Logo ={0} - Retour à l'accueil

Martinet Chevrot puis scierie Tantolin

Dossier IA73003503 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmartinet, scierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Grésy-sur-Isère
HydrographiesRuisseau de Combe-Vieille ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : Notre-Dame-des-Millières
Lieu-dit : Le Bourget
Adresse : Cadastre : 2014 B 2, 3, 4

Un site apparaît sur le cadastre napoléonien de 1809 (section C, feuille 1, parcelle 143). Il s'agit d'un martinet appartenant à Joseph Chevrot (feu Joseph).

Par la suite, ce site est transformé en scierie. Le 17 janvier 1861, son propriétaire Josué Favre, demande son maintien en activité. Celui-ci est accordé par arrêté préfectoral du 14 avril 1865.

La scierie est visible sur le premier cadastre français de 1870 (section B, feuille1, parcelle 47). A cette date, elle appartient à Jean Baptiste Forneris et Noël Sibillin. Le procès-verbal de récolement du 16 mars 1870 nous apprend que l'installation est conforme au règlement d'eau.

Par la suite, la scierie appartient à Nicolas Grange. En 1891, elle est vendue à Auguste Collombier.

En 1902, elle est acquise par Louis Bouzon.

En 1918, elle appartient aux sœurs Tissot.

En 1934, elle devient la propriété de la famille Tantolin à qui elle appartient toujours. Actuellement, la scierie est toujours en place. Elle fonctionne occasionnellement pour les besoins de son propriétaire.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Dates1809, daté par source

La scierie est située en rive gauche du ruisseau de Combe Vieille (appelé aussi ruisseau de la Pommerai), en aval d'une autre scierie (IA73003502). Actuellement le bâtiment est toujours en place. A l'origine, la scierie utilisait la même dérivation que la scierie amont. Actuellement, la prise d'eau se fait sous le pont de la route au moyen d'une simple vanne. L'eau est conduite dans une retenue grâce à une conduite métallique. Cette retenue sert de chambre de mise en charge d'où part une conduite forcée souterraine allant jusqu'à la scierie. Celle-ci est équipée d'une turbine verticale. Le bâtiment de la scierie présente un plan rectangulaire sur deux niveaux : un sous-sol, et un rez-de-chaussée. Sa structure de bois repose sur un sous-bassement en pierre et en béton. Les murs sont en essentage de bois. Elle est couverte d'un toit en tôle bac. Le sous-sol abrite la turbine et les mécanismes d'entrainement. Le rez-de-chaussée est divisé en deux espaces : une partie atelier de sciage et une pièce fermée servant de local pour le scieur. L'ensemble du matériel est toujours en place (mécanisme, scie, charriot, etc.) et en bon état.

Murspierre essentage de planches
béton
Toitmétal en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée
Couvrements
Énergiesénergie hydraulique turbine hydraulique
États conservationsbon état

La scierie est située au bord de la route allant au hameau du Crêt. Elle offre un ensemble très complet et très pédagogique. Peu de scieries du secteur sont aussi bien conservées.

Le mécanisme de la scierie est représenté dans l'ouvrage : H.Barthélémy, Anciens moulins en Combe de Savoie, 2014, p.91.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, L1007, Cadastre napoléonien, Notre-Dame-des-Millières, section C, feuille 1, 1809.

    AD Savoie
  • FR.AD073 sous-série 82S24, Service hydraulique, Notre-Dame-des-Millières, Affaires diverses : scieries Brunier-Coulin-Grange (Pommerai, 1861-1881), Pernet, Favre, Pillet (1861-1872), moulin Girod (Mathiez, 1871-1873), scieries Bouzon (Combaz, 1902), cahier (Combaz, 1908), 1861-1945.

    AD Savoie : 82S24
  • FR.AD073, 49SPC10, Ponts et chaussées, service hydraulique. Notre-Dame-des-Millières : scieries Favre, Brunier-Coulien (ruisseau de Pommerai, 1865-1870) ; usine pour l'extraction de l'acide pyrogallique du bois de châtaignier (demande Girod, ruisseau des Moulins, 1871-1873) ; scierie Bouzon (Combaz, 1901-1902), 1865-1901.

    AD Savoie : 49SPC10
  • FR.AD073, 3P 7473, Premier cadastre français, Notre-Dame-des-Millières, Section B, feuille 1, 1870.

    AD Savoie : 3P 7473
  • FR.AD073, 3P 7474, Cadastre rénové, Notre-Dame-des-Millières, Section B, feuille 1, 1937.

    AD Savoie : 3P 7474
Bibliographie
  • H.Barthélémy, Anciens moulins en Combe de Savoie et bas Val d'Arly, Cahier du Vieux Conflans, n°175, Société des Amis du Vieux Conflans, Albertville, 2014.

    p.91 CDP Savoie
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara