Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de la Seitaz ou de la Seytaz actuellement vestiges

Dossier IA73003539 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmoulin à farine, scierie, ensemble d'industrie du bois
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - La Rochette
HydrographiesRivière du Gelon ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : La Rochette
Lieu-dit : La Seytaz
Adresse : Cadastre : 2014 B 2649, 2710, 1669, 2650, 2321, 2322, 2320, 2319, 1782, 1740, 1781, 1683, 2318, 1739, 2315, 2316, 2317, 1779, 2472, 3596, 3595, 3593, 3594, 3040

Un moulin et une scie (parcelles 354 et 355) appartenant à Joseph Marie seigneur de Coudrée apparaissent sur la mappe sarde de 1728 au lieu-dit la Seyta. Ils sont déclarés comme biens féodaux le 8 avril 1732 (FR.AD073, C4857).

Le 24 aout 1867, le Syndicat du Gelon demande la réglementation de l'usine qui appartient à Maurice Rey et comporte des moulins, des pressoirs et une fabrique d'acide gallique animés par quatre roues verticales. L’autorisation est accordée par arrêté préfectoral du 30 octobre 1873 et renouvelée le 25 mai 1875. Ce site industriel d'une certaine importance est visible sur le premier cadastre français de 1892 sous le nom "Usine de la Seitaz". A cette date il comporte une scierie (parcelle 111), une conciergerie (parcelle 112), une bascule (parcelle 113), des bureaux (parcelle 114), une maison et des entrepôts (parcelle 115), une scierie mécanique (parcelle 116), une distillerie d'acide gallique (parcelle 117), un laboratoire (parcelle 118) et un entrepôt pour le bois (parcelle 118 bis). Le site appartient à Pierre Albert Rey (fils de Maurice).

En 1938, le site est exploité par la Société des tanins Rey qui emploie 60 à 80 ouvriers. L'usine fabriquait des extraits tannants à partir du bois de châtaignier.

L'usine de la Seytaz a été en grande partie démolie pour construire de nouveaux bâtiments abritant des ateliers et des entrepôts. L'un des nouveaux bâtiments est utilisé par le Conseil général de la Savoie. Deux bâtiments anciens sont toujours en place.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1728, daté par source
1892, daté par source

Le site est implanté en rive droite du Gelon. Actuellement, une grande partie de l'ancienne usine de la Seytaz n'existe plus. Seuls deux bâtiments sont toujours visibles le long de la route

Couvrements
Couvertures
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
États conservationsvestiges

Le site est implanté dans le centre de la Rochette, au bord de la route.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Annexes

  • Le courrier des Alpes, 6 mars 1897.

    Une octogénaire, la femme Sophie Jouty, habitant la Croix-de-la-Rochette, est tombée accidentellement dans le canal de la Cettaz qui alimente la scierie de M. Dijoud et l'usine de M. Rey. On a retrouvé son cadavre à la tombée de la nuit.

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C4857, Sous-fonds de la délégation générale pour les biens féodaux et la péréquation, Registre des déclaratoires de la Délégation générale en Savoie sur les biens féodaux de la province de Savoie-Propre, 1731-1753.

    AD Savoie : C4857
  • FR.AD073, C3756, Cadastre de 1728, Rochette (la), 260, vue 1, 1732.

    AD Savoie : C3758
  • FR.AD073, 47SPC4, Ponts et chaussées, service hydraulique. La Rochette : pressoir-battoir Picollet-Rey ; scierie-moulin Quézel ; battoir Dijoud ; moulin Bernard (1867-1875) ; usine de la Seytaz (Rey M.), moulins, pressoirs, fabrique d'acide gallique (Gelon, 1869-1886) ; scie du Bressant (1886-1888) ; société des Cartonneries de la Rochette (Joudron, 1896-1911) ; usine Rey (Joudron, 1904-1905) ; société A. des moulinages à soie de la Rochette (intéresse aussi Arvillard), (Joudron, 1911-1912), 1867-1912.

    AD Savoie : 49SPC4
  • FR.AD073 sous-série 81S57, Service hydraulique. La Rochette : scierie Quézel (1870), usine Picollet-Rey (1870), usine Henry et Manificat (papier, Joudron, 1873), usine Quézel Jh. (Gelon, 1873), usine Andrivet (1873), usine Picollet et Bernard (Joudron, 1874), usine Dijoud (Gelon, 1874), Bernard (1875), usine de la Seytaz (Rey et Pallavicini, Gelon, 1879), usine Rey (Gelon, 1886), Bressand (Gelon, 1888), cartonneries Franck (Joudron, 1897-1899).

    AD Savoie : 81S57
  • FR.AD073, 3P 7214, Premier cadastre français, Rochette (La), Section B, feuille 1, 1892.

    AD Savoie : 3P 7214
  • FR.AD073 sous-série 81S58, Service hydraulique. La Rochette : La Rochette. - Usines : cartonneries de la Rochette, dérivation des eaux du Joudron (1911-1922), couverture du Joudron (1941) ; Société des Tania Rey, dérivation dans le Gelon (1938-1939).

    AD Savoie : 81S58
  • FR.AD073, 1375W 93, Cabinet du Préfet - Seconde Guerre mondiale - Service de la défense passive, Plan de protection des entreprises, dossiers détaillés : Société des cartonneries de La Rochette (37), Société des moulinages de La Rochette (38), Tanneries Rey à La Rochette (39),1932-1943.

    AD Savoie : 1375W 93
  • FR.AD073, 3P 7215, cadastre rénové, Rochette (la), Section B, feuille 1, 1952.

    AD Savoie : 3P 7215
  • FR.AD073, J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Rochette (la), 1999.

    AD Savoie : FR.AD073, J1706
Bibliographie
  • Le courrier des Alpes, 6 mars 1897.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara