Logo ={0} - Retour à l'accueil

Viaduc de Royat

Dossier IA63002571 réalisé en 2014

En 1876, le conseil général du Puy-de-Dôme réagit au projet de construction par la compagnie Clermont-Tulle d’un viaduc de 184 m de long et 20 m de hauteur. Il est décrit de « formes lourdes et massives » et « tristes d’aspect ». Le rapporteur de la 3e commission s'exprime dans ces termes : « N’est-il pas à désirer, en effet, que, puisque notre belle vallée de Royat, si connue de tous les artistes et les savants de tous les pays, est condamnée à se voir masquée brusquement par une ligne de chemin de fer, la Compagnie ne s’efforce d’ajouter par un travail élégant aux beautés que présente partout la nature sur ce point ? » En outre, l’exiguïté des arches rétrécirait l’avenue qui sert de promenade « aux habitants de Clermont et aux baigneurs et touristes de Royat ». « Ce serait là la place d’un véritable monument de l’art, d’un beau pont métallique, par exemple », est-il suggéré. En 1866 avait en effet été construit le viaduc métallique de Ribeyrès, dans le Cantal, et en 1868 les quatre viaducs métalliques entre Gannat et Commentry, dans l’Allier. Le conseil général n’obtiendra satisfaction que sur l’élargissement de l’arche sous laquelle passe la promenade des Clermontois et des touristes.

À l’occasion de la construction du viaduc en 1878, une piscine avec gradins et abside, ayant fait partie des anciens thermes, est découverte. Trois séries de cartes postales associent les deux évènements et titrent « les bains romains et le viaduc ». Une autre série de cartes postales rend compte du point de vue en surplomb sur la station thermale que d’autres promeneurs peuvent obtenir depuis le viaduc, qui leur était donc accessible… et depuis le train.

Extrait, mis à jour, de la publication L'Auvergne vue du train. Thiers : Pages centrales, 2016, p. 44.

Dénominationsviaduc
Aire d'étude et cantonAuvergne
AdresseCommune : Chamalières
Adresse : avenue du Viaduc

Le cas du viaduc de Royat est évoqué au sein de la 3e Commission du Conseil général du Puy-de-Dôme dans la séance du 28 avril 1876. À la lecture du procès-verbal on apprend que ses membres, ainsi que les élus de la municipalité de Clermont, désapprouvent le projet de viaduc de l'ingénieur de la Compagnie de Tulle. " Le charme de la vue et la beauté du paysage décident bien des malades à donner leur préférence à Royat. La Compagnie a donc tout intérêt à ne pas détruire là ce qui est si bien réussi naturellement [...]." Leur appréciation du projet est partagé par l'ingénieur du Contrôle, de même que par le Conseil des Ponts et Chaussées. Le voeu est donc émis "qu'au viaduc en maçonnerie à lourdes assises, on veuille bien substituer un projet de pont métallique dont la forme élégante et légère reçoive l'approbation du Conseil des Ponts et Chaussées et de M. le Ministre." On demande à la Compagnie de bien vouloir se résoudre à une légère élévation de la dépense. Par ailleurs, il est demandé que l'arche qui enjambe la route et mène de la rue Blatin de Clermont au sommet du puy de Dôme, et qui sert de promenade aux habitants de Clermont et aux curistes et aux touristes de Royat, soit élargie.

En 1878, le viaduc est en cours de construction. Les travaux révèlent des substructions antiques sur les deux rives du ruisseau.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1876, daté par source
1881, daté par travaux historiques

Dimensions non prises. Les dimensions données dans plusieurs ouvrages diffèrent. Le viaduc est long de 180 mètres environ, haut de 20 mètres environ et 9 arches mesureraient 10 mètres de large, deux autres 20 mètres.

Références documentaires

Documents figurés
  • [6 - Royat. Les bains romains et le viaduc]. Carte postale, vers 1900.

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : 561 Fi 4326
Bibliographie
  • Rapport présenté au Conseil général du Puy-de-Dôme par M. L. Tirnman, préfet du département à la session d'avril 1876. Clermont-Ferrand : typographie et lithographie Mont-Louis, 1876, p. 248-252.

    Bibliothèque nationale de France : 4-Lk16-294
  • Carte archéologique de la Gaule. Le Puy-de-Dôme, 1994, 63/2, p. 61-63.

    Service Régional de l'Inventaire : CDP M 112
  • MATHIEU, Pierre-Pardoux. [Procès-verbal, séance du 4/4/1878]. Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, 1878, 20, p. 617.

© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Renaud-Morand Bénédicte
Renaud-Morand Bénédicte

Chercheure à l'Inventaire général du patrimoine culturel d'Auvergne-Rhône-Alpes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Ceroni Brigitte - Durin-Tercelin Maryse - Renault-Jouseau Delphine