalité : Agassiz Georges
Georges Agassiz (31/01/1846 - 15/07/1910

Fabricant d'horlogerie à Saint-Imier (canton de Berne, Suisse), entomologiste, fils d'Auguste Agassiz, fondateur de la maison horlogère Longines.

Source : Gilbert Marion, "Agassiz, Georges", in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), url : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F30678.php, version du 26.03.2001.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

La maison de plan rectangulaire est implantée sur un terrain en pente orienté est-ouest maintenu par un impressionnant mur de soutènement en béton et pierre qui s'élève au-dessus du boulevard Périn présentant une forte pente nord-sud à cet endroit. Établie sur un étage de soubassement rachetant la pente, la villa compte un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. La façade principale orientée à l'ouest présente quatre travées ; une terrasse soutenue par des colonnettes en fonte règne le long du 1er étage. Surmontée d'un auvent, la porte d'entrée se situe sur l'élévation latérale nord qui ne compte que deux travées et présente un balcon avec garde-corps en fonte devant une porte-fenêtre du 1er étage. Les baies du rez-de-chaussée dont les encadrements sont vraisemblablement en molasse sont surmontées d'un arc surbaissé, tandis que les baies des étages ont un linteau droit ; toutes présentent néanmoins une agrafe centrale. En outre, le 2e étage présente de simples fenêtres qui s'inscrivent cependant dans un encadrement de porte-fenêtre en réponse aux baies du 1er étage. Des chaînes d'angles en faux-appareils, initialement harpés sur la hauteur du rez-de-chaussée, ainsi que des bandeaux entre chaque niveau animent les élévations. Celui séparant le 1er étage du 2e est en fait l'ancienne corniche de la villa, avant sa surélévation au début du XXe siècle. L'ensemble est couvert d'un toit en pavillon à égouts retroussés formant à son sommet un faîtage assez court délimité par deux petits épis en zinc. Les avant-toits ouverts relativement débordants sont soutenus par des aisseliers en bois sculptés.

Murspierre moellon enduit
Toitardoise (?)
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit en pavillon
Escaliersescalier dans-oeuvre
escalier de distribution extérieur : escalier symétrique en maçonnerie
Typologiesvillégiature
Techniques

PLU 2007 : étoile creuse (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir)

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • ANNEXE 1 Liste des propriétaires

    ANNEXE 1

    Liste des propriétaires

    1879 : Grobert Jean Marie, fils de Jean-Baptiste (D 877 : vigne)

    1881 : Amillet Charles (D 877 : vigne)

    1882 : Mme Gabrielly [ou Gabrièly], rentière (maison)

    1894 : Agassiz Georges, fabricant d'horlogerie à Saint-Imier (Suisse)

    1910 : la veuve de Georges Agassiz, à Lausanne (Suisse)

    1945 : Bellemin Noël, gérant du Buffet de la gare à Aix-les-Bains, puis à Oullins (Rhône)

    1954 : Montfort Jules, à Rabat (Maroc)

    1971 : Allemand Germaine, veuve de Jules Montfort et consorts

    1976 : Montfort Christiane et consorts

    1978 : Montfort Yves et consorts

    1980 : Association départementale savoyarde de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (ADSSEA)

    2004 : Plassart Jean

  • ANNEXE 2 Agassiz, Georges

    ANNEXE 2

    Agassiz, Georges

    Né le 31 janvier 1846 à Saint-Imier (canton de Berne), décédé le 15 juillet 1910 à Lausanne. Fils d'Auguste (fondateur de la maison horlogère Longines, 1832), marié à Cécile Eugénie Eilshemius, Américaine.

    Après des études de sciences à Lausanne, il mena des travaux scientifiques aux Etats-Unis chez son oncle Louis (naturaliste de renommée mondiale, il a notamment inauguré l'enseignement de la zoologie aux Etats-Unis). A Saint-Imier, il a travaillé pour les maisons horlogères Francillon et Longines dès 1870, puis créa sa propre fabrique d'horlogerie en 1876 : Comptoir Agassiz Fils. Il se retira en 1895 à Lausanne. Entomologiste, il fonda le Musée d'histoire naturelle de Saint-Imier et fit don de 18 000 papillons au Musée de zoologie de Lausanne.

    D'après : Gilbert Marion, "Agassiz, Georges", in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), url : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F30678.php, version du 26.03.2001.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 6 E 12318 : Desporte notaire. Vente par Jean Marie Grobert à Charles Ernest Amillet, aux Côtes d'une vigne n° 1343, 1351, 30 juin 1881

    AD Savoie : 6 E 12318
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 174, n° 190. Autorisation de voirie accordée à M. Cochet Joseph, pour Mme Gabrielly, pour construire une villa, 28 novembre 1881

    AC Aix-les-Bains : 1 O 174, n° 190
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 180, n° 64. Autorisation de voirie accordée à M. Gorjux, pour M. Gabrielli, pour faire une prise d'eau sur la conduite de la ville, 16 avril 1884

    AC Aix-les-Bains : 1 O 180, n° 64
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 194, n° 91. Autorisation de voirie accordée à Mme L. Agassiz, propriétaire pour dénommer La Terrasse l'ex-villa Gabrielli qu'elle vient d'acquérir, 22 mai 1895

    AC Aix-les-Bains : 1 O 194, n° 91
Documents figurés
  • Construction de Mme Gabrielly / Cochet Joseph, entrepreneur. Aix-les-Bains, 13 novembre 1881. Ech. 1 : 100. 1 plan sur calque : crayon ; 25 x 31,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 174, n° 190)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 174, n° 190
  • Plan topographique de la ville d´Aix-les-Bains, levé et dressé sous l´administration de M. Mottet / L. Meteau et fils. Aix-les-Bains, 1885. 1 plan : encre et coul. Ech. 1 : 2000 ; 60 x 87 cm (AC Aix-les-Bains : 13 Fi 13)

    AC Aix-les-Bains : 13 Fi 13
  • 1684. Aix-les-Bains (Savoie). Vue générale du Mirabeau-Palace. Le Mont Revard (1565m) / Chambéry : L. Grimal, [vers 1915]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains : cp 50_084)

    AC Aix-les-Bains : Cp 50_084
  • [Vue générale depuis le boulevard Périn, prise depuis le nord] / [Jean-François Esnault]. Aix-les-Bains, [1983]. 1 diapositive. (AC Aix-les-Bains : 9 Fi 2_647)

    AC Aix-les-Bains : 9 Fi 2_647
  • [Détail sur le garde-corps et les colonnettes en fonte de la terrasse] / [Jean-François Esnault]. Aix-les-Bains, [1983]. 1 diapositive. (AC Aix-les-Bains : 9 Fi 2_648)

    AC Aix-les-Bains : 9 Fi 2_648
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Gras Philippe - Belle Elsa