Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise prieurale, puis église paroissiale Notre-Dame

Dossier IA42001004 réalisé en 2002

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationéglise prieurale
VocablesNotre-Dame
Dénominationséglise, église paroissiale
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : L'Hôpital-sous-Rochefort
Lieu-dit : le bourg
Cadastre : 1827 U 505 ; 1982 AU 441

La partie orientale de l'église a été édifiée à la fin du 11e ou début du 12e siècle. Peu après, la nef et la façade occidentale sont reconstruites, précédant une reprise générale des couvrements ainsi que le rhabillage de l'abside (arcature), l'ouverture (ou la reprise) de la porte nord et la construction du clocher-mur. Abside, absidioles et clocher sont surélevés lors de la fortification du bourg, vers 1440. Entre 1467 et 1485, le prieur Guillaume Mastin de la Merlée fait refaire la voûte de la nef. La création de la porte sud et la fermeture de la baie axiale de l'abside remontent certainement au 15e siècle. Au milieu du 17e siècle le clocher est arasé et couvert d'une flèche hexagonale. La paroisse est crée en 1808. En 1832 la fabrique fait ouvrir une fenêtre dans le mur nord de la nef, puis en 1844 des travaux de couverture et de réfection des parties hautes font disparaître des vestiges de fortification. La baie axiale de l'abside réouverte en 1854. Dans le dernier quart du 19e siècle, la sacristie est reconstruite et le clocher-mur dégagé des maçonneries qui le masquaient. En 1948 ont lieu d'importants travaux sur le chevet : démolition des restes de surélévation de l'abside et des absidioles, réfection de la corniche surmontée d'un toiture de lauze, reconstruction de la sacristie et réouverture de la baie sud de la nef. La flèche du clocher est refaite au début des années 1960. De nouveaux travaux ont lieu sur les toitures en 1995-1997 et en 2002 commencent les sondages et le dégagement des enduits intérieurs.

Période(s)Principale : 12e siècle
Secondaire : 2e moitié 15e siècle
Auteur(s)Personnalité : Mastin de la Merlée, Guillaume maître d'ouvrage

L'église est construite en moellons de granite ou de grès. La partie basse de la façade occidentale (jusqu'à l'allège de la baie axiale à archivolte monolithe avec des claveaux gravés), les contreforts, les chaînes d'angles et les encadrements de baies sont en pierre de taille, avec remplois de pierres antiques. Un clocher-mur à quatre arcades surmonte la façade occidentale. Le toit à deux pans sur la nef et les toits en appentis sur les bas-côtés sont en tuile creuse ; les croupes rondes sur l'abside et sur les absidioles ont été refaites en lauzes de schiste, la flèche hexagonale à égoûts retroussés sur le clocher, en tuile plate vernissées. L'abside et les absidioles sont voûtées en cul-de-four, la travée qui les précède, en berceau plein-cintre, et les bras du transept, en berceau brisé. Une coupole sur trompes de plan barlong couvre la croisée, et des voûtes d'ogives, la nef. Un escalier en vis placé à l'angle du bras sud du transept avec la nef permet l'accès au clocher situé au dessus de la croisée.

Mursgranite
grès
moellon
pierre de taille
Toittuile creuse, tuile plate plombifère, schiste en couverture
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementscoupole à trompes
voûte d'ogives
cul-de-four
voûte en berceau brisé
voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe ronde
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Typologiesclocher-mur
Techniquessculpture
sculpture
peinture
Précision représentations

Le portail de la façade occidentale présente un voussure bordée de billettes, à quatre rouleaux d'archivolte ; chapiteaux ornés de feuilles, enroulements, volutes et têtes humaines. La porte nord a une voussure à trois rouleaux bordés d'un tore, reposant sur des chapiteaux à feuilles et têtes humaines Les chapiteaux du clocher-mur présentent le même vocabulaire. La baie du croisillon sud du transept a une voussure à un rouleau reposant sur des chapiteaux ornés aigles (?) d'un côté et de lions (?) de l'autre. Une statue de la Vierge couronnée sur un haut piédestal surmonte le clocher-mur. Décor peint dans les absidioles : caissons, faux-marbre et voûte étoilée au sud, ornement géométrique au nord.

Plan roman caractéristique (passage du choeur vers les absidioles). Eglise incluse dans le système défensif édifié au 15e siècle. Peintures murales (protection à prévoir).

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1938/07/27
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry