Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine dit moulin du milieu et battoir Rosset de Tours puis microcentrale hydroélectrique actuellement logements et sans affectation

Dossier IA73003694 réalisé en 2015

Fiche

Dénominationsmoulin à farine, édifice artisanal, centrale hydroélectrique
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Albertville-Sud
HydrographiesLe Grand Ruisseau ; bassin-versant Isère moyenne
AdresseCommune : Tours-en-Savoie
Lieu-dit : Le Grand Village
Adresse : montée de la
Pigerie
Cadastre : 2014 C 278 (battoir), 281 (moulin)

Un moulin (parcelle 120) et un battoir (parcelle 105) appartenant à Marie Darnolet (feu Joseph, épouse d'Ignace Rosset) sont visibles sur la mappe sarde de 1729. Ils sont répertoriés dans un état des moulins, scieries et autres artifices de 1775 (FR.AD073, C1110). Le moulin et le battoir sont toujours visibles sur le premier cadastre français de 1874 (section C, feuille 2, moulin : parcelle 422, battoir : parcelle 428). A cette date, ils appartiennent au baron Ernest Rosset de Tours. Le battoir connu sous le nom de "pigerie" servait de pressoir à cidre (FR.AD073, 82S34). La matrice cadastrale des propriétés bâties précise qu'une petite centrale hydroélectrique est construite sur la propriété en 1921. En 1928, la propriété appartient à Joseph François Paillardet. Les bâtiments du moulin, du battoir et de la centrale sont toujours en place sur le cadastre rénové de 1936. Actuellement, le moulin et le battoir sont occupés par des logements. La petite centrale est sans affectation.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates1729, daté par source
1921, daté par source

Le moulin et le battoir se trouvent en rive droite du ruisseau des Martinettes (ou canal des usines), une dérivation du Grand Ruisseau se jetant dans l'Isère. Ils ont été remaniés pour devenir des logements.

Le bâtiment amont correspond au moulin. Il est de plan rectangulaire sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage de comble. Il est construit en pierre et couvert d'un crépi. Le toit est en tôle bac avec demi-croupe au niveau du pignon sud.

Le bâtiment aval correspond au battoir. Il est de plan en L sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage de comble. Il est construit en pierre et couvert d'un crépi. Le toit est en tôle bac. Une conche utilisée comme ornement de jardin est visible devant une propriété située en face.

Entre le moulin et le battoir, un petit bâtiment équipé d'une roue hydraulique verticale a été aménagé en rive gauche du canal de dérivation pour servir de microcentrale. Cet édifice fait partie d'un parcours sur le thème de l'eau proposé dans la commune de Tours-en-Savoie.

Murspierre crépi
Toitmétal en couverture
Plansplan rectangulaire régulier, plan régulier en L
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturesdemi-croupe
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie électrique produite sur place
États conservationsremanié

Les trois bâtiments se trouvent sur une dérivation du Grand Ruisseau traversant le village de Tours-en-Savoie et sur laquelle se succédaient de nombreux sites hydrauliques. Le battoir appelé "la pigerie" a donné son nom à la voie qui longe la dérivation (montée de la Pigerie) qui s'appelait autrefois "chemin de la scie".

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C4531, Cadastre de 1728, Tours-en-Savoie, 354, Vue 03, 1729.

    AD Savoie : C4531
  • FR.AD073, C1110, Sous-fonds de l'Intendance provinciale de Tarentaise. Usines, mines et carrières. 1775-1791, États des moulins, scieries et autres artifices construits sur des cours d'eau, dans les terres de juridiction immédiate. Procédures instruites contre des usiniers qui avaient établi des artifices sans l'autorisation requise, 1775-1783.

    AD Savoie : C1110
  • FR.AD073, 82S34, Service hydraulique. Tours-en-Savoie. Affaires diverses (1872-1940). Usines : batteuse, roue hydraulique, scierie du baron de Tours (Saint-Clément, 1863-1871), scierie Fontaine, Tranchet (1861-1871), battoir Avocat (1869-1871), scierie Paillardet (Martinets, 1894), usine hydro-électrique Tivoly (1919), correction du torrent de Saint-Clément, projet, (1924-1935), endiguement du ruisseau de Tours (1910-1915), 1861-1935.

    AD Savoie : 82S34
  • FR.AD073, 49SPC16, Ponts et chaussées, service hydraulique. Tours : scieries du baron de Tours, Fontaine-Tranchant ; batteuse Avocat (1863-1871) ; scie Paillardet (Martinets, 1894) ; usine pour la fabrique de mèches à métaux Tivoly (ruisseau de Tours, 1921), 1863-1921.

    AD Savoie : 49SPC16
  • FR.AD073, 3P 7543, Premier cadastre français, Tours-en-Savoie, Section C, feuille 2, 1874.

    AD Savoie : 3P 7543
  • FR.AD073, 3P 1737, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Tours-en-Savoie, 1911-1935.

    AD Savoie : 3P 1737
  • FR.AD073, 3P 7544, Cadastre rénové, Tours-en-Savoie, Section C, feuille 2, 1936.

    AD Savoie : 3P 7544
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Tours-en-Savoie, 1999.

    AD Savoie : J1706
Bibliographie
  • F.Drouet, Tours-en-Savoie, Cahiers du Vieux Conflans, n°162, Société des Amis du Vieux Conflans, Albertville, 2001.

    AD Savoie
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara