Logo ={0} - Retour à l'accueil

Filature de soie artificielle dite la Rhodiaséta puis Rhodiacéta Rhône-Poulenc puis bureau actuellement magasin de commerce dit société d'expertise Fiducial et Saci fournitures de bureau

Dossier IA69000048 réalisé en 2000

Fiche

Naissance de la Rhodiacéta de Vaise :

Le 22 octobre 1924, la société Brissac frères cède à la société Rhodiaséta le domaine de la pépinière Royale et du Faysant à Lyon-Vaise. On peut voir encore aujourd'hui la maison du Faysant (XVIe siècle) dite maison Bini du nom du marchand florentin qui l'a fait construire, protégée monuments historiques (inscrite en 1989), et qui correspondait à la limite sud de l'usine.

Précision dénominationfilature et traitement de la soie artificielle
Appellationsfilature de soie artificielle dite la Rhodiacéta
Destinationsbureau
Parties constituantes non étudiéesjardin ouvrier, bureau
Dénominationsfilature
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 9e
Adresse : 38 rue
Sergent-Michel-Berthet
Cadastre : 1984 BV 70

Cette filature de la soie artificielle est créée à Vaise (9e arrondissement), 45 rue du Tunnel, en 1927-1928. La Rhodiacéta, rattachée au groupe Gillet puis au groupe Rhône-Poulenc veut faire adopter aux soyeux lyonnais un nouveau traitement de la soie artificielle à partir d'acétate de cellulose avec emploi à froid de liquide inflammable. Cette usine servira de modèle aux filatures américaines de Dupont de Nemours. C'est là où va naître le premier nylon européen. On fabrique de la rayonne à l'acétate de cellulose. Les fils ainsi obtenus sont employés couramment dans la soierie, la rubannerie et la bonneterie. C'est en 1929 que le premier fil teinté dans la masse, le Nérane, est créé, puis en 1931, c'est la création de l'Albène et en 1935 apparaissent les fibres. Pour la fabrication du fil d'acétate, on utilise les linters de coton avec lesquels on produit la cellulose, ces linters seront remplacés par la pâte de bois dès 1940 pour les besoins militaires. Les métiers de filature seront adaptés à cette nouvelle fabrication. Au début des années 1930, l'attention du service de la répression des fraudes va être portée sur l'utilisation multiple des termes de soie artificielle, et sur le terme de soie pour des fils qui ne sont pas exclusivement le produit du bombix Mori (vers à soie). En 1932, l'entreprise doit rajouter le terme d'artificielle à sa raison sociale et pour faire disparaître toute allusion à la soie naturelle (en latin seta), le terme Rhodiaséta est orthographié Rhodiacéta. L'activité de l'usine s'arrête en 1981. Les bâtiments sont détruits à l'exception de l'ancien centre de recherche de la Rhodiacéta et du second site construit dans les années 1950 rue Joannès Masset toujours à Vaise. Le premier bâtiment est réutilisé par la Chambre du Commerce et de l'Industrie, puis à partir de 1987 par la société Fiducial, groupe qui vend de l'expertise et du service comptable et juridique aux petites entreprises. En 1994, le groupe Saci fourniture de bureau, rattaché au groupe Fiducial, s'installe et construit un bâtiment connexe au bâtiment d'origine. Le second site est réutilisé en grande partie par la société de fabrique de chocolat Voisin et par un parc d'activités multiples. Il reste également les jardins ouvriers situés à Gorge-de-Loup (adresse : 80 montée de l'Observance), et un volant de machine à vapeur sauvegardé par une association et installé comme une sculpture commémorative de cette usine dans la nouvelle rue Cassin (pas très passante). Au départ, ce volant aurait dû être installé à Gorge de Loup bien visible à la sortie du métro. Plaque du volant : "En ce lieu, pendant plus de 60 ans, de 1924 à 1987, la société Rhodiacéta, devenue ensuite Rhône-Poulenc textile, a produit des fibres artificielles (acétate de cellulose) et synthétique (nylon). Ce volant de machine à vapeur symbolise l'activité déployée par des milliers d'hommes et de femmes, chercheurs, ouvriers, techniciens, employés, ingénieurs et agents commerciaux, qui ont contribué au succès de cette industrie et à l'animation de ce quartier". Mais la mémoire de cette usine est encore vivace : nombre de rues porte le nom d'anciens travailleurs de la Rhodia : Laure Diébold, bibliothécaire à la Rhodia et résistante, déportée par les allemands, Pierre Audry, ingénieur au service recherche, mort pendant la Seconde Guerre mondiale, Daniel Decot, Mourad Mouradian, grand syndicaliste, et Michel Berthet mort en Algérie, l'ancienne rue du Tunnel porte son nom aujourd'hui.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1928, daté par source
1950
1994

Le bâtiment restant est de plan rectangulaire en béton de 5 étages carrés, avec de longues baies à trumeau en brique, et un toit terrasse.

Mursbrique
béton
Toitmétal en couverture
Étages5 étages carrés
Couverturesterrasse
États conservationsbon état

Il reste de l'usine d'origine un volant de machine à vapeur situé aujourd'hui rue Cassin (à proximité de l'emplacement de l'usine démolie), exposé comme une sculpture et rappelant la mémoire de cette usine très importante de Vaise. Ce monument a été érigé à l'initiative des associations de retraités de Rhône-Poulenc, grâce à l'aide de la communauté urbaine de Lyon, de la ville de Lyon et de la mairie du 9eme arrondissement.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Préface de Pierre Vourlat

    Préface de Pierre Vourlat (ingénieur entré en 1964 à la Rhodiacéta) :

    Cette usine représente une étape majeure de la vie du groupe Rhône-Poulenc. C'est dans ses laboratoires que le 24 août 1938 ont été filés les premiers brins nylon sur le sol français. Ces quelques grammes ont eu une prospérité magnifique puisqu'aujourd'hui l'ensemble des productions nylon représente une part importante de l'activité du groupe. Aujourd'hui le groupe est le 3eme producteur de câble en acétate de cellulose, utilisé pour la fabrication des filtres à cigarettes. Près de 7 000 personnes ont été employées sur ce site et son annexe à Gorge de Loup, l'évolution de la compétition économique a éloigné de Vaise les productions de fibres chimiques.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : sous-série 5M, dossier n° 324, établissements classés, Sé anonyme Rhodiaseta, avec plan 1925

Bibliographie
  • CAYEZ, Pierre. Rhône-Poulenc, 1895-1975, Paris, Armand Colin/Masson, 1988

  • RHODIACETA Revue trimestrielle réservée au personnel de la société. N° 4 Hiver numéro spécial consacré à l'usine U.T.N. Lyon, 1966

  • JACQUET, V., LIZANET, G. Visages d'une usine textile à Lyon de 1924 à 1987. Cll. Mémoires locales, l'âge libre, Dittmar et cie, 1992.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine