Moulin à huile, moulin à farine et scierie du marquis de Saint Thomas puis Tournier actuellement espace de visite
Auteur
Gaboriau Odile
Gaboriau Odile

Conservation départementale de la Savoie

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Conseil Savoie Mont Blanc

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Moûtiers
  • Hydrographies Ruisseau de l'Eau Blanche ; bassin-versant Isère moyenne
  • Commune Aigueblanche
  • Lieu-dit Chef-lieu
  • Adresse rue des Vieux remparts
  • Cadastre 2014 AA 575, 577

L'une des premières mentions du moulin est un acte d'albergement du marquis de Saint Thomas datant du 10 décembre 1680 (FR.AD073, 83S1). Le moulin est visible sur la mappe sarde de 1733 au nom de Balthazar Fusier (parcelle 245). En 1769, le marquis de Saint Thomas alberge le moulin et un autre site (IA73003904) à Balthazar Audoyer (fils de Michel) et à Denis Bochet (fils de Denis) pour la somme de 27 livres et 3 sols du Piémont à payer annuellement à chaque fête de la Saint André (FR.AD073, 6E1241). En 1866, le propriétaire du site, Daniel Tournier (ou Tornier), ajoute une roue hydraulique dans un abri couvert pour faire mouvoir un petit moulin à grain. Cette nouvelle construction édifiée sur un passage public donne lieu à des contestations de la part des habitants du village. Le site est visible sur le premier cadastre français de 1883 au nom de Daniel Tournier (section unique, feuille 3). A cette date il comporte toujours une scierie, un moulin à huile (parcelle 975) et un moulin à farine (parcelle 974). A partir de 1886, le site appartient à François Émile Tournier. En 1888, il s'oppose au projet de la Société de la fruitière qui souhaite installer une roue sur le ruisseau de l'Eau Blanche pour les besoins de sa production (IA73003906). Plusieurs annonces publiées dans les journaux de décembre 1890 indiquent que le moulin est à vendre ou à louer. La matrice cadastrale précise qu'en 1914, une petite centrale hydroélectrique est installée dans le bâtiment, à la place du moulin à farine. Elle appartient à François Émile Tournier et à Louis Raffmann, demeurant à Albertville. Le recensement des moulins de 1917 précise "transformé en centrale électrique servant à l'éclairage" (FR.AD073, 284 R 1). La centrale cesse de fonctionner en 1925. En 1931, Louis Tournier succède à son père François Émile pour exploiter la scierie et le moulin à huile (FR.AD073, 3P 1085). Le site fonctionne jusqu'en 1956. Dans les années 2000, le bâtiment est acheté par la commune. La partie moulin à huile est restaurée par l'Association Culture et Patrimoine d'Aigueblanche avec le concours de l'Association des Amis des moulins Savoyards. Le moulin reprend son activité le 14 février 2012. Actuellement, le moulin accueille du public et propose des pressées d'huile de noix.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 17e siècle , daté par source
    • Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1680, daté par source
    • 1866, daté par source

Le site est implanté en rive droite du ruisseau de l'Eau Blanche, juste avant sa confluence avec l'Isère. Le bâtiment a été restauré pour accueillir du public. Édifié dans la pente, il est de plan en L sur deux niveaux, un rez-de-chaussée et un étage. Il est construit en pierre avec un toit en tôle bac. La roue verticale et les mécanismes permettant de produire de l'huile ont été restaurés à l'identique.

  • Murs
    • pierre crépi
  • Toits
    métal en couverture
  • Plans
    plan régulier en L
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Énergies
    • énergie hydraulique produite sur place
    • énergie électrique produite sur place
  • État de conservation
    restauré, remanié
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Éléments remarquables
    moulin à huile

Le moulin était le dernier d'une succession de sites hydrauliques utilisant le ruisseau de l’Eau Blanche. Il est situé au bord de l'Isère. Le ruisseau de l’Eau Blanche a donné son nom à la commune d'Aigueblanche. Il prend sa source sous le rocher de la Bietaz. Tout au long de la traversée du village, il alimente de nombreux sites hydrauliques avant de se jeter dans l'Isère. Son parcours est particulièrement intéressant car il prend alternativement la forme d'un canal dallé, parfois aérien (aqueduc), parfois souterrain (siphon). Son eau particulièrement calcaire a laissé de nombreuses concrétions à divers endroits du village.

La presse horizontale du moulin est particulièrement remarquable. Il en existe une semblable dans un autre moulin d'Aigueblanche (IA73003900).

Plusieurs vidéos du moulin dont certaines datent d'avant la restauration sont disponibles sur le site internet de l'association des Amis du moulin d'Aigueblanche : www.aigueblanche-patrimoine.com

Documents d'archives

  • FR.AD073, C1876, Cadastre de 1728, Aigueblanche, 443, Vue 04, 1733.

    AD Savoie : C1876
  • FR.AD073, 6E1241, Minutes notariales, archives notariales de maître Mangé Marc-Antoine, notaire à Moûtiers, Versement de maîtres Arnollet (François) et Fumex (Pierre), notaires à Moûtiers, acte du 3 septembre 1769.

    AD Savoie : 6E1241
  • FR.AD073, 6E1224, Minutes notariales, Versement de maîtres Arnollet (François) et Fumex (Pierre), notaires à Moûtiers, Archives notariales de maître Mangé Gaspard, notaire à Moûtiers, acte du 27 octobre 1797.

    AD Savoie : 6E1224
  • FR.AD073, 83S1, Service hydraulique. Aigueblanche : Affaires diverses (1868-1935). Usines : scierie Collomb (1861), usine Ramus (1870), papeterie et filature Gonbert (Isère, 1881-1882), tissages Lachenal frères (Eau Rousse, 1888), Société de la fromagerie d'Aigueblanche (1888-1889), atelier Miège (1890), règlement d'eau usine hydraulique (Cie PLM, 1896).

    AD Savoie : 83S1
  • FR.AD073, 3P 7328, Premier cadastre français, Aigueblanche, Section unique, feuille 3, 1883.

    AD Savoie : 3P 7328
  • FR.AD073, 3P 1894, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Aigueblanche, 1885.

    AD Savoie : 3P 1894
  • FR.AD073, 49SPC1, Ponts et chaussées, service hydraulique, Aigueblanche. Tissages Lachenal (Eau Rousse, 1888) ; fromagerie d'Aigueblanche (Eau Rousse, 1888-1889) ; forge Miège (Eau Rousse, 1890) ; usine pour la production de la force électrique (Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, 1896-1897), 1888-1897.

    AD Savoie : 49SPC1
  • FR.AD073, 3P 1085, Matrice cadastrale des propriétés bâties, Aigueblanche, 1911-1933.

    AD Savoie : 3P 1085
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Aigueblanche, 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Aigueblanche, 1999.

    AD Savoie : J1706

Bibliographie

  • L'Indicateur de la Savoie, 13 décembre 1890.

  • L'Indicateur de la Savoie, 20 décembre 1890.

  • Le Patriote Savoisien, 17 mars 1894.

Annexes

  • L'Indicateur de la Savoie, 13 décembre 1890.
  • Le Patriote Savoisien, 17 mars 1894.
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
© Assemblée des Pays de Savoie