Logo ={0} - Retour à l'accueil

Centre socio-culturel du lycée agricole Roanne-Chervé

Dossier IA42003811 réalisé en 2017

Fiche

  • Elévation principale
    Elévation principale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Château de Chervé, puis école ménagère d'agriculture et école d'agriculture d'hiver, puis collège agricole féminin et collège agricole, actuellement lycée agricole de Roanne-Chervé, site de Chervé

Œuvres contenues

Le décor du centre socio-culturel a vraisemblablement été réalisé au titre du 1% artistique : revêtement mural en mosaïque en façade, structure en métal dans le vestibule. Documentation à rechercher.

Dénominationscentre culturel
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes
AdresseCommune : Perreux
Lieu-dit : Chervé
Adresse : chemin de
Chervé
Cadastre : 2016 G 1074

Une plaque apposée en façade du bâtiment porte la date (1968) et le nom de l'architecte Jacques Dubessy, accolé à celui du décorateur, le peintre et sculpteur Michel Deverne.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , porte la date
Dates1968, porte la date
Auteur(s)Auteur : Dubessy Jacques architecte signature
Auteur : Deverne Michel
Deverne Michel (1927 - 2012)

À partir de 1976 il est professeur à l'école nationale supérieure des beaux-arts, Paris (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Deverne). Ses œuvres s'inscrivent dans le courant de l'art cinétique.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur signature

Le bâtiment comprenait à l'origine un amphithéâtre, un foyer socio-culturel avec une salle réservée aux jeux bruyants dans laquelle est prévue un "coin de feu" et un bar, des salles de musique, de lecture et de télévision, enfin un gymnase et des terrains de sports. Aujourd'hui, ces salles sont utilisées en partie pour des activités scolaires.

Le bâtiment, en béton armé, comprend un premier corps de rectangulaire avec vestibule et deux escaliers droits latéraux desservant un étage correspondant à la partie haute de la salle de spectacle, de plan semi-circulaire, et un deuxième corps de plan rectangulaire à l'arrière, où sont situées les salles du foyer socio-culturel. La façade principale est composée de deux modules rectangulaires superposés. Le premier niveau est percé de 4 baies selon un rythme 3/4/4/3, séparées par 3 pilier de béton portant un entablement recouvert de petits carreaux de pâte de verre blancs, surmonté de châssis vitrés. La surface du béton a été travaillée de manière à créer un effet de stries horizontales. Un encadrement en forte saillie circonscrit tout le premier niveau et le sépare du second, lequel porte un décor de mosaïque en pâte de verre à motifs géométriques.

Dans le vestibule, faisant face à l'entrée, structure en métal composée d'éléments verticaux portant de longues et étroites lames horizontales différemment orientées, le tout assemblé par soudure (œuvre de Michel Deverne ?).

Le décor du foyer des élèves a été réalisé par ces derniers.

Mursbéton béton armé
Toitciment amiante en couverture (?)
Plansplan régulier
Étages2 étages carrés
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée sans travées
Couverturestoit bombé
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
État de conservationbon état
Techniquesmaçonnerie
mosaïque
sculpture
Statut de la propriétépropriété de la région
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Enseignement agricole et éducation socioculturelle

    L'éducation socioculturelle (ESC) est une particularité de l’enseignement agricole en France. Elle a été mise en place en 1962, dans le contexte des lois de modernisation agricole, pour permettre aux élèves de l'enseignement agricole de s'ouvrir « sur le monde et sur la vie », afin de compenser le « handicap culturel » que constituait l'implantation des établissements d'enseignement en zones rurales. Elle est concrétisée administrativement par la circulaire E 222 du Ministère de l’agriculture du 23 février 1965, laquelle rappelle les objectifs de l’enseignement agricole, caractérisé comme un véritable système d’éducation qui s’inspire des grandes recherches pédagogiques. L’établissement agricole devient ainsi un instrument au service du désenclavement et du dialogue avec la cité. L'éducation socioculturelle a donc pour objet d'introduire des matières et valeurs éducatives visant " à l’épanouissement de l’être, au développement de l’esprit de curiosité et de recherche, à l’utilisation intelligente du temps libre ". L’existence du centre socioculturel implique une participation des élèves à sa décoration, son aménagement et sa remise en état, sa gestion et son animation, sous le contrôle du professeur d’ESC.

Références documentaires

Documents figurés
  • Ensemble scolaire de Roanne-Chervé. Perreux. Loire. Centre socio-culturel : avant projet façades / Dubessy Jacques, architecte, 23.6.1964. 1 tirage ozalyd, papier. Ech. 1 : 200 (AD Loire, 690 VT 34)

    AD Loire : 690 VT 34
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guégan Catherine
Guégan Catherine

Chercheuse au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel (2006-...)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.